Un bon contrat de plan Etat-Région

logo_carre_quadri-eeec0-a0161U
REGION MIDI-PYRENEES
Martin Malvy : « un bon contrat de Plan État-Région »

Communiqué Hôtel de Région, le 19 décembre 2014

Le Contrat de Plan Etat-Régions (CPER) constitue, avec les fonds européens, le principal instrument contractuel au service du développement pour préparer l’avenir et porter les grands équipements régionaux.
Les élus régionaux réunis en assemblée plénière ce matin ont approuvé l’état d’avancement sur les négociations du CPER pour la période 2015-2020 et donné mandat au président de Région pour poursuivre les négociations avec l’Etat et les autres partenaires.
Détaillant les priorités de ce nouveau contrat, Martin Malvy a notamment déclaré : « l’exception midi-pyrénéenne a été prise en compte. Ce CPER est le 4ème le plus élevé de France. Il atteint désormais 700 M€ pour l’Etat – suite à l’ajout de 33 M€ au titre des quartiers prioritaires – et une participation de la Région dont je propose que le montant soit fixé à 701 M€. Avec la programmation simultanée des fonds européens FEDER pour la période 2014-2020, a précisé le Président de la Région, nous pourrons intensifier nos politiques en matière de recherche, d’innovation et de développement économique, largement orientées vers les TPE/PME et ETI ».

A la demande des Régions qui ont poussé l’Etat à aller plus loin, l’axe enseignement supérieur, recherche et innovation, sera au cœur de ce CPER avec un programme de 260 M€.

Insistant sur le fait que « la Région a besoin d’une Métropole forte et inversement que la Métropole a besoin d’une Région qui le soit aussi », Martin Malvy a rappelé que ce contrat bénéficiera à différents projets sur l’aire urbaine toulousaine avec notamment un ambitieux programme de rénovation de l’université Paul Sabatier, après celle de l’Université Toulouse Jean-Jaurès grâce au précédent CPER, mais aussi à de nombreux équipements de recherche tels que l’Institut de Recherche en santé digestive en lien avec l’Oncopole, ou encore le nouveau calculateur inter-universitaire. Par ailleurs, une part importante du programme routier consistera à améliorer les accès des chefs-lieux à la Métropole au bénéfice de son rayonnement. Ce contrat devrait en effet permettre de finaliser les Programmes de développement et de modernisation des Itinéraires routiers (PDMI) déjà engagés dans le CPER précédent et pour initier de nouvelles opérations dont la rocade Nord toulousaine desservant notamment le site d’Airbus.
Le CPER Midi-Pyrénées permettra enfin d’anticiper la réforme territoriale en consolidant les atouts de nos territoires – Métropole, Agglomérations, Parcs Naturels Régionaux, Pôles Ruraux – pour les préparer à jouer un rôle moteur au sein de la future grande Région. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *