Albi: le préfet et les handballeuses

Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (9) Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (10) Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (11) Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (17) Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (18) Albi prefet et handdalleuses 9 mars 2016 Champollion (20)

Albi : les handballeuses de l’HBC encouragées par le préfet
Dans le cadre de la journée de la femme du 8 mars sur la promotion des femmes et de l’égalité hommes-femmes, le préfet Thierry Gentilhomme a rendu visite ce mercredi 9 mars aux sportives du club de handball de la ville d’Albi, un peu avant la séance d’entraînement de 20h à 22h. Etaient présents au gymnase de Champollion, , Hélène Prévost, la Déléguée aux droits des femmes, Romain Marty, président du club, Anne Soyer, vice-présidente, Emmanuelle Batalla, mère de joueur, entraîneur et joueuse, ainsi que d’autres responsables sportifs, joueuses et bénévoles. Le préfet reconnaissait la valeur des handballeuses albigeoises ; il les félicitait pour leur engagement dans le sport et dans la vie de la cité.
Un dialogue s’instaure sur la valorisation des femmes dans le sport
Un dialogue s’instaurait permettant une expression directe devant le préfet. Elles relevaient la double vie de mère et de sportive qui incombait à certaines : « Nous avons un niveau supérieur à celui des garçons sur Albi et pourtant, nous souffrons d’un manque de reconnaissance, avoue une d’elles. Je suis maman de deux jumelles depuis 1 an et demi et je suis obligée de les garder quand elles sont malades ». D’autres sont plus nuancées et soulignent un meilleur partage des tâches familiales notamment. Une joueuse évoque la juxtaposition des activités d’entraîneur et de joueur : « Pour ce qui est de entraîneurs-joueurs, c’est pareil pour les garçons, il faut concilier les deux activités ». Une autre reprend : « Etre entraîneur, c’est facile et c’est compliqué à la fois ». Pour toutes, le constat est lucide : « En fait, ce n’est pas simple, en tant que fille, il s’agit de se faire une place, là où c’est plus facile pour les garçons. » A la question du préfet -Pourquoi avoir choisi le handball, les réponses arrivent plutôt pragmatiques : « Nous l’avons choisi parce que c’est un sport collectif ; nous le pratiquons à l’intérieur dans des gymnases ; c’est plus confortable surtout l’hiver ; on a plus chaud ».
Ils ont dit :
Gaëlle, joueuse, entraîneuse des moins de 9 ans, membre de la commission communication du club : « – Qu’est-ce qui vous arrive ?- Je viens d’être blessée au ménisque ; d’où le port d’une sangle de protection à mon genou.  »
Anne Soyer, vice-présidente, Emmanuelle Batalla explicitent le cadre spatio-temporel dans lequel elles évoluent : « Malgré 17 équipes constituant le club, nous sommes des SGF, des sans gymnase fixe ; nous nous entraînons soit ici à Champollion, soit au Cosec ( Stadium), soit à Jean Jaurès, soit au gymnase Caussels, près de l’ASPTT. Nous pouvons avoir jusqu’à 10 matches sur 2 jours à gérer. »
Eric Lavoué est un ancien joueur qui évoluait à Marseille sous la conduite de Daniel Constantini, ancien entraîneur de l’équipe de France avant Claude Onesta : « J’entraîne avec satisfaction l’équipe des seniors. 17 équipes sont engagées depuis les moins de 9 jusqu’à l’équipe loisirs. Les entraînements ont lieu tous les mercredis de 20h à 22h et les vendredis de 21h à 22h30. Les matches ont lieu les samedis ou les dimanches. Notre positionnement en PRENAT, meilleure poule régionale, nous conduit à effectuer des déplacements des Hautes-Pyrénées jusqu’en Aveyron. »
Hélène Prévost, déléguée des droits des femmes et à l’égalité professionnelle à la Préfecture : « La démarche « Action femmes et sports » a pour but de remettre en confiance des femmes ayant un parcours de vie difficile (violences conjugales, etc.) ; elles sont hébergées à la Maison des femmes et peuvent pratiquer sous la conduite de moniteurs qualifiés des activités sportives comme l’équitation, la randonnée, la via ferrata, la course d’orientation… ; elles peuvent ainsi retrouver l’estime de soi. Elles participent à des groupes de partage : « Paroles de femmes ».
Un représentant des instances sportives : Un projet pour promouvoir le sport féminin
Dans la dernière partie de la visite avant la séance de photos et le verre de l’amitié, proposition était faite au club d’HBC de porter un projet permettant de mettre en exergue la promotion de la femme à travers le sport. Ce projet serait financé sur une ligne budgétaire région : avis aux porteuses de projet du handball albigeois, la balle est désormais dans leur camp.

L’initiative Handfit : Concilier la pratique du hand et du fitness sera bientôt possible grâce à la démarche Handfit, proposée par la fédération française de hand-ball ; elle « répond parfaitement à un souhait de pratiquer une activité physique pour son bien-être, sa santé mais dans une logique de convivialité, de plaisir et de dynamique de groupe ». Cette initiative vise à drainer des pratiquants sportifs vers le hand en effectuant une transition en douceur par le fitness.
Pour en savoir plus sur l’HBC et notamment la partie très intéressante des Têtes d’affiche, pilotée par Gaëlle Fortin, chargée de communication, voir le site :
http://hbcalbi.fr/index.php/site/tous-les-articles/zoom/771-amelie-fixes-la-tete-d-affiche.html
Pierre-Jean Arnaud-14 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *