Ambassadeurs: maison de l’Amitié

Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (1) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (2) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (3) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (4) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (5) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (6) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (11) Albi Ambassadeurs maison de l amitie 17 sep 2015 (12)

Albi : Les Ambassadeurs à la maison de l’Amitié

Albi : La Maison de l’amitié : un vivre ensemble comme à la maison
La soirée du jeudi 17 septembre a permis aux Ambassadeurs d’Albi d’entrer dans le monde accueillant de la Maison de l’Amitié. Cette dénomination n’est pas usurpée car il règne ici une ambiance différente des maisons de vie habituelles. Les ambassadeurs ont été accueillis par un des administrateurs, Jean de Tyssandier. Plusieurs structures cohabitent au sein de cette institution qui s’efforce d’être un pôle de vie privilégiant le respect de personnes, avec une part non négligeable de convivialité :
L’Acti-pôle, dirigée par Nathalie Gleyzes, chef de service
le centre d’accueil autonome « Le Petit cantou »
le Foyer-logement
la maison de retraite, sous la responsabilité de Valérie Fontaine, directrice de l’association Maison de l’Amitié.
La maison de retraite et sa charte « d’humanitude »
Elle compte actuellement trente-trois résidents dont la moyenne d’âge est de 64 ans ; il y a à peu près autant de personnes inscrites en liste d’attente. Le prix de la prise en charge varie entre 1700 et 2400 euros par mois. « Le projet d’établissement, véritable charte de vie en commun, repose sur le concept d’humanitude basée sur 4 principes, explique Magali Fieffe, chef de service : la parole, le toucher, le regard, la verticalité. La vieillesse n’est pas une maladie et chaque résident a vocation à vivre dans ce lieu comme à la maison. Il n’y a pas de régime particulier pour l’alimentation. Ici, on travaille sans blouse. Les personnes accueillies ne sont pas des patients mais des résidents », insiste Magali. Chaque chambre a sa boîte aux lettres ; elle est un lieu privé. La porte est fermée ; on s’annonce si on veut entrer, respectant la personne qui est à l’intérieur. Autre préoccupation : la lutte contre les mauvaises odeurs. C’est un souci constant : le linge sale est immédiatement évacué ; il est lavé le soir même, repassé pendant la nuit et redistribué le lendemain matin par le personnel de jour. La maison comporte des résidents à chaque étage. Chaque étage comprend la liste des résidents avec son référent.. A l’intérieur, on privilégie les déplacements à pied. Les fauteuils roulants servent quant à eux pour les longs déplacements. On accompagne les gens aux toilettes. On n’utilise pas de contention sur les fauteuils ou de lits à barrière. La maison n’est pas du tout un lieu fermé. Les résidents continuent de mener leur vie comme avant. Ils peuvent partir en vacances et sortir de l’établissement. Le principe est de laisser faire à chaque personne ce qu’elle est capable de faire. De même, dans la salle de balnéothérapie, les résidents sont accueillis en maillot de bain.
Le foyer logement : poursuivre son parcours de vie
Il y a 18 appartements pour 21 lits ; cela va du T1 au T2 en passant par le T1bis. On accueille 60 résidents qui sont à GIR 5 ou GIR 6. Les gens sont libres mais ils sont aussi encadrés pour les activités. Chacun arrive ici avec ses meubles. Pour le lit, on fait le lit à hauteur variable s’il y en a besoin. Pour ce qui est des objets personnels, les résidents peuvent les amener. On peut voir chez certains toute une trajectoire de vie. C’est ainsi qu’une dame est devenue bénévole et membre du Conseil d’administration après avoir commencé par le Foyer-logement, puis en suivant par l’EPAD : 30 ans de parcours. On peut même accueillir ici des animaux. Chaque chambre contient un équipement internet avec visiophone et un interphone. Tout est fait pour que le résident se sente chez lui.
L’Acti-pôle : de la pratique des langues aux activités manuelles et artistiques les plus diverses
Dirigé avec dynamisme par Nathalie Gleyzes, qui gère aussi le foyer-restaurant, l’Acti-pôle fourmille de propositions pour les résidents ou les habitants intéressés par les activités ludiques, pratiques ou intellectuelles. Jean de Tyssandier mesure la chance d’avoir pour l’établissement d’avoir des salariés très dévoués. ; « ils ont le sens du service », ajoute-t-il. L’Acti-pôle regroupe actuellement 600 adhérents et propose 60 activités ludiques, physiques, intellectuelles, artistiques qui vont du patchwork, à la randonnée en passant par les cours de langue et l’informatique.
La Maison de l’Amitié en chiffres, c’est :
860 adhérents, 35 permanents, 133 bénévoles, 43 résidents et une 100 aine d’élèves en accompagnement, 3000 m2 en plein cœur d’Albi et 36 000 repas servis chaque année. Plus d’informations sur le site : http://www.maisondelamitie.123.fr/index.php
Pierre-Jean Arnaud-4 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *