Préfecture: point COVID-19 2/04

Préfecture du Tarn : Audioconférence Catherine Ferrier du 2 avril 2020 : point COVID 19

Madame Catherine Ferrier, préfet du Tarn, a tenu une audioconférence pour faire le point sur la situation du COVID-19, assisté par le directeur d’Académie.

Le bilan sanitaire 

Le bilan sanitaire est de 49 hospitalisés, 19 en réanimation et de 3 personnes décédées. Avec le directeur départemental de l’ARS, nous faisons le point quotidien sur les capacités en réanimation du département. En lien avec les médecins libéraux, il a été décidé de créer 13 centres déportés de médecine générale dont deux sont ouverts ; seuls les médecins peuvent y envoyer les patients. Concernant les EHPAD, nous n’avons pas encore de données chiffrées, car le système d’information est en cours d’élaboration. Au niveau national, on recense plus de 500 décédés en EHPAD. On  s’attend au pic de l’épidémie entre aujourd’hui et ce dimanche. Il faut donc plus que jamais respecter les règles de distanciation, les gestes barrière. Quant aux vacances scolaires qui débutent ce week-end, le confinement est maintenu.

La distribution des masques :  pour ce qui est des masques FFP2-3, ces masques sont distribués aux professionnels exposés de façon continuelle à un risque élevé par rapport au coronavirus ; les masques chirurgicaux le sont aux professionnels, telles les aides à domicile, susceptibles d’avoir un contact rapproché avec un public fragile comme les personnes vulnérables.  La distribution se fait via les officines sur la base des consignes du Ministère de la santé et sur la base d’un fichier nominatif partagé. Les EHPAD peuvent faire appel au stock tampon géré au niveau de la préfecture. L’Etat lance un appel à toutes personnes, entreprises ou organismes pour collecter des équipements comme charlottes, surblouses, surchaussures afin de se préparer à faire face à une situation critique. Il est rappelé que les personnes portant un masque pour faire leurs courses que qu’elles ne sont pas protégées ; elles doivent le faire en y ajoutant des gestes barrière, notamment lavage des mains.

Impact économique : je suis concentrée, dit la préfète

Actuellement 2168 établissements du Tarn sont en activité partielle ; cela concerne 16 095 salaries et 192 000 heures. Des syndicats de salariés ont demandés à être reçus ; il y aura une rencontre avec le Directeur du travail la semaine prochaine. Pour ce qui est des marchés ; 14 marchés sont autorisés en dérogation, dont le dernier, le Marché couvert de Mazamet. Dix demandes ont été rejetées.

Organisation des services de l’Etat

Tous les services de l’Etat continuent à fonctionner au sein de la Préfecture pour y mener l’activité indispensable. Pour ce qui est du Covid-19, une cellule de crise a été mise sur pied pour répondre à tous les usagers, aux maires, aux entreprises ; ce réseau se double de celui mis en place par les chambres consulaires qui a mis en place une cellule de crise avec des réunions par secteurs économiques. La préfecture travaille également en lien avec les préfets de la zone de défense pour mutualiser les meilleures pratiques ainsi qu’avec les ministres à l’occasion d’échanges quotidiens. En ce qui concerne  la continuité du processus institutionnel,  des ordonnances ont été publiées au Journal Officiel de ce matin, notamment pour la poursuite du fonctionnement des exécutifs locaux.

COVID-19 et maintien de l’ordre

A la demande argumentée du maire de Lagarrigue, un arrêté préfectoral de couvre-feu a été pris pour cette commune. Le maire avait constaté sur son territoire la présence de personnes venus d’autres communes.  Il est à signaler par ailleurs que certains quartiers « Politique de la ville » avaient donné lieu à des regroupements de jeunes qui se dispersaient à l’arrivée des forces de l’ordre et qui revenaient après leur départ. Il est demandé aux parents de ces quartiers de retenir leurs enfants de façon à les protéger de l’épidémie. Vacances scolaires n’est pas synonyme de départ en villégiature ; on reste chez soi. La police nationale et la police municipale, ainsi que la gendarmerie fonctionnent de façon coordonnée ; 45 effectifs supplémentaires permettent d’assurer au niveau du département 380 à 400 patrouilles quotidiennes. Les contrôles seront renforcés notamment pour la vitesse, ce week-end. Pour ce qui est de l’accidentologie, on reste encore sur les 5 tués du mois de janvier, ce qui fait une dizaine de morts de moins que l’an passé ; cela interroge et une étude est menée là-dessus en lien avec d’autres départements qui ont constaté une baisse identique de leurs victimes routières.

Point sur la continuité pédagogique, l’accueil des enfants et la carte scolaire

Le Directeur d’académie confirme le programme de continuité pédagogique  notamment par l’ENT ou le service de l’enseignement à distance. Les vacances scolaires de printemps sont une vraie période de vacances car ce temps de confinement a beaucoup sollicité les enseignants, les élèves et les familles : 15 jours de repos nécessaires, selon le Directeur, qui peut être mis à profit pour améliorer la culture éducative de façon ludique, dans les domaines de la lecture, par exemple.

L’accueil dérogatoire des enfants sur les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire qui concerne les enfants des personnes soignants et engagés dans la crise, est étendu aux personnels des établissements médico-sociaux, aux forces de l’ordre, aux pompiers et aux personnels des services pénitentiaires. Une 100 aine de jeunes se retrouvent actuellement dans 30 lieux d’accueil.

Pour ce qui est de la carte scolaire, les instances sont reportées : les réunions se tiendront d’ici la fin du mois. Le Comité technique se tiendra la semaine prochaine. Pour la carte scolaire, des mesures de fermeture notamment dans les zones rurales seraient réexaminées ; il s’agit de soutenir le 1er degré et assurer la maîtrise des fondamentaux : les lire, écrire, compter et respect d’autrui. Le ministre de l’Education nationale doit préciser les conditions dans lesquelles se dérouleront les examens nationaux.

Propos recueillis par Pierre-Jean Arnaud

 P.S. :  lors de la communication du 1er ministre ce soir du 2 avril 2020

Pour les 30143  communes dans lesquelles un conseil a été élu au 1er tour du 9 mars, le résultat est acquis. Pour les 5000 autres, une loi a été votée  prévoyant que le Parlement devrait se prononcer  par une autre loi le 23 mai ; cette dernière  décidera si le 2ème  tour pourra être organisé le 21 juin 2020; sinon, il faudra reporter les deux tours au mois d’octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *