Tarn: Démantèlement réseau

gendarmerie-nationale_logo_header
ALBI : Démantèlement d’un réseau d’incendiaires dans le milieu concurrentiel des lotos.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Gendarmerie nationale  du 2 décembre 2016
En juillet et novembre 2015, plusieurs salles de lotos situées à LE GARRIC (Tarn) ont fait l’objet de tentatives et de destructions par incendie d’origine criminelle. Le long travail d’investigations mené par les enquêteurs de la brigade de recherches de la gendarmerie d’ALBI (Tarn), sous l’autorité de la juge d’instruction du TGI d’ALBI, vient de conduire au démantèlement d’un important réseau d’incendiaires et du commanditaire présumés, sur fond de guerre du monopole des lotos. Dix personnes ont été interpellées les 28 et 29 novembre dans la région d’ALBI, de MARSEILLE (Bouches-du-Rhône), et à TOULOUSE (Haute-Garonne).
Une enquête longue et minutieuse.
Rapidement, dans le milieu restreint des organisateurs de lotos du Tarn et de l’Aveyron, un individu à la retraite, installé sur le nord albigeois, est soupçonné de jouer un rôle central, pour évincer la concurrence.
Les investigations minutieuses menées par la BR d’ALBI et la COB de CAGNAC-LES-MINES, permettent de conforter les soupçons et d’établir des connexions entre le commanditaire présumé, un intermédiaire et des exécutants basés à MARSEILLE et sa région.
Des interpellations menées dans plusieurs départements.
Nantis de ces éléments, et alors qu’une nouvelle salle de loto d’un concurrent déjà victime d’une destruction par incendie, vient d’ouvrir à LE SEQUESTRE, une vaste opération judiciaire est menée mobilisant plus d’une trentaine de gendarmes de la compagnie d’ALBI appuyés localement par ceux de MURET (Haute-Garonne) d’ISTRES et d’AUBAGNE (Bouches-du-Rhône). Lors des perquisitions, des documents et objets compromettants, sont découverts. Au final, huit des dix interpellés ont été déférés, devant la juge d’instruction d’ALBI chargée de l’affaire. Les sept suspects principaux ont été mis en examen, placés sous contrôle judiciaire et le commanditaire présumé a été écroué à la Maison d’arrêt d’ALBI. L’instruction se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *