S.Archéo Gers: CR séance 6 juillet

Masseube S Archeo Gers 22 mai 2016 (76)

SÉANCE DU mercredi 6 juillet 2016: source: SA Gers
La Société Archéologique, Historique, Littéraire et Scientifique du Gers a tenu sa séance le mercredi 6 juillet 2016 à 14 h 30, à son siège, 13, place Saluste du Bartas, à Auch, sous la présidence de Georges Courtès, président de la Société.
 ORDRE DU JOUR
Informations diverses : le président Courtès a évoqué quelques manifestations importantes:
Deux décès qui affectent notre SAG : Mme Labédan, épouse de notre confrère Gérard Labédan et très récemment Alain Robert du Costal dont les obsèques ont eu lieu le lundi 4 juillet à Manciet ; nous y étions, Hervé Alvado et son épouse ; Geneviève Bigueurre et son époux, de nombreux membres de la SAG de la région d’Eauze et de Vic… Jacques Lapart a prononcé l’In memoriam. Nous adressons nos condoléances à Bernadette Fontan son épouse…
En juin :
– à l’université de Toulouse a eu lieu la soutenance de thèse de Céline Bourgeat sur les cloîtres pyrénéens vendus à de riches américains ; Jacques Lapart représentait la SAG et il en fera le compte rendu
– Il faut signaler la belle promotion de notre confrère et ami Olivier Meslay qui quitte la direction du musée de Dallas pour assurer, à la rentrée, la direction du prestigieux Clark Art Institute de Williamston (Massachussets) après quelques jours de vacances au château de Mazères à Barran.
– un grand concert a eu lieu à la cathédrale d’Auch en faveur de la restauration des vitraux en présence du prince Henri du Danemark et de nombreuses personnalités. Auch- cathédrale : détail d’un vitrail : Jonas et la baleine.
– grâce au travail formidable de notre confrère Henri Calhol, plusieurs conférences à Mirande sur les tombes de soldats guadeloupéens morts entre 14/18.
Et aussi à Vic-Fezensac, histoire du corps des sapeurs-pompiers, 150 ans au service des autres, une recherche très originale de notre confrère Georges Conseil.
– sur les conseils d’Alain Abeille, la commune de Mirepoix a adopté son blason (procédure du Dr Bourse)
Quelques informations sur les activités à venir.
– Conférence à Lectoure le samedi 9 juillet à 21h de Joël Petitjean sur les travaux de Louis Ducos du Hauron, inventeur de la photographie couleur lors de son séjour à Lectoure en 1868/69.
– Visite en soirée avec les Amis du Vieil Auch mercredi 20 juillet à 20h30 (présentation du programme par Pierre Dutil) rendez-vous devant l’Office de tourisme
– séance de notre Société le mercredi 3 août prochain avec deux exposés, les hôpitaux d’Auch en 14-18 (Pierre Dutil) et la nouvelle monnaie créée pendant la guerre (Jacques Couzinet)
– excursion du 6 août dans le secteur de Cazaubon (détails ci-dessous)
Le président a rappelé qu’il y a cent ans :
-la bataille de Verdun se poursuivait…des commémorations ont eu lieu à Verdun, Douaumont…Présence pour le Gers de notre députée Gisèle Biémouret, des jeunes sapeurs pompiers conduits par Bernard Gendre etc. -depuis le 1er juillet 1916, c’était aussi la terrible bataille de la Somme, plus meurtrière encore, appelée le Verdun des Anglais.
 Communications
Laurent MAURAS, La Société Archéologique du Gers pendant la guerre 14-18. Il est intéressant d’étudier les parcours des adhérents, les publications régulières, les réunions de la SAG entre 1914 et 1918. Le but est de savoir si nous trouvons un écho du conflit qui se déroule loin du département. La manière suivie ici est chronologique.
L’année 1914 part bien, avec quasiment 450 adhérents, des bulletins trimestriels d’une centaine de pages chaque fois… Mais le conflit entraîne une réduction dans tous les domaines, les réunions se raréfient, les bulletins ne sont plus que semestriels et ils atteignent difficilement les 150 pages – surtout en 1918 où on trouve deux bulletins de 116 et 84 pages ! Quant au nombre d’adhérents, il baisse : – 13% en 4 ans. Le bulletin des 3e et 4e trimestres 1915 s’ouvre sur une liste de deux pages des membres de la Société morts pour la Patrie « pendant la guerre 1914-1916 » : Guy de Cassagnac, J. Gramont, J. de Tersac, L. Arrivets, L. Montoussé du Lyon, Dieuzaide etc. En 1917, on sent, en creux, que la guerre dure. Par exemple, un article sur les fraudes alimentaires au XVIIIe siècle à Aubiet commence ainsi : « Si les nécessités de la défense nationale nous imposent bien des restrictions, si le pain lui-même, cet aliment de première nécessité, subit des mélanges ou des altérations qui lui enlèvent son goût naturel et sa belle apparence, tout le monde s’incline devant ces mots fatidiques : c’est la guerre ! L’année 1918 est celle du tournant. Militaire, bien sûr. Mais également pour la SAG. Si le nombre de page est au minimum, les effectifs arrêtent de s’effondrer : on  passe de 384 à 389 adhérents. C’est le coup de frein à la chute. C’est au cours de cette année que les récompenses militaires et les médailles sont le plus mises à l’honneur : sont lues en séance les citations élogieuses après les morts héroïques et glorieuses de nombre d’adhérents. Dans le calme de leurs cabinets d’étude, les membres de la Société ontpoursuivi leurs travaux. Sans doute, les réunions jamais interrompues et les bulletins maintenus étaient une heureuse et reposante diversion aux angoisses du temps. Mais la guerre ne demeura pas à l’écart des préoccupations des sociétaires. Et la SAG a payé, elle aussi, à travers ses membres mobilisés et leurs proches, son tribut de sang à la Nation.
Pierre DEBOFLE, Michel Albin BIBAL (1841-1920), entrepreneur de travaux publics, maire, conseiller général, président du Conseil Général du Gers et grand mécène.
Au début du XXe siècle, le Gers a bénéficié des largesses de trois personnalités qui avaient réussi, le Dr Lannelongue, Ludovic Lapeyrère et enfin Albin Bibal. Né à Aiguillon (47), il est comme son père entrepreneur de travaux publics au moment de la construction des lignes de chemin de fer. Un moment gêné dans ses affaires, jeune veuf chargé d’enfants, Michel Albin Bibal, 39 ans, domicilié à Bédarieux, épouse en 1881, Marie-Rose Gardès, 45 ans, riche veuve sans enfants qui lui apporte sa fortune et notamment le château d’Esclassan près de Masseube (Gers). Désormais très actif dans notre région, républicain convaincu, il participe aux campagnes électorales contre le duc de Gontaut-Biron. Il devient conseiller d’arrondissement en 1892, conseiller général en 1895 puis président de l’Assemblée départementale du Gers. Il est aussi maire de Masseube de 1900 à sa mort en 1920. Il fera de nombreux legs pour aider les mères de familles méritantes, les orphelins, les accidentés etc. Il fait publier un dictionnaire des
hommes célèbres de Gascogne. Il achète et sauve le château médiéval de Mauvezin (Hautes-Pyrénées) qu’il donne en 1907 à l’Ecole Gaston Phébus de Pau pour qu’elle en fasse un musée de la Gascogne.
Château de Mauvezin, vue ancienne
Après quelques questions, le président a terminé la séance en donnant rendez-vous pour la réunion du mercredi 3 août prochain : Les hôpitaux d’Auch en 14-18 par Pierre Dutil et la nouvelle monnaie créée pendant la guerre par Jacques Couzinet.
Bonne lecture.
Passez un bel été gascon !
J.Lapart secrétaire de la Société

N.B : Urgent : sortie du samedi 6 Août 2016
le rendez-vous à 10h devant la Mairie de Cazaubon: visite de la vieille ville, de ses deux églises etc. (prévoir de se garer autour de l’église en haut et en bas, près des arènes, ou pour ceux qui aiment marcher, dans l’allée qui va au château de Moutiques, rue du Rapp à 1Km du centre ville de Cazaubon.
12h15: apéritif offert par la Mairie devant le château de Moutiques (extérieur) lieu du déjeuner
13h: repas servi par le traiteur M.Tarbes: crumble de légumes au parmesan, paupiette de veau, carottes et champignons et pomme savoyarde; entremet framboise chantilly coulis de fruits rouges, vin et café compris.
> 22 euros par personne; chèque à l’ordre de M.Tarbes à envoyer avant le 28 juillet 2016 à Mme Colette TOUJA, Au Caloy, 32150 CAZAUBON.>
15h: arrêt au château de Bégué (Ã 1 km dans Cazaubon) évocation de l’histoire du lieu, puis Bégué entre 1939/1945 par Hedwige Rouillé d’Orfeuil et Monsieur d’André propriétaire. 15h45: départ vers le château de Briat, (à Mauvezin d’Armagnac, avec l’aimable autorisation de M. de Luze propriétaire): présentation du château par J.Lapart
17h30 :retour vers Cazaubon, visite de l’église de Barbotan
Rafraichissements à l’OMT.
—————————————————————————————
Communiqué du président :
Lors du Conseil d’Administration de ce jour, il a été décidé de lancer un appel à nos fidèles adhérents pour qu’ils nous aident à financer nos actions sur « Les Gersois et la Grande Guerre ». Vous savez que nous nous sommes engagés depuis 2014 à organiser chaque année une journée Colloque, la publication des Actes de ce Colloque, la réalisation d’un Mémorial des soldats gersois morts pour la France. Il est, je crois, dans notre mission de rappeler les sacrifices réalisés par nos compatriotes durant cette tragique guerre dont on célèbre le Centenaire. Mais pour poursuivre ce projet, et en particulier la publication des Actes du Colloque 2015 sur « Le Gers en 1915 : la guerre dure, la solidarité s’organise », nous n’avons pas les moyens financiers car il manque 4 000€. Afin de pouvoir publier pour le Colloque du 12 novembre prochain, l’ouvrage sur 1915 dans le Gers, nous faisons appel à l’aide financière de nos amis : soit d’envoyer à notre trésorier un chèque (qui donnera droit à l’ouvrage gratuit, s’il est de l’ordre de 50€…), soit de nous signaler le nom d’un responsable (que vous connaissez) d’une entreprise à qui serait demandé une participation dans le cadre du mécénat d’entreprise. Nous avons réalisé un document spécial à leur intention que l’on pourra vous envoyer….
La SAG est une grande famille ; nous avons conscience d’être dans notre rôle lorsque nous valorisons l’histoire de nos Anciens ; tout ce que vous ferez sera pour nous une raison de poursuivre… Surtout restez fidèles à « votre » Société.
Georges Courtès, président de la SAG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *