Après M.Teresa, Sœur Nirmala s’éteint

13 14 juin 2015 003

Sœur Nirmala s’est éteinte, elle avait succédé à Mère Teresa

source : zenit.org

Elle a poursuivi et consolidé l’œuvre de la fondatrice des Missionnaires de la charité.
Marina Droujinina
Rome, 23 juin 2015 (ZENIT.org)
Sœur Nirmala Joshi, continuatrice de l’œuvre de la Mère Teresa, est décédée à Calcutta (Inde) à l’âge de 81 ans, lundi 22 juin, annonce l’agence AsiaNews.
Elle est morte à Calcutta d’ une insuffisance rénale. La religieuse a longtemps souffert de problèmes cardiaques qui s’étaient compliqués ces derniers jours par les problèmes rénaux. Vendredi 19 juin, les médecins avaient suggéré une hospitalisation de la sœur Nirmala pour faire une dialyse. Cependant, elle a préféré de rester avec ses sœurs.
Aujourd’hui, le corps de la religieuse se trouve dans l’église de Saint-Jean, avant d’être transféré dans la maison des Missionnaires à Tengra, une banlieue de Calcutta. Les funérailles auront lieu le mercredi 24 juin au siège de la Congrégation.
Sœur Nirmala est née en 1934 à Ranchi, capitale de la province Jharkanda (Inde). Ses parents étaient du Népal et son père était un officier de l’armée britannique jusqu’à l’indépendance de l’Inde en 1947. Née dans une famille hindoue, Nirmala a été instruite par les missionnaires chrétiens à Patna, capitale de l’État du Bihar (nord de l’Inde). À cette époque, elle rencontre l’œuvre de Mère Teresa et exprime le désir de partager ce service. Bientôt, elle devient catholique et rejoint les Missionnaires de la Charité.
Diplômée en sciences politiques, elle est l’une des premières sœurs de la congrégation à mener une mission à l’étranger : elle prend la tête d’une fondation à Panama. En 1976, sœur Nirmala dirige la branche contemplative des missionnaires de la Charité, elle y reste jusqu’à son élection pour succéder à Mère Teresa en 1997, six mois après la mort de la bienheureuse fondatrice.
Elle a poursuivi l’œuvre de Mère Teresa auprès des plus pauvres et des malades des bidonvilles de Calcutta. Le 26 janvier 2009, le Jour de la République, le gouvernement indien lui a décerné le Padma Vibhushan, deuxième prix civil le plus élevé du pays, pour services rendus à la patrie.
En mars 2009, la religieuse se retire de ses fonctions pour les raisons de santé. Au même moment, sœur Mary Prema Pierick est élue comme supérieure générale de la congrégation des missionnaires de la Charité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *