Graulhet: maintenir la flamme

com 11 nov 2013 007 com 11 nov 2013 013

Graulhet : Maintenir la flamme
Cérémonie émouvante ponctuée de plusieurs temps forts en la cité du cuir, ce lundi 11 novembre, sous un soleil magnifique. Tout a commencé par la traditionnelle levée des couleurs et le dépôt des différentes gerbes par les représentants des différentes associations d’anciens combattants.
 Ils étaient les derniers poilus
Le dernier poilu français Lazare Ponticelli a disparu le 12 mars 2008 à l’age de 110 ans ; le dernier poilu allemand était Erich Kastner, parti le 1er janvier 2008. Claude Choules a été le dernier soldat australien et allié engagé dans la Royal Navy à 14 ans ; il est décédé le 5 mai 2011 à 110 ans. La dernière survivante du conflit a été une femme britannique, Florence Green, décédée le 4 février 2012 (source Wikipedia).

ecom 11 nov 2013 004 com 11 nov 2013 005 com 11 nov 2013 009 com 11 nov 2013 016 com 11 nov 2013 022 com 11 nov 2013 027 com 11 nov 2013 031 com 11 nov 2013 034 com 11 nov 2013 043 com 11 nov 2013 047 com 11 nov 2013 051 com 11 nov 2013 060

Des allocutions mémorielles

Dans leurs différentes allocutions, les officiels, Robert Couzinié, Président anciens combattants et Claude Fita, maire, rappelaient les sacrifices de tous les morts de la Grande guerre, de celles qui ont suivies ainsi que de ceux tombés dans le cadre des différentes OPEX. La commémoration de l’armistice signée le 11 novembre 1918 est l’occasion de mesurer l’impact énorme de la « Grande guerre » avec sa saignée de 1,4 millions de morts en France : bouleversements dans l’économie, la vie sociale, et dans les arts. C’est aussi l’occasion de transmettre la flamme à la jeunesse pour ces évènements historiques qui ont constitué les étapes de cette commémoration. C’est ainsi que le 11/11/1923 : André Maginot ravive pour la 1ere fois, la flamme du soldat inconnu, à l’Arc de Triomphe ; le 11/11/1940, un défilé d’étudiants a lieu à Paris, malgré la défaite. En pleine occupation, le 11/11/1943, un défilé de résistants à Oyonnax est organisé avec dépôt d’une gerbe « Les vainqueurs de demain à ceux de 1914-1918 ».
Passer de la mémoire à l’histoire
Dans la suite de son allocution, le maire citait le ministre des anciens combattants, Kader Arif: on doit passer « de la mémoire à l’histoire ». Comment vivre ce passage symbolique  aujourd’hui à Graulhet ? Selon le maire, « la guerre doit rester vraiment le tout dernier recours, la dernière extrémité. » Il remerciait ensuite les élus de Graulhet, les élus du canton, les pompiers, les gendarmes et différents institutionnels, les associations d’anciens combattants, les autres associations. « Un merci spécial à l’orchestre Batterie Fanfare et aussi aux enfants des écoles« , dont ceux de Crins avaient fait le déplacement.

Gabriel Meunier ancien de Rhin et Danube, fait chevalier de la Légion d’honneur

Une cérémonie avait ensuite lieu dans les salles de l’Hôtel de ville pour remettre à Gabriel Meunier, né le 14 mars 1924 rue Mirabeau à Graulhet, la médaille de chevalier de la Légion d’Honneur. Sylvain Bonleux, élu municipal, lui a remis cette décoration : «  Vous êtes déjà titulaire de 4 décorations militaires : la médaille militaire, la croix du combattant, la croix de guerre, et l’insigne des blessés militaires; la Légion d’honneur vient récompenser l’ensemble de vos activités, vos qualités exemplaires et tous les services rendus à la nation. » Gabriel Meunier lui répondait : « Le général Sylvain Bonleux a accepté à ma demande de me parrainer pour l’obtention de cette décoration. Ayant 20 ans en 1944, j’ai sacrifié une partie de ma jeunesse en participant aux combats de la Libération de la France. J’ai hypothéqué ma santé et reçu 3 blessures au combat. 18 ans au conseil des prudhommes à régler les litiges entre employeurs et salariés. C’est l’humble hommage de mon existence donnée ainsi à mon pays ; cet honneur rejaillit aussi sur tous les miens, ma famille, mes proches qui m’ont accompagné et soutenu. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.