AFC : menaces sur la politique familiale

18 mai 2014 Le seul amour 062

Communiqué AFC du Tarn sur la politique familiale – 16/11/2014

Vous le savez, le Gouvernement a décidé, une fois de plus, de porter atteinte aux familles avec la réforme des allocations familiales. Cette nouvelle mesure s’ajoutant à la réforme du congé parental et à la baisse du quotient familial, marque un tournant historique pour notre pays en matière de politique familiale.
Une ligne rouge a été franchie avec l’annonce de la fin du principe d’universalité, fondement même de cette politique familiale et de tout notre système de sécurité sociale. C’est pourquoi la défense de la politique familiale doit être portée par tous les français ! Décidées sans concertation par le Gouvernement, les réformes annoncées ont déclenché une très forte contestation, voire l’indignation, de la totalité des organisations familiales et syndicales, et de la presse. Depuis, de nombreuses actions ont été entreprises : rapprochement avec d’autres associations familiales et des syndicats, envoi d’un courrier d’alerte et d’information à tous les députés et sénateurs, élaboration d’une campagne de communication visant à mobiliser l’opinion publique et l’organisation de cette journée. Un collectif s’est créé dans le but d’alerter de manière simple et compréhensible tous les Français sur ces mesures. L’idée est de toucher le maximum de nos concitoyens pour les alerter sur ce qui se passe. Aussi, la réflexion a porté sur la création de messages percutants et décalés, facile à relayer.
Le site de ce collectif http://www.lefsl.org est le fruit de cette collaboration entre diverses associations familiales et syndicats dont la volonté est de mettre en lumière les enjeux et les impacts des récentes mesures de politique familiale. Aussi, nous vous invitons à découvrir le FSL Famille à Solidarité Limitée. Nous rappelons les plus mauvaises mesures jamais imaginées en France. Les AFC ont décidé de relayer et de s’associer à cette campagne. L’envoi d’un SMS au 82 182 avec le mot FAMILLE signifie d’une manière forte votre attachement au message du F$L.
L’UNAF dans son communiqué du 28/10 invite les sénateurs et les députés de ne pas s’engager dans cette voie injuste et désastreuse : injuste car elle pénalise lourdement les familles avec charge d’enfants, désastreuse par ses effets sur la natalité en entamant le pouvoir d’achat des familles et la confiance dans l’avenir. Il est urgent de mesurer les très grands risques de ces mesures. Les familles subiront à nouveau de lourdes pertes de pouvoir d’achat, déjà diminué du fait de la charge d’enfants. Une famille de 4 enfants reçoit aujourd’hui encore 5 530€ par an, elle perdra 4 000€. La mesure envisagée conduit à ce que plus les familles ont des enfants, plus elles seront sanctionnées. Où est la justice ? Cessons de nier l’impact de la politique familiale sur la natalité. Il est réel ! La baisse en 2013 du taux de fécondité à 1,99 enfant par femme est une alerte, qu’il faut entendre. A force de remises en cause par couches successives de la politique familiale, c’est la confiance des familles en l’avenir qui est touchée.

Une baisse de la natalité pèsera sur l’équilibre du régime des retraites

Une baisse de la natalité pèsera directement sur l’équilibre de nos régimes de retraite. Les hypothèses démographiques retenues pour la réforme des retraites de 2013 reprennent un indice de fécondité proche de celui qui existe encore aujourd’hui. Or, le COR a établi que la diminution de l’indice de fécondité de 0,2 point, c’est 29 Md€ en moins dans le budget de l’assurance vieillesse. Cette mesure d’économies de courte vue se doublera d’un coût faramineux pour les retraites à l’avenir. C’est une responsabilité très importante pour les parlementaires : veulent-ils que la politique familiale reste un atout pour la France, ou optent-ils pour une remise en cause historique, avec toutes les conséquences à venir sur la natalité, la consommation et les retraites ?
Pour le Tarn, dans la majorité présidentielle, M Valax soutient ces mesures. Vous pourrez dès demain joindre sa permanence au 05 63 80 29 25 ou 01 40 63 74 06.
Mme Gourjade elle s’est abstenue. Aujourd’hui, je n’ai pas voté le projet de loi de financement de la sécurité sociale parce qu’il contient des réductions significatives des prestations sociales pour les chômeurs, les retraités et les familles. De plus, il remet en cause le principe de l’universalité des allocations familiales. Demain, c’est la porte ouverte au remboursement des soins en fonction de ses revenus et à terme la privatisation de l’assurance maladie.

Les familles nombreuses et la TVA
Il nous a semblé naturel de nous rassembler devant les locaux de l’UDAF du Tarn, dont nous saluons les équipes et le travail. Pour nourrir votre réflexion sur ces sujets, parcourez le site de l’UNAF. J’en ai retenu un sujet celui de la TVA, qu’on aurait tendance à oublier. Plus une famille s’agrandit, plus elle paie de TVA. Selon les budgets types 2013 de l’UNAF, un couple paie 2985€ par an de TVA s’il a deux enfants à charge, et 4307€ s’il en a quatre. Du fait des hausses de TVA en 2014, les différentes familles des budgets-types auront besoin de 80 à 139 euros de plus en 2014 pour pouvoir mener une vie décente. La politique familiale est un ensemble de dispositifs publics visant à faciliter l’exercice des responsabilités parentales. En réalité la réduction de l’écart du niveau de vie entre des ménages sans enfant comparé au niveau de vie inférieur des ménages ayant « charge » d’enfants est également au coeur de la politique familiale. Mais un État peut-il rester indifférent au renouvellement de sa population ?
C’est pourquoi nous passerons devant le monument aux morts pour rappeler l’importance de la démographie pour un pays. Nous nous abriterons ensuite sous le kiosque à musique, et nous
terminerons devant la Préfecture pour déposer ce discours. Dès à présent, nous comptons sur vous pour diffuser ce message par mail, par SMS et sur les réseaux sociaux. Parlez-en à vos enfants car eux aussi sont concernés par cette politique dont ils auront à payer les frais plus tard !
Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.