Albi: inauguration rocade RN 88

Albi rocade N88 29 avr 2015 (9) Albi rocade N88 29 avr 2015 (21) Albi rocade N88 29 avr 2015 (5) Albi rocade N88 29 avr 2015 (6) Albi rocade N88 29 avr 2015 (14)

Albi : inauguration rocade RN 88 – désenclavement de la ville et de la région
Un soleil de bon aloi en ce mercredi après-midi du 29 avril 2015, pour l’inauguration de la rocade de l’agglomération albigeoise par Martin Malvy, président de la région et Pascal Mailhos, préfet de Midi-Pyrénées. Ce dernier est nommé en conseil des ministres du 22 avril 2015, préfet préfigurateur de la future région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et il est à ce titre chargé de configurer les services de l’Etat au nouveau découpage régional. Pour ce qui est de la rocade, le travail titanesque a commencé il y a plus de 30 ans mais son effort le plus visible s’est opéré durant ces 7 dernières années, sous les mandatures de Philippe Bonnecarrère et de Stéphanie Guiraud-Chaumeil.
Parcours sous le signe d’un hommage à Toulouse-Lautrec
Malgré les ralentissements liés à l’inauguration, toutes les autorités présentes ont parcouru en bus spécial avec les journalistes les 6 kilomètres de la rocade ; le ruban tricolore a été coupé au pied de l’échangeur du Lude. Celui-ci offre la particularité sur la partie aérienne qui enjambe la rocade de voir dessinées les scènes du Moulin Rouge en hommage au peintre Toulouse-Lautrec.
Paroles d’officiels : poursuivre le désenclavement
En prenant la parole en premier, Stéphanie Guiraud Chaumeil, en tant que maire d’Albi, a souligné les bienfaits de la nouvelle rocade : fluidifier la circulation, ouvrir des pistes cyclables, désenclaver les territoires, renforcer l’attractivité d’Albi, locomotive du Tarn Nord. Elle faisait carrément un appel du pied à Pascal Mailhos en posant la candidature d’Albi comme capitale de la nouvelle région, pour clôturer sur la persévérance de Philippe Bonnecarrère, son prédécesseur à la tête de la municipalité. Ce dernier, maintenant sénateur, pointait la part prépondérante de la ville et de l’agglo dans le financement du projet : 37,75%. La rocade permet selon lui de rééquilibrer le territoire, de favoriser l’économie (Albipole, Technopole, Eco 2 à Marssac) et de satisfaire l’intérêt général malgré le blocage juridictionnel momentané de la déclaration d’utilité publique. Christophe Ramond, représentant Thierry Carcenac pour le département, remerciait les architectes, techniciens et ouvriers qui avaient concouru à la réalisation de ce projet ; soulignant la démarche agenda 21, il se félicitait de la rocade bis pour les vélos. Pragmatique, il attirait l’attention du préfet de région sur les équipements de sécurité restant à effectuer sur Lescure d’Albigeois et sur la liaison 2×2 voies entre Mazamet-Castres et Toulouse, plaidant pour un temps de l’action publique plus rapide et plus réactif en fonction des nécessités actuelles. Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, regrettant la durée excessive des projets routiers et autoroutiers – « Les routes, c’est long »-, remarquait que la région était une de celles qui avait le plus fait pour la route car il n’y a pas de développement économique sans voies de communication. Le CPER (2015-2020), contrat de plan Etat-région, qui devrait être discuté le 26 mai prochain à Albi, devrait valider que chaque chef-lieu de département soit relié à la métropole toulousaine, Castres ville phare du Tarn sud étant incluse dans ce dispositif. Faisant allusion au plan rail, Martin Malvy citait les 820 millions d’euros dont 400 pour la région ; à horizon 2017, ce sont 100 autorails qui auront été commandés pour la région. Pascal Mailhos concluait ces interventions officielles en rappelant les objectifs : Toulouse-Lyon, axe national majeur ; relier Toulouse- Rodez en 1h30 contre 2h actuellement ; améliorer la desserte locale de l’agglomération albigeoise. Au bilan : 89 entreprises et 30 emplois à temps plein pendant 8 ans.

Des riverains contre les nuisances sonores:

Albi rocade N88 29 avr 2015 (18)Albi rocade N88 29 avr 2015 (25)

Une poignée de manifestants s’étaient réunis au Stadium pour faire entendre leurs voix et montrer leurs pancartes. Ces riverains de la rocade entendaient dénoncer les nuisances sonores et demandaient à ce que les travaux d’isolation se poursuivent. Un certain nombre d’élus sont allés à leur rencontre pour entendre et prendre note de ces revendications.

Pierre-Jean Arnaud-4 mai 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *