Gaillac: ordination Alain Rotier

gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-2 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-3 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-4 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-9 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-10 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-12 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-13 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-15 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-21 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-23 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-24 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-27 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-29 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-35 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-36 gaillac-ord-diaco-alain-rotier-30-oct-2016-46

Gaillac : Alain Rotier, de l’oenologie aux vignes du Seigneur

Un parcours ancré dans les terres du Gaillacois

Un parcours tarnais pour cet ingénieur œnologue qui né à Mazamet, s’est établi avec sa famille au domaine de Petit Nareye, commune de Cadalen dans cette propriété qu’il a reprise après ses parents. Il passe ainsi dans un engagement plus officiel dans l’Eglise diocésaine qu’il avait fréquentée avec son épouse Isabelle depuis de nombreuses années, s’investissant à Gaillac dans les activités paroissiales. Cette fidélité s’est traduite par l’admission au diaconat permanent, conféré par Mgr Jean Legrez, en l’abbatiale Saint-Michel, ce dimanche 30 octobre 2016 à 15h.  « Alain est né le 28 août 1961 à Mazamet. Avec Isabelle, son épouse, ils ont trois enfants (Julien, Thibaut, Estelle) et une petite fille Adèle. Après son diplôme d’ingénieur oenologue il s’installe sur le domaine viticole « ROTIER », d’abord avec ses parents, puis en association avec son beau-frère (Francis). Depuis 2012 le domaine est certifié « Bio ». Très investi dans son milieu professionnel Alain a su prendre différentes responsabilités : un temps président du Syndicat AOC de Gaillac, membre du Conseil d’administration du Syndicat AOC de Gaillac et de celui des vignerons indépendants, il est aujourd’hui président du Comité régional INAO vins. Très jeune il s’est également investi, souvent avec Isabelle, dans différents groupes et activités ecclésiales : scoutisme, aumônerie, équipe de foyers… et aujourd’hui membre de l’E.A.P. (Equipe d’Animation Paroissiale) et de l’équipe de préparation au Mariage du doyenné ». Dans son mot de remerciement, Alain Rotier a évoqué la figure de 2 prêtres qui l’ont particulièrement marqués dans sa jeunesse à savoir : Pierre Pradelles, curé de Gaillac de 1968 à 1985 et Robert Laurens qui lui a succédé jusqu’au début des années 1990.

Zachée : l’homme qui voulait voir Jésus

La célébration s’est  déroulée au milieu d’une délégation très importante de prêtres, diacres, religieuses et religieux du diocèse. Dans son homélie, en rappelant la fonction de serviteur du nouveau diacre, Mgr Jean Legrez s’est attaché à donner un commentaire pertinent de l’évangile du jour, compte tenu de l’actualité ecclésiale de l’année de la Miséricorde voulu par le pape François. Le personnage principal, Zachée est un homme de petite taille, riche et percepteur d’impôts, donc mal vu de ses concitoyens car il avait affaire avec l’occupant roman. La rencontre née de deux désirs, l’un de miséricorde de la part de Jésus et l’autre de curiosité et de recherche insatisfaite de la part de Zachée, a lieu : « Dieu  a envoyé son Fils, le Bon Pasteur, pour ramener tous les hommes à son bercail ; il désire ainsi permettre à tout homme de reposer sur le cœur du Père ». Mgr Legrez qui a nommé Alain Rotier dans le secteur pastoral du Gaillacois, a exhorté celui-ci à prier et à être le « héraut » de la Bonne nouvelle, Parole d’amour et d’espérance, car chaque homme, pauvre ou riche, «  créé à l’image de Dieu est appelé à être son enfant par une vie fraternelle et annonciatrice de l’éternité à venir. »

L’animation musicale : chorale, orgue, guitare et djembé

A la tribune de l’orgue, Didier Adeux accompagnait les chants de la chorale dirigée par Thierry Magdelaine et sa femme Alice, chantre dirigeant l’assemblée. Cette animation classique était complétée par l’apport du djembé joué par Thierry et de la guitare d’un chanteur ultramarin. La célébration a donc alterné les morceaux traditionnels (Laudate Dominum, séquence du Veni Creator en français)  et les morceaux de sensibilité Renouveau. Le Psaume de la création est venu comme chant d’action de grâces, rappelant les merveilles de la nature et les fruits du travail des hommes.

Le verre de l’amitié à la Maison des vins

Pas d’ordination sans moment convivial. C’est donc tout naturellement que les participants à la célébration ont ensuite été conviés par Alain Rotier dans la cour de la Maison des vins, où les attendait un buffet très apprécié, agrémenté par les productions du domaine viticole familial.

PJ Arnaud- le 31 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *