L’Embusquade, un vrai succès

 

 

Puybégon : L’Embusquade, un premier essai réussi

Environ 125 coureurs pour le circuit long, 175 pour le circuit court et 200 randonneurs : les organisateurs avaient décidé de limiter à 500 le nombre de participants à cette première édition de l’Embusquade. « On a dû refuser au moins 100 personnes, pour pouvoir assurer la sécurité de la course » affirme Cyril Terral, le président du club Les Pieds Bégons qui avait préparé cette 1ère édition de l’Embusquade. Un vrai succès pour cette compétition. Le comité d’organisation avait bien failli jeter l’éponge  en décembre 2016, mais la ténacité, la vaillance et l’énergie déployées par les 15 membres actifs des Pieds bégons sont venues à bout de tous les doutes et des obstacles qui avaient un temps paralysé le projet de cette course nature. « C’était pas gagné, confie le président ; on voulait dissoudre le club ; mais le défi a été relevé et l’action de la commission sponsoring a été extraordinaire. » Cyril Terral est assisté par un trio féminin de choc : Noëlle Marc, vice-présidente, Laurence Papaïx, secrétaire et Céline Laplanche, trésorière.

Les classements : Sébastien Capus, Sandrine Munier et  Michieletto chez les jeunes

Dans le trail long sur les 26 km (1000 D+), Sébastien Capus l’emporte en 2h12 devant Nicolas Miquel, vainqueur la veille des 44 km du Forest, et Alain Bataillou. Sandrine Munier (ECLA Albi) 1ere féminine termine en 3h07. Michel Arnaud de Limoux est 1er master2 et Dominique Deschamps d’Airbus Running 1er master3 et le graulhétois Jean Michieletto finit 1er  espoir. Sur le trail court, c’est Guillaume Garcia qui devance Rémy Jégard. La 1ère féminine est Karine Sajus.

Cyril Terral,  un homme comblé

Cyril Terral est conscient de l’aide apportée par le Centre de La Courbe, les collectivités et la mobilisation des bénévoles. Prêt à recommencer l’an prochain, il avoue que son but est de « faire plaisir aux gens ; je demande qu’une chose, que les gens aient le sourire. De plus, on aime notre terroir ; on veut en faire profiter les autres et le partager ; c’est comme notre patrimoine, on est fier de sa préservation à Puybegon ; ce qu’a fait Mariano Bernard est remarquable ». Bref, on le voit, Cyril Terral  est un jeune président qui allie vertueusement la tête et les jambes. Outre sa promotion de chef d’atelier dans l’entreprise vauréenne  Pierre et Bois tradition, il vient de se marier il y a seulement 6 mois. Un bonheur qui donc se décline en triple.

Pierre-Jean Arnaud

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *