Saint-Sulpice: 20 tarnais Univ de la vie

Saint-Sulpice : Vingt Tarnais à l’Université de la vie

Depuis le 15 janvier à Saint-Sulpice, une vingtaine de tarnais suivent une formation dispensée dans le cadre de l’Université de la vie par les relais départementaux d’Alliance Vita. Cette association se veut proche de toutes les personnes fragilisées par les épreuves de la vie. Elle accompagne 30 000 personnes par an par l’intermédiaire de ses services d’écoute SOS bébés, SOS fin de vie. Elle a même édité des guides tel « Je suis enceinte » qui détaille les aides accordées aux futures mères, très apprécié par tous les travailleurs sociaux. Ce ne sont pas moins de 7000 personnes (chiffre record) qui suivent simultanément cette  session de formation bioéthique qui a démarré lundi 15 janvier dans 140 villes en France et à l’étranger et se poursuit les lundis 22, 29 janvier et le 5 février.

Lancement des Etats généraux de la bioéthique

Le gouvernement vient de lancer le 18 janvier les Etats généraux de la bioéthique. Chaque citoyen est invité à y participer. Les sujets abordés concernent entre autres la recherche sur les embryons, la procréation assistée, le don et la transplantation d’organes, les neurosciences, l’intelligence artificielle. Le Gouvernement se veut neutre et bienveillant, mais s’il affirme l’interdiction de la GPA, gestation pour autrui, en revanche pour ce qui est de la PMA, il souhaite l’étendre aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Le CCNE devrait remettre un rapport au printemps au Gouvernement et le projet de révision de la loi bioéthique devrait être examiné cet automne.

Risque de basculement vers un marché ultralibéral ou étatisé de la procréation

On voit apparaître un marché qui veut industrialiser les modes de procréation ; « il considère les femmes et les hommes comme de la main d’œuvre, des producteurs de matière première (ovocytes, sperme, utérus) pour fabriquer des enfants sur commande, voire sur mesure », s’alarme Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance VITA. Alliance Vita qui doit être auditionnée officiellement par le CCNE, lance trois initiatives destinées à impliquer les citoyens dans le débat public : – une pétition nationale adressée au Président de la République  empêcher le marché ultralibéral de la procréation, l’industrie étatisée de la procréation humaine et des produits du corps humain ; – un espace Etats généraux de la bioéthique sur le site d’Alliance VITA pour participer au débat ; – un appel à témoignage de personnes ayant choisi de protéger la vie et la dignité humaine (individus, couples et soignants confrontés à l’infertilité, au handicap, à la maladie, à la fin de vie…).

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *