Montdragon: Le Dadou en furie

Montdragon :  le Dadou sort de son lit

Grossi par des pluies continuelles dans les dernières 24h, le Dadou est sorti de son lit ce lundi 11 mai, entre Réalmont et Graulhet. Plusieurs champs qui venaient d’être semés en maïs entre Réalmont et Montdragon ont été envahis par les eaux  et leur propriétaire, croisé au volant de sa voiture, l’assure : « Il faudra recommencer les semailles ». En contrebas des Vergers de Montdragon, c’est  la Maison du Pont Vieux qui a subi la vague dévastatrice ; toute une partie du rez-de-chaussée a été inondé. « Heureusement que nous avons pu compter sur l’aide de la famille Biscond et de ses employés, dont Jérémy, pour nous aider à déplacer nos affaires », affirme Monsieur Cammagre, habitant des lieux. La puissance de l’eau a eu aussi raison du revêtement routier qui a été emporté sur plusieurs mètres.   

A Graulhet aussi 

La rivière a aussi débordé dans la traversée de Graulhet. Atteignant la côte record de 3,36 m à 21h, le Dadou a amorcé sa décrue. Le pont de Ferran a été submergé, ce qui a nécessité la fermeture de la route à partir de la RD631. De même, la passerelle de St Roch a presque disparu sous le Dadou furieux.

Le Bagas à Lautrec, l’Agout à Lavaur  et le Tarn à St -Sulpice

A Lautrec, le Bagas a vu son niveau monter dangereusement, inondant la campagne environnante. A Lavaur, l’Agout a atteint 7,12 m à 0h 45 le 12 mai ; ce qui a entraîné la propagation de la crue jusqu’au Tarn. Pour ce dernier, les premiers débordements ont été atteints à la station de Saint-Sulpice où la cote maximum a été observée à 5,78 m à 4h du matin. A 7h45, le Tarn a enregistré ensuite son niveau maximum à 4,00 m à la station de Montauban.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *