Albi: Mgr Legrez-La joie de l’amour

Mgr Legrez et PA Vigouroux doc Amoris Laetitia 25 avr 2016 (1)

Mgr Legrez : La famille, un défi d’amour dans la joie et un désir toujours vif chez les jeunes

Ce lundi 25 avril 2016, Mgr Legrez a donné une conférence de presse à l’occasion de la parution  d’Amoris laetitia » littéralement « La Joie de l’amour », exhortation apostolique du pape François. Il était assisté du père Pierre-André Vigouroux, diplômé de l’Institut pontifical Jean-Paul II de Rome en théologie du Mariage et de la Famille. Ce document fait suite aux deux synodes sur la famille ; « la presse, les média s’en sont fait l’écho, souligne Mgr Legrez, mais en pointant seulement les passages où il est question de l’accès aux sacrements des divorcés-remariés, des nouvelles formes de famille et de l’homosexualité ». Mais ce texte va bien au-delà et à partir des témoignages épiscopaux de plusieurs pays -Corée, Pérou…-, il dresse un tableau de tous les aspects de la vie familiale. Le pape parlant à la première personne, vient reprendre et actualiser toute la théologie de la famille de Jean-Paul II ; ce dernier a enseigné à Cracovie tout le domaine de la théologie du corps en l’axant sur l’amour et la responsabilité. Il s’agit  notamment de redire le message bienveillant de l’Eglise à l’égard des personnes qui vivent les différentes situations familiales ; tout ce qui touche à la sexualité n’a pas toujours été présenté de façon claire. Cette exhortation permet de développer et d’expliciter tous les points concernant la famille.

Amoris laetitia : 8 chapitres à lire à petites doses.

Amoris laetitia ne se lit pas comme un roman. Il s’agit de le parcourir à son rythme et de le savourer à petites doses, comme le préconise le pape François lui-même. L’introduction donne la tonalité joyeuse qui parcourt tout le document : « La joie de l’amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Église. Comme l’ont indiqué les Pères synodaux, malgré les nombreux signes de crise du mariage, « le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes, et motive l’Église ».  Comme réponse à cette aspiration, « l’annonce chrétienne qui concerne la famille est vraiment une bonne nouvelle ».

Une logique d’intégration et une vocation joyeuse à l’amour

Le père Pierre-André Vigouroux remarque qu’à travers cette exhortation, l’Eglise réaffirme sa logique d’intégration ; elle accueille tout le monde. A travers le mariage, don de Dieu, le couple est invité à mettre Dieu au centre la vie. Le mariage est aussi le cadre éducatif valorisant dans lequel les parents aident l’enfant à grandir, tout en étant ouvert aux autres. Au final, l’exhortation apostolique Amoris Laetitia insiste sur cette joie de l’amour conjugal. Le mariage au même titre que la vie consacrée, est une vocation éminente du chrétien. L’Eglise appelle à vivre cette vocation joyeuse en aidant les personnes à avancer vers cet idéal et elle le fait dans un style abordable pour tout le monde.

Que fait le diocèse pour accompagner les couples et les familles avant et après le mariage ?

Sur le diocèse, des structures existent depuis 3 ans pour une préparation renouvelée du mariage qui s’étale entre 9 et 12 mois. Un nouveau parcours sera testé à la rentrée prochaine avec un livret pour les futurs époux et un livret pour les accompagnateurs. Géographiquement, la préparation est répartie sur 7 à 8 points, constitués par les doyennés, à laquelle sont associés prêtres, diacres et laïcs. Avant de donner le sacrement,  Il s’agit d’aider les couples en leur proposant une véritable catéchèse, de façon à ce qu’ils puissent par étapes prendre toute la mesure de leur engagement.

Le SAV du mariage : un dossier qui reste encore à mener

Des mouvements ou services d’Eglise existent qui aident les familles : le CLER Amour et Famille, les équipes Notre-Dame, Alpha Couple, CVX, l’Emmanuel… proposent des temps de partage et de formation pour les couples. Dans certaines paroisses sont organisées aussi des messes de l’Alliance pour fêter la vie conjugale des couples mariés ; cela peut aller de 5 à 50 ans de mariage. Mais ce sujet reste encore à approfondir.

Les institutions civiles et les courants idéologiques souvent à l’opposé de la Révélation

Depuis les débuts du christianisme, l’Eglise a connu l’opposition de la société civile. Chez les romains, les enfants étaient écartés ou supprimés dès la naissance. Les institutions politiques établissent en lois des principes de courants idéologiques à l’opposé de l’ensemble de la Révélation. Souvent ces courants idéologiques puissants sont liés à des intérêts financiers. L’Eglise au temps de saint Vincent de Paul   recueillait les enfants abandonnés : il y avait des niches dans les couvents où on déposait les nouveaux-nés. L’Eglise défend la dignité de l’homme dès la conception, en condamnant l’avortement ; 95 à 98% des enfants présentant les signes de la trisomie 21 sont éliminés avant la naissance.  L’Eglise invite chaque chrétien à vivre l’Evangile tous les jours, même si c’est difficile. Mère Teresa qui sera canonisée en septembre prochain a reçu les éloges de tout le monde ; dévouée à l’extrême et accueillant avec joie les enfants de Calcutta, elle avait aussi dénoncé l’avortement.

Conclusion : une exhortation hyperclassique qui invite à rayonner joyeusement de la charité même de Dieu

Cette exhortation nous dit que l’Eglise n’est pas là pour faire la morale. Elle nous éclaire par la Révélation sur la route à suivre : un couple qui vit dans la charité et l’amour joyeux rayonne forcément.  Pour Mgr Legrez, c’est donc une exhortation hyperclassique ; elle a été bien reçue et très peu critiquée. Le cardinal Schonbörn y voit une parole dans un langage poétique au sens de créateur. Ce texte affirme aussi le respect de la nature et de la Création. Nous ne pouvons comme le Gender le préconise, être dans la position où chacun choisit son sexe. C’est la tentation de l’homme depuis toujours : l’homme prend la place de Dieu. En résumé, il s’agit de pour l’homme de prendre ce que nous donne la nature et d’assumer son statut de créature.

Pierre-Jean Arnaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *