La belle histoire de Mayragues

Rando Cinefeuille  Gaillac 27 mai 2015 wiko (17) Rando Cinefeuille  Gaillac 27 mai 2015 wiko (21) Rando Cinefeuille  Gaillac 27 mai 2015 wiko (25)

La belle histoire du château de Mayragues

Au programme de la randonnée paysagère de Cinéfeuille
Dans le cadre du festival Cinéfeuilles, la randonnée paysagère du 27 mai dernier a fait une escale historique et gustative au château de Mayragues, bâtiment remarquablement restauré. Ce château médiéval et son vignoble en biodynamie sont situés au coeur de l’appellation Gaillac. Comme l’explique le fils de la famille Geddes, « une archive de 1609 fait mention de ce château dès 1609. Il a appartenu à la famille de Tonnac et garde trace à fois de l’architecture civile et militaire ; il y a un vrai chemin de ronde. Le bâtiment est reconstruit dans sa partie gauche ; quant à sa partie droite, elle conserve son caractère d’origine ». On peut admirer le pigeonnier restauré avec une ossature bois.
Un vignoble sur les coteaux rive droite du Tarn
Comme le mentionne le site internet qui lui est consacré, « le château de Mayragues est entouré de vignes, au milieu d’un paysage vallonné et boisé. Il est situé sur les coteaux de la rive droite du Tarn près de la forêt de la Grésigne. Il se trouve à 10 kms au nord de Gaillac, 25 kms à l’ouest d’Albi et à 60 kms au nord-est de Toulouse. La bastide de Castelnau de Montmiral se trouve à 5 kms. En 1609, le domaine se partageait entre vignes, prés et bois. On peut donc dire que l’on cultive la vigne à Mayragues depuis au moins 400 ans ». La découverte de poteries romaines laisse supposer la présence de la vigne dès l’époque romaine.
Terroir et climat
« Des sols très largement dominés par les carbonates /calcaire (les terres banches) avec des zones plus argileuses (marne) et une ancienne zone de colluvionnement associée probablement à un ancien cours d’eau débouchant sur une petite vallée située à l’ouest. L’exposition générale des vignes donne vers le sud-ouest. Son climat bien que continental, bénéficie des influences de l’océan Atlantique (douceur humide) et de la Méditerranée (chaleur sèche). Mayragues jouit d’un micro-climat, bénéficiant d’une certaine fraîcheur les nuits d’été, due à la proximité de la forêt de Grésigne. »
La culture en biodynamie
En 1982, une 1ère bouteille sort du château, issue du vignoble de 13 hectares que possède le domaine. « On est alors en agriculture raisonnée, pas loin du bio, explique le fils Geddes. La rencontre avec Paul Barre, est décisive et en 1999 ; on a basculé en biodynamie, dont le principe est de ‘ faire avec plutôt que contre’ ; on utilise soleil, lune, le sol, la vie bactérienne du sol, le clendrier de Maria Thun. Tout est enherbé. On met de la poussière, de la bouse de corne ( bouses de vache avec de la corne : 700 gr pour 6 hectares). La bouse de corne facilite le développement de la vie bactérienne ; un canon remplit 8 rangs d’un coup. On utilise aussi purin d’ortie, valériane, presle. Le silice est aussi répandu pour développer la photosynthèse de la partie aérienne de la plante (24 gr de silice pour 6 hectares). La biodynamie remonte en fait à 1924 ; elle est due à Steiner qui a préconisé cette technique de culture. Ce procédé est très développé notamment en Australie. Dans le Gaillacois, seuls 3 ou 4 agriculteurs se sont lancés dans cette technique».
Pierre-Jean Arnaud-29 juin 2015
Plus d’infos sur site http://www.chateau-de-mayragues.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *