Tarn: expo du P. Marie Antoine

buste P M Antoine Lourdes Tarn envoi J Bayle 31mars 2014 compresse

2014 : L’EXPOSITION DU CENTENAIRE PARCOURT LE TARN

COMMUNIQUÉ association Père Marie-Antoine
L’Exposition itinérante du P. Marie-Antoine de Lavaur, le « Saint de Toulouse », depuis 2013 chemine dans le Tarn sur les pas du grand missionnaire qui aima tant son pays natal. Il y éleva, à Lavaur, sur la colline du Pech, le sanctuaire de Notre-Dame de Consolation. L’exposition se compose de 16 panneaux de 190×80 cm.
Calendrier pour les mois à venir :
Église de Saint-Sulpice du samedi 19 avril au mercredi 7 mai 2014
Une permanence sera tenue pour un accueil convivial les samedi 26 et dimanche 27 avril de 14h30 à 17h30.
◊ Église de Saint-Paul-Cap-de-Joux du lundi 12 mai au jeudi 22 mai 2014
lnauguration lundi 12 mai à 18h.
L’exposition fera ensuite un saut vers la Méditerranée, où elle est invitée, au monastère de Notre-Dame de Valcluse dans les Alpes-Maritimes (23/05/14 – 01/06/14) puis à l’église de Cuges, haut-lieu de dévotion à saint Antoine de Padoue (02/06/14 – 15/06/14).
Retour dans le Tarn :
Cathédrale de Castres du jeudi 19 juin au jeudi 3 juillet 2014
lnauguration jeudi 19 juin après la Messe de 18h.
◊ Et encore Cordes au mois de juillet, Brassac 2e quinzaine d’août… D’autres informations suivront.

APMA:  Association du Père Marie-Antoine, le Saint de Toulouse

25, rue de la Concorde 31000 Toulouse

Tél.05 61 62 65 81 E.mail : apma1@orange.fr

www.marieantoine.com

LE P. MARIE-ANTOINE A ENFIN SON BUSTE À LOURDES

 Le « Veilleur de Notre-Dame de Lourdes accueille, depuis le 11 février 2014 les pèlerins après la dernière station du Chemin de Croix de la Montagne des Espélugues qu’il a, en quelque sorte, sacralisée par l’implantation du Chemin de Croix provisoire, l’érection de la Croix de Jérusalem, les Grottes dédiées à Notre-Dame des Douleurs et à sainte Marie-Madeleine, et le Calvaire de la Croix de France. Une plaque, à la date du 31 août 2013, commémore les 150 ans de la Procession aux Flambeaux qu’il a introduite à Lourdes.

LE P. MARIE-ANTOINE À SAINT-SULPICE – 15-29 avril 1860
« Il me semble que je suis à Lavaur. C’est le même ciel, la même terre, et à peu près les mêmes habitants, doux, bons, affables, surtout pour le pauvre capucin qu’ils aiment déjà comme s’ils l’avaient toujours connu. Nous ne faisons que commencer, et le travail marche comme en pleine mission. Depuis le matin, à quatre ou cinq heures, jusque bien avant dans la nuit, je suis en poste, et l’empressement de ces braves gens augmente sans cesse. Aussi avons-nous demandé du renfort. » (Lettre à sa famille, 15 avril 1860)
Le succès est si merveilleux que le Conseil municipal a voulu le constater officiellement dans une de ses délibérations en deux grandes pages du registre: « Tous les hommes qui ne fréquentent pas les sacrements depuis plusieurs années se sont convertis, à I’exception d’un très petit nombre d’indifférents. Dans la matinée d’hier, aux deux premières messes, l’église était remplie de communiantes (800 environ) et de communiants (7OO environ) admis séparément à la Table sainte, du jamais vu de mémoire d’homme. La plantation d’une croix, ornée d’un Christ plus grand que nature sorti de la fonderie de Monsieur Olin Chatelet, a eu lieu dans l’après-midi au milieu d’une immense affluence accourue de toute la commune et des communes voisines. Cette croix et la précieuse image avaient parcouru toute la ville, portées par trente-six hommes vigoureux. Les rues étaient ornées comme à la fête du Saint-Sacrement… À la fin du jour, toute la ville de Saint-Sulpice a été illuminée ».
La délibération est signée du maire Pontnau, son adjoint Bousquet, du curé Raynaud, du percepteur G. de Lucanti et des conseillers municipaux : Arnaud, Amalric, Bossuge, H. Cabié, Calmettes, J. Jean, Médale, Miramon et Turroques.
QUI EST LE P. MARIE-ANTOINE (1825-1907)
Le P. Marie-Antoine, est né Léon Clergue, à Lavaur, le 23 décembre 1825. Ordonné prêtre en 1850, il entend l’appel franciscain alors qu’il est vicaire à Saint-Gaudens, entre au noviciat des capucins à Marseille en 1855. Après une année de prédication à Marseille et Toulon, il est envoyé à Toulouse pour y fonder un couvent capucin. Il multipliera les missions à travers la France, jusqu’à sa mort le B février 1907. Plus de 50.000 Toulousains de tous milieux assistaient à ses obsèques.
Il eut plusieurs vies en une seule, le verbe clair, la stature imposante, missionnaire infatigable à travers toute la France, apôtre inspiré de Marie et dans tous les lieux qui lui sont dédiés. À Lourdes, il fut le premier à mettre en place Procession aux flambeaux, Procession des malades, du Saint- Sacrement…
Serviteur de Dieu, avec la publication du décret sur ses œuvres en 1935- plus de 80 publications que les Éditions du Pech se sont données pour mission de rééditer, avec succès-, son procès de béatification est entré depuis 2008 dans une phase active.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.