Graulhet : 11 novembre ht en couleurs

Graulhet :  101eme anniversaire de l’Armistice

La paix civile menacée ?

Les Graulhétois étaient venus plus nombreux que d’habitude pour célébrer le 101ème anniversaire de l’armistice de 1918. Sentiraient-ils confusément que ce devoir de mémoire est plus que jamais essentiel dans notre pays, menacé par un communautarisme grandissant ?  Il faut être aveugle pour ne pas voir que notre pays traverse une crise morale et spirituelle : crise de l’autorité, abandon de la religion traditionnelle, défi de certaines communautés qui veulent imposer un mode de vie qui nous est étranger, proposition de lois bioéthiques visant à dénaturer l’homme, actes de profanation de plus en plus fréquents visant des églises ou des cimetières. Tout cela fait que la cohésion sociale est menacée et à terme, la paix civile. Les commémorations comme celle du 11 novembre sont alors nécessaires pour ressouder les liens sociaux qui ont tendance à se distendre.

A Graulhet, on maintient la tradition

Ce matin du 11 novembre 2019, Robert Couzinié au nom des anciens combattants, parla du temps qui passe inexorablement mais qui ne fait pas oublier les 8,8 millions de morts, les 20 millions de blessés et 11 millions de déplacés. Cela nous engage malgré tout, en reprenant la formule de Clémenceau, à gagner non plus la guerre comme en 1918, mais la paix, en recherchant ce qui nous unit. Le maire, Claude Fita, fit lecture du communiqué de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de Florence Parly, ministre des Armées : « Le silence domine là où l’orage d’acier a tonné avec fureur ; les Poilus retrouvent leur foyer, leur famille et leur commune ». Depuis 2012, le 11 novembre est devenu l’occasion « d’honorer toutes les filles et fils de France qui, dans tous les conflits, hier comme aujourd’hui, ont accompli leur devoir jusqu’au don suprême ». En ce jour aussi, avec un monument national inauguré en leur mémoire, la nation rend un hommage particulier aux 549 soldats morts pour la France en opérations extérieures, depuis 1963. A l’Hôtel de ville, le maire a évoqué, avant le verre de l’amitié, le parcours citoyen suivi par les scolaires durant la semaine passée. En conclusion, Florence Bélou, conseillère départementale, appela à « communiquer sur ce qui nous réunit ».

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *