Albi: 2 ordinations à Sainte-Cécile

Conf ordin Albi et 18 juin 2014 Graulhet 008

Albi : 2 ordinations à Sainte-Cécile
Le diocèse en fête
Deux nouveaux prêtres seront ordonnés ce dimanche 29 juin 2014 à 15h30 en la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi ; il s’agit de Stefano Bovi et de Gaël Raucoules. Le diocèse d’Albi compte pour ses 25 secteurs paroissiaux 120 prêtres dont 56 ont moins de 75 ans et 35 moins de 55 ans.
Des racines italiennes
Stefano Bovi, nous vient de Foligno en Italie après un séjour à Marseille où sa communauté du Chemin Néocatéchuménal l’avait envoyé. Né en 1984, il est le 3ème de 10 enfants dont 4 sont « déjà partis au ciel ». Sa vocation, il l’a ressentie à l’âge de 17 ans après le décès de sa grande sœur. Pour celui qui rêvait d’aller au Japon, ce sera trois ans auprès des plus pauvres à Madagascar. Il est actuellement affecté à la paroisse d’Albi nord avec le père Jean-Marc Vigroux.
Gaël Raucoules est rabastinois ; il est d’une famille d’agriculteurs ; il a des racines italiennes de par sa branche maternelle et compte dans sa famille un oncle prêtre, Joseph Coltro, curé de Muret. Sa vocation remonte à l’âge de 13, 14 ans quand après un temps de prière, il reçoit comme réponse le texte du Serviteur extrait du livre d’Isaïe : « Alors que tu étais dans le sein de ta mère, je t’ai appelé. » qui le conforte dans son appel à devenir prêtre. Après des études de physique et chimie à Champollion, il rejoint le Séminaire des Teinturiers à Toulouse pour des études de philosophie et de théologie. Ordonné diacre le 29 juin 2013 en la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, il souhaite en tant que ministre des sacrements, rester à l’écoute des autres pour les aider à cheminer vers le Christ.
Montrer le chemin du ciel
Des hommes continuent de s’engager pour répondre à l’appel du Christ pour « être serviteurs du dessein d’amour de Dieu ». Comme le disait le curé d’Ars au jeune berger à qui il demandait son chemin, le prêtre indique « à tout homme le chemin du ciel ». Pour remplir son ministère en tant que collaborateur de l’évêque, le prêtre s’engage à vivre dans le célibat car il est appelé à « être totalement donné à la communauté. Communiquant aux chrétiens la vie divine, le prêtre est lui-même conscient de sa fragilité, transportant un trésor dans un vase d’argile ».

Pierre-Jean Arnaud-25 juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *