Albi: près de 200 nouveaux arrivants

Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (1) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (2) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (3) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (4) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (6) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (7) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (8) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (10) Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (11)   Albi  cathédrale depuis la route de Carlus 19 avr  10

Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (17)Albi nvx arrivants 14 oct 2015 (18) IMG_20151014_202047 IMG_20151014_202054

Albi: accueil nouveaux arrivants 14 octobre 2015
C’est plus de 160 nouveaux albigeois qui avaient répondu présents à la proposition de la ville pour ce temps d’accueil privilégié. Malgré le ciel couvert, les néo-habitants ont suivi les explications enthousiastes des deux guides passionnés ; Lucile Blois de l’Office de Tourisme et de Julien Rouquette de l’AGITT ont ainsi fait découvrir les deux monuments ecclésiaux du centre ville, Sainte -Cécile et Saint-Salvy, puis le grand Théâtre des Cordeliers, avant de regagner l’Hôtel de Ville pour une réception en présence des élus de la ville.
La cathédrale n’en finit pas de délivrer ses trésors
Avec ses proportions majestueuses et son allure défensive, le bloc monolithique de la cathédrale Sainte-Cécile n’en finit pas de livrer ses trésors au visiteur curieux. Ainsi avec ses vives teintes lapis lazuli, les peintures de la voûte n’ont jamais été restaurées depuis leur origine il y a 500 ans. La cathédrale apparaît comme une réponse à la période troublée de l’hérésie cathare. Les Dominicains qui combattent cette hérésie optent pour une évangélisation sans barrière ; d’où une nef sans piliers, favorisant la transparence. Véritable catéchèse en images, le Jugement dernier conformément au chapitre 25 de l’Evangile de saint Matthieu, dépeint les scènes célestes et infernales qui frappent l’imagination. On est tout proche de l’hymne du Dies irae et de son Liber scriptus. Chaque personne ayant fini son pèlerinage terrestre est représenté avec son livre de vie. Autre sujet de curiosité, la chapelle Sainte Cécile, la patronne de cet édifice, présente une copie d’un gisant polychrome dont l’original se situe à Rome.
Saint-Salvi ou l’histoire en strates architecturales
L’histoire de la période médiévale est visible à Saint-Salvi qui apparaît une construction d’architecture disparate à l’œil des visiteurs. Romane par sa pierre initiale, la collégiale se pare ensuite de briques au 13è siècle, d’où l’impression d’un style assez hétérogène. Ce haut-lieu religieux albigeois a été le siège d’une rivalité entre chanoines de Ste Cécile et chanoines de Saint-Salvi, comme en témoigne le nom de la Canourgue.
Les Cordeliers, la maille luminescente et protectrice ; une vitrine du spectacle vivant
La visite se poursuit avec la période contemporaine et l’érection récente du Grand Théâtre des Cordeliers par l’architecte Dominique Perrault, également auteur de la BNF à Paris et du théâtre Marinsky à Saint-Pétersbourg. Le Théâtre des Cordeliers qui a ouvert le 28 février 2014, abrite les représentations de la Scène Nationale au sein de laquelle Martine Legrand a succédé à Pascal Paris. Symbole du renouveau d’Albi, le Théâtre avec sa maille protectrice et luminescente variant sous les rayons solaires, est ce trait d’union patrimonial et culturel entre le vieil Albi chargé d’histoire et la cité moderne lancée à la reconquête de son espace urbain.
Lapérouse et Louis XVI
Les groupes de visiteurs passent ensuite devant la statue du navigateur Lapérouse qui regarde fièrement vers l’Ouest. Lucile Blois remet en mémoire l’anecdote du roi Louis XVI qui aurait dit en montant à l’échafaud : « A-t-on des nouvelles de Monsieur de Lapérouse ? ».
Quelques témoignages de néo-albigeois
Florence et sa petite famille vient de Bourgoin-Jallieu : « Albi est une ville calme qui nous correspond, avec sa population, son activité ». Séduits par la beauté de la cité épiscopale, Nadine et Jean-Hugues, ont quitté Chartres pour rejoindre depuis le 1er septembre 2015 après un passage par le 82: leur fils Kerian est scolarisé au lycée Ste Marie où il se familiarise avec le chinois. Ce jeune talentueux apprend 4 langues.
Réception à l’Hôtel de Ville : l’attractivité d’Albi, pôle économique et touristique et sportif
La réception à l’Hôtel de Ville a été l’occasion pour Stéphanie Guiraud-Chaumeil de présenter à tous les nouveaux habitants l’équipe municipale, qui s’était déplacée en quasi-totalité. Après une introduction par l’association AVF et un petit film vidéo, Stéphanie Guiraud-Chaume passait en revue les différents points forts et les caractéristiques d’Albi, de son territoire : consécration par le double classement UNESCO pour la cité épiscopale et la Mappa Mundi, riche tissu d’entreprises innovantes comme SAFRA, TPI, Phodé, Belin, ville aux 4 fleurs, rocade achevée, chantier passerelle SNCF avec accès piétons de la rive droite vers le Centre historique, fiscalité à croissance 0, 2 jardins remarquables Berbie et Rochegude, nombreux événements sportifs et culturels tels Pause Guitare, semaine cyclo, championnats d’athlétisme, rugby à 13, rugby à 15, vie universitaire intense avec EMAC et Champollion, jumelage et liens à l’international comme ceux de Gérone, d’Abomey, de Palo Alto, de Lijiang… Bref tout une série de raisons pour lesquelles on ne peut qu’être sensible aux sirènes de la ville qui abrite le Musée Toulouse-Lautrec. Pour clôturer cet accueil, un buffet sympathique était servi, comme une invitation à faire davantage connaissance avec les nouveaux arrivants.
Pierre-Jean Arnaud-26 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *