St-Auban : la rando des grenouilles

039 043 057 066 073 085 088 095 099 108 135 139

Rando des grenouilles du vent, du soleil, entre crêtes et vallées
Par un beau matin ensoleillé en ce jeudi 11 décembre 2014, 33 randonneurs emmenés par Claude ont pris la route après avoir laissé leurs voitures au parking de Saint-Auban.
Le pont précaire
Après une première incursion verte, le groupe des marcheurs s’est retrouvé devant un pont de bois qu’il a fallu franchir avec précaution ; en effet, le tablier incertain et ajouré présentait des planches manquantes, d’où la nécessité absolue de passer un par un. Mais au final, on ne déplore aucun noyé parmi les randouvéziens… Le groupe a pris alors son essor dans la forêt de feuillus avant d’atteindre la partie boisée de pins d’Alep. Un splendide panorama s’est alors présenté à notre vue. Nous avons suivi le tracé d’un ancien sentier balisé, marqué « 120 « ; Georges a précisé qu’il s‘agissait d’un système de balisage utilisé fin des années 80 et début des années 90.
Le franchissement de l’arête par vent de force 4
Le groupe est alors ralenti par un obstacle naturel. Après le pont, c’est cette fois une arête assez dégagée qui donne le frisson à certains, d’autant que le vent vient ajouter à la dangerosité du franchissement. Mais là aussi, courage et détermination sont venus à bout des plus réticents d’entre nous.
Le village de La Rochette et le distillateur
Après avoir traversé le village de La Rochette de Buis et laissé un hangar où se trouvait un vieux distillateur de lavande, la troupe a pris pied sur la pente opposée : quelques lacets plus loin, nous voici perdus dans le maquis avec quelques passages un peu griffants et décoiffants. Heureusement, obliquant sur la gauche, le quatuor de tête finit par retrouver sa voie, matérialisée par les anciens triangles jaunes peints sur les rochers.
Le pique-nique à l’abri de l’air
Avant d’arriver au pique-nique, certains randonneurs échangent sur l’histoire locale, parlant de Faucon, Ste Colombe et de croix celtique. Trois anniversaires sont fêtés pendant le pique-nique: Viviane, Nicole et Claudine ; cela a donné lieu à des rations d’apéritif de muscatine et de blanc de blancs, pour réchauffer le palais des plus gourmands.
Le panneau des grenouilles
Nous continuons sur le grand sentier de crête qui nous fait parvenir à une clairière sommitale, constituée de terre noire comme de la tourbe, où l’on découvre un panneau à 4 directions. Il pointe l’endroit stratégique des Grenouilles qui a donné son nom à la randonnée. Quelques mètres plus loin, nous apercevons en contrebas le Clos d’Aguzon, entreprise familiale de distillerie de lavande, fondée par Géraud Bontoux en 1898, devenue à partir de 2011 un groupe international, lié à l’Inde et en 2014 à la Chine.
Le village de Saint Auban se pare de beauté
La dernière partie de la randonnée procure de réelles sensations de bonheur pédestre et visuel avec le sentier qui traverse la crête et plonge sur Saint-Auban, dont on aperçoit le clocher. Avec ses maisons traditionnelles en pierre, ses ruelles et ses venelles en pente, le village de Saint-Auban est très pittoresque. Cerise sur le gâteau, l’église elle-même fait actuellement l’objet d’une restauration ; cela permettra à ce bâtiment de continuer à donner le ton architectural d’élégance qui sied à ce charmant village. Clément donne rendez-vous à tous les randonneurs au jeudi 18 décembre pour la rando des grillades à Bénivay.
Pierre-Jean Arnaud- le 12/12/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.