La Mouline: espace de biodiversité

Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 001 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 002 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 005 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 006 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 007 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 008 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 009 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 010 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 011 Echappee verte Rochegude 3 juin 2015 012

Albi: Espaces naturels: Plaine de la Mouline: vitrine de la biodiversité animale et végétale

Ce mercredi matin 3 juin  à Albi, Plaine de la Mouline, avait lieu la présentation à la presse de la Plaine de la Mouline, un endroit privilégié favorisant le contact des Albigeois avec la nature.

Pïerre-Marie Sennes, délégué de la ville d’Albi aux espaces verts et Bruno Lailheugue, conseiller municipal en charge de la biodiversité, ont participé à la mise en route de ce nouveau volet vert de la gestion municipale.

Ils ont souligné la beauté de cette échappée verte qui permet d’aller sur 4 kilomètres depuis le Pont Neuf jusqu’à la plaine de la Mouline, sans être agressé par les troubles incessants de la circulation terrestre des véhicules à moteur. Cet espace est ouvert pour tous les habitants qui désirent se mettre au vert: des habitats et zones humides sont réservés à la faune: nichoirs pour les oiseaux et écureuils, ruches pour les abeilles, mares pour les amphibiens. Des arbres fruitiers sont aussi mis à la disposition du public. Il faut savoir que cet endroit est en accès continu, à la différence des parcs et jardins publics.

Ainsi 3 espaces verts sont ouverts à tous les amateurs de nature soit pour la promenade , soit pour le sport, soit pour la découverte de la faune et de la flore. Ce sont :

-La plaine de la Mouline

-La base Pratgraussals

-La Plaine des ports ou Guitardié, côté golf .

Pierre-jean Arnaud-3 juin 2015-14h45

Communiqué de presse Mairie d’Albi – 3 juin 2015
Dans le cadre d’une démarche globale de protection de l’environnement, la Ville d’Albi souhaite, plus que jamais, préserver et favoriser la biodiversité sur son territoire et aménager les nombreux espaces naturels de la commune.

L’hétérogénéité des paysages, des genres et des milieux de vie participe à la diversité des espèces animales et végétales.
C’est pourquoi, depuis plusieurs années, la Ville d’Albi se donne les moyens de lutter contre l’homogénéité et de restaurer les fonctions écologiques de ses espaces.

Agir pour la biodiversité, c’est d’abord préserver les espèces locales et favoriser leurs habitats. C’est ainsi que les jardiniers du service parcs, jardins et espaces naturels s’attachent à préserver des habitats et à créer de nouvelles niches écologiques.

Cette démarche en faveur de la biodiversité se traduit par des actions concrètes:

pose de nichoirs pour l’avifaune,
créations de refuges pour les insectes,
mise en place de ruches,
création d’un blog du service des parcs, jardins et espaces naturels,
gestion différente des espaces: fauches tardives…,
inventaires biologiques pour une meilleure connaissance du patrimoine naturel environnant,
choix d’une palette végétale adaptée au climat local et surtout diversifiée :arbres et arbustes,
protection biologique intégrée : suppression des produits phytosanitaires au profit d’auxiliaires vivants ( coccinelles, vers, bactéries)…, qui luttent contre les ravageurs des cultures.

C’est dans le cadre de cette démarche en faveur de la biodiversité, que la Ville d’Albi mène une politique de mise en valeur et de préservation des espaces naturels situés en plein cœur de ville afin:
d’en faire des lieux accueillants pour les familles, les touristes, les promeneurs, les sportifs…,
de les embellir,
de leur donner une nouvelle identité en préservant l’aspect naturel.

Favoriser la biodiversité, mettre en valeur et aménager les espaces naturels afin d’améliorer la qualité de vie des Albigeois, telles sont les priorités de l’équipe municipale que ce soit sur la Plaine de la Mouline, sur l’Echappée verte, sur la base de loisirs de Pratgraussals ou sur la plaine des sports et de loisirs.

ACTIONS EN FAVEUR DE LA BIODIVERSITE

FAUCHAGE TARDIF

Le fauchage tardif est une technique qui permet de préserver la richesse spécifique du milieu et d’accroître sa biodiversité. La période de fauche est ainsi retardée à la fin de l’été , elle permet la pleine expression des potentialités du milieu, que ce soit la faune ou la flore.
La fauche tardive offre une ambiance agréable, colorée et vivante en plus de favoriser une multitude d’insectes, d’oiseaux et de micro-mammifères qui seront associés à cette flore. En laissant la nature se développer à son grè, les herbes et les fleurs sauvages poussent plus librement, de nombreux insectes devenus rares, comme les papillons ou les abeilles, font leur retour ce qui attire naturellement les prédateurs que sont les oiseaux. Ces derniers trouvent dans ces zones sauvages un refuge idéal. La chaîne alimentaire est ainsi restaurée et la nature reprend ses droits.
Le fauchage tardif est pratiqué sur la base de loisirs de Pratgraussals, sur la plaine de la Mouline, à la plaine des sports de la Guitardié…

NICHOIRS

149 nichoirs ont été installés dans les parcs, jardins publics ainsi que dans les écoles.
Ces nichoirs sont réalisés par l’IME Saint-Jean dans le cadre d’une convention. Ils sont destinés aux mésanges, grimpereaux, troglodytes, moineaux, martinets chauves-souris, écureuils ou chouettes …
Les plus répandus sont les nichoirs à mésanges installés à proximité des nids de chenilles processionnaires dont elles raffolent.

REFUGES POUR LES INSECTES

C’est aussi l’IME Saint-Jean qui fabrique les refuges à coccinelles qui seront positionnés sur des arbres d’alignement et dans des parcs. Ces refuges à coccinelles sont complémentaires des hôtels à insectes.
De plus depuis plusieurs années des troncs sont laissés sur place pour favoriser la présence des insectes ainsi que de nombreuses communautés qui se succèdent au fur et à mesure que le bois se décompose.

RUCHERS

Afin de participer à la sauvegarde des abeilles et de sensibiliser le public au rôle majeur qu’elles jouent dans l’écosystème, des ruches ont été installées sur la base de loisirs de Pratgraussals et sur le site de la Mouline.
Placées dans une zone peu fréquentée, bien orientée et clôturée, ces ruches abritent chacune près de 40 000 abeilles.
Pour les aider dans leur travail, le service des parcs, jardins et espaces naturels a le souci de planter des végétaux mellifères utiles à la fabrication du miel. Des études démontrent que les abeilles se portent bien en milieu urbain et produisent même plus de miel qu’ailleurs. Cela s’explique par des sources de pollen importantes et quasi permanentes fournies par le fleurissement des espaces publics et celui des particuliers, par une température légèrement supérieure à celle de la campagne, mais aussi par l’absence de tout pesticide.

PROTECTION BIOLOGIQUE

Plutôt que de recourir aux insecticides pour lutter contre certains nuisibles: pucerons, acariens, cochenilles…, le service parcs, jardins et espaces naturels emploie, depuis de nombreuses années, différentes espèces d’auxiliaires: coccinelles, vers, larves de mouches…
Des lâchers ont lieu régulièrement et au printemps, dans les parcs et jardins d’Albi des coccinelles et des hyménoptères sont appelés en renfort pour lutter contre des insectes (cyccadelle, pucerons…).

GESTION DES PIEDS D’ARBRES

Afin de proscrire l’utilisation des produits phytosanitaires sur l’espace public, le service des parcs, jardins et espaces naturels met en place des méthodes alternatives au désherbage chimique avec notamment l’utilisation de plantes rustiques adaptées aux terrains difficiles.
Sur le boulevard Carnot des plantes, telles Euphorbia, Achillea, Geranium, Origanum, Salvia, Hieraceum, Tanacetum, Teucrium, Centaurea sont à l’essai pour coloniser les espaces au pied des platanes.
Un suivi régulier est effectué afin d’en assurer l’entretien et d’évaluer la pertinence des espèces sélectionnées.

REDUCTION DE L’UTILISATION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES

Afin de préserver l’environnement, le cadre de vie et la santé le service a mis en place des méthodes alternatives à l’utilisation de désherbant chimique sur l’espace public. Cela ce traduit par des interventions mécaniques régulières afin de contenir le développement des plantes indigènes et d’en permettre la fréquentation tout en respectant l’esthétique du site.

POLITIQUE RAISONNEE DU FLEURISSEMENT ET CHOIX D’UNE PALETTE VEGETALE ADAPTEE

Les service parcs , jardins et espaces naturels anticipe la conception des massifs pour définir la palette végétale et les quantités de plants à produire en privilégiant les plantes de culture aisée, nécessitant peu d’ engrais.
L’accent est également mis sur un choix variétal diversifié. Plus de 97 espèces d’arbres ont été ainsi plantés sur la seule campagne d’hiver 2014/2015. Les arbres, arbustes, vivaces sont choisis en fonction de la typologie et des fonctionnalités du site. Concernant le choix de plantes il se fait sur des plantes riches en pollen et nectars.

PAILLAGE

Le paillage (ou mulching) est une technique de plus en plus employée. Qu’il soit minéral ou végétal, dans des fosses de plantation ou au pied de massifs arbustifs, son rôle n’est pas seulement esthétique ou économique. Les avantages des paillis sont nombreux, surtout lorsqu’ils sont bien épandus :
limiter les variations de température et d’humidité ,
réduire et contrôler la prolifération des mauvaises herbes ,
améliorer la structure et la fertilité du sol .
Chaque année plusieurs centaines de mètres cube de boyat issu des élagages et des tailles sont installés au pied de haies et de massifs. Si les mauvaises herbes sont moins fréquentes, de nombreux champignons y sont désormais visibles (Anthurus d’archer ou Phallus impudicus)… et la présence d’insectes et de leur larves participent également au bon équilibre des écosystèmes.

RADEAUX VEGETALISES

3 radeaux végétalisés sont installés sur le plan d’eau de Pratgraussals. Ces aménagements, sortes d’ilots flottants amarrés et recouverts de végétation, servent de refuge pour les poissons, amphibiens et insectes ou de zone de nidification pour les oiseaux. Leur intérêt n’est pas seulement paysager car ils participent à la restauration du milieu aquatique et à l’amélioration de la diversité biologique. Les structures flottantes sont en polyéthylène (recyclé et recyclable), résistantes au gel, imputrescibles et neutres pour l’environnement.

BLOG DU SERVICE PARCS JARDINS ET ESPACES NATURELS

Informer en temps réel est l’un des objectifs de ce blog du service parcs, jardins et espaces naturels. L’animation hebdomadaire du blog dédié permet de communiquer sur les aménagements de proximité, cela permet de les présenter mais également d’expliquer les techniques utilisées, de proposer des plans ou des photos… Cet outil multimedia sert également à diffuser des informations en lien avec les parasites qui sévissent dans les jardins des Albigeois. Les jardiniers d’Albi sont très souvent questionnés sur la conduite à tenir lorsqu’un problème se pose dans un jardin… le blog est là pour apporter des réponses: informations sur le frelon asiatique, la pyrale du buis…..

UN ESPACE NATUREL EN PLEIN COEUR DE L’ECHAPPEE VERTE: LA PLAINE DE LA MOULINE

La Plaine de la Mouline est située sur l’Échappée verte , au cœur du quartier de la piscine, sur lequel va débuter la création d’une maison familiale dans le cadre de la réhabilitation des fermes de la Mouline.
Cet espace naturel est depuis de nombreuses années aménagé ce qui contribue à favoriser la biodiversité en plein cœur de ville.

VERGER

crée il y a plus de 10 ans ce verger est composé de plus de 50 arbres: poiriers, pruniers, cerisiers, pêchers, amandiers, noyers…des variétés adaptées au climat local.
La cueillette des fruits est libre et ouverte à tous les promeneurs.

MARE PEDAGOGIQUE

A quelques enjambées du Caussels, le service parcs, jardins et espaces naturels a aménagé une mare pédagogique sur la plaine de la Mouline en contrebas du centre de loisirs afin de la rendre plus accessible au public et de faciliter l’observation d’un écosystème riche et fragile.
La volonté de la Ville a été de doter cet espace d’un élément naturel à vocation pédagogique à proximité directe de l’Échappée verte et du centre de loisirs.
Plusieurs plantes adaptées à ce milieu et déjà présentes sur l’Échappée verte ont été par ailleurs placées pour reconstituer un milieu favorable pour la faune.
Des inventaires de faune et flore sont réalisés.
Les joncs, roseaux, nénuphars, phragmites et autres espèces ont bien colonisé l’espace et redonnent un aspect naturel à cet écosystème fragile.
Il est à présent possible d’observer 14 espèces de libellules, des grenouilles vertes, des tritons palmés et même des hérons cendrés .
Dans le cadre d’un projet pédagogique entre l’université Jean-François Champollion et la Ville d’Albi, le service parcs, jardins et espace naturel a accueilli en avril deux étudiants en 3ème année de licence en sciences de la vie. Ces stagiaires étaient chargés de réaliser des inventaires sur les zones humides d’Albi et notamment sur la mare de la Mouline. Un des étudiants a travaillé sur la faune et a réalisé l’inventaire des amphibiens, et des macroinvertébrés aquatiques, l’autre était chargé de l’inventaire de la flore.

INVENTAIRE

Cette année le service des parcs , jardins et espaces naturels accueille 2 étudiants de l’Université Jean-François Champollion, qui dans le cadre de leurs études réalisent des inventaires sur 5 zones humides albigeoises dont celle de la mare de la Mouline. Cette étude va permettre d »identifier la faune et la flore qui la caractérisent, et notamment les amphibiens qui sont au cœur de cet inventaire.
En 2011 déjà l’Office de Protection des Insectes et de leur Environnement avait inventorié 197 espèces d’insectes dans ce secteur.

GESTION DIFFERENCIEE

La gestion différenciée consiste à soigner et entretenir de manière plus ou moins régulière les espaces verts, en fonction de l’utilisation qui en est faite.
Les lieux qui ont vocation à être très fréquentés par le public, comme les parcs et les jardins publics, bénéficient d’une attention toute particulière pour le plaisir et le confort de tous.
En revanche les espaces plus « sauvages » ou plus retirés, comme l’Échappée verte et donc la plaine de la Mouline sont volontairement entretenus différemment, sans pour autant négliger la sécurité et le confort des promeneurs. La priorité étant accordée à la flore et, par voie de conséquence, à la faune.
Ainsi sur l’Échappée verte des zones peuvent sembler « moins entretenues » qu’ailleurs,
il s’agit d’un choix pour la nature dans le cadre d’une gestion différenciée de cet espace naturel.

REGULATION DES POPULATIONS GRACE AUX COLOMBIERS

La Ville d’Albi souhaite mettre en œuvre une politique de gestion des pigeons sur la commune en régulant et maitrisant cette population tout en tenant compte de leur bien être.
Ainsi une colonie de 25 pigeons a pris possession du nouveau colombier situé rue Edouard Branly. Les naissances permettent une fidélisation sur ce pigeonnier. Une fois lâchés les pigeons reviennent naturellement pour se nourrir et se reproduire. Le travail du service des parcs, jardins et espaces naturels consiste à prélever systématiquement tous les œufs. Ainsi le nombre de pigeons ne va pas augmenter mais au contraire va se stabiliser.
D’autres projets d’aménagement de pigeonniers sont prévus notamment au Parc Rochegude, à la plaine des sports et de loisirs de la Guitardié, sur les berges du Tarn…Le service estime qu’avec 7 à 8 colombiers sur Albi la reproduction de cette population (estimée à 6000 pigeons) serait maîtrisée.

2 réflexions sur « La Mouline: espace de biodiversité »

  1. LAILHEUGUE Bruno

    Bonjour M. Arnaud,

    Bravo pour la fidélité de votre article à la réalité de la Mouline.

    D’avance merci si vous acceptez de m’envoyer par mail quelques photos en haute définition que vous avez pris de moi ce mercredi pour mon press-book privé.

    Bien à vous.

    Bruno Lailheugue

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour,
      Merci de votre contribution à ce blog et de vos propos élogieux. Je vous envoie des photos HD dès que possible.
      Bien à vous.
      Pierre-Jean Arnaud

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *