Voeux 2017 Thierry Carcenac

Voeux Th Carcenac 16 janc 2017 (2)

Tarn :  Thierry Carcenac : mes derniers vœux en tant que président du département

Dans cette matinée de lundi qu’on annonçait fraîche, mais qui était finalement assez douce, mis à part le noroît, Thierry Carcenac s’est confié pour la présentation de ses derniers vœux à la presse en tant que président du Conseil départemental.

Depuis ma 1ère élection en 1979, le Tarn a connu beaucoup d’évolutions : démographie, économie

« Je suis président depuis 1991 ; dans d’autres fonctions, je continuerai… Je tiens à préciser un certain nombre d’évolutions sur le Tarn. Depuis 1979 et ma première élection, le Tarn a subi une augmentation démographique importante qui porte sa population à près de 400 000 habitants. Le département est constitué certes de deux parties différentes : le Nord et le Sud ; mais il ne faut pas négliger le partage entre Est et Ouest. Cette séparation est que chose de très prégnant sur le territoire. Autre évolution, celle de l’emploi : les industries traditionnelles ont disparu et la reconversion s’est opérée à travers les formations dispensées, notamment à l’Université ».

La gouvernance et la décentralisation : solidarité territoriale et solidarité entre les citoyens

« Pour ce qui est de sa gouvernance, il  y a eu l’acte 2 des lois de décentralisation avec la prise des compétences  sur les routes, les collèges, la solidarité… Une grande évolution s’est faite au  niveau des intercommunalités, jusqu’à ce qu’arrive la loi NOTRe. La réorganisation s’effectue entre  la solidarité territoriale et la solidarité entre les citoyens ».

Le maillon départemental est nécessaire pour représenter et dynamiser un territoire

« Dans le contexte nouveau des nouvelles régions, nous avons la volonté d’organiser le territoire ; c’est pourquoi une conférence des exécutifs est mise en place pour débattre de certaines thématiques ».

Dépenses de solidarité : effet de ciseau entre  dépenses qui augmentent et  recettes qui baissent

Le RSA mobilise une bonne part des dépenses sociales avec 21 000 bénéficiaires et 10 000 foyers : ce sont des sommes colossales. A l’heure du DOB, l’exercice est compliqué avec une DGF en baisse et des ressources sur les droits de mutation moins élevées que dans l’Hérault, sans parler des Hauts-de –Seine :  «  Dans le Tarn, nous avons le jambon de Lacaune ;   pour ces dépenses, on commence à atteindre l’os », déclare Thierry Carcenac. Il faut aussi souligner le vieillissement de la population avec des EPAHD et moins d’établissements privés. Dans l’aide sociale à l’enfance, « il y a 800 jeunes sont concernés et nous avons à accueillir plus de 100 enfants mineurs non accompagnés. Il y a de plus en plus d’urgence avec une situation d’affrontement. Ensuite, l’Etat s’est désengagé dans ce domaine de la protection judiciaire de la femme. Toutes ces dépenses sociales représentent 55 % du budget de fonctionnement ».

Le département investit

Infrastructure routière : Barreau de St Sulpice, la liaison Graulhet Gaillac à poursuivre,  sortie Albi vers Réalmont, tous ces projets sont en cours. Castres est à insérer dans une approche sur les itinéraires d’intérêt régional. Pour Castres-Toulouse, l’enquête publique est en cours jusqu’au 23 janvier. L’Etat devra ensuite se prononcer, au plus tard au mois d’août 2018.

THD : Pour le THD, le changement est évident. Après la lettre du 1er ministre, la 1ere partie du schéma est validée. On a écrit à la Région. Nous avons un financement de 30 % sur la première partie. Pour les intercommunalités, on avait signé sur Albi et Castres avec l’opérateur historique, Orange et le conseil départemental.

Collèges : Le collège de Puylaurens est terminé ; restent Saint-Sulpice où un établissement du primaire sera repris pour agrandir le collège. A Castres,  le collège remplaçant celui des Cèdres est à construire pour 14 Mégaeuros ; une tranche sera prise en compte dans le DOB.

Les Transports sont transférés à la Région ;  « notre directeur est recruté par la Région. »

Sivens : « Le nouveau projet de territoire est en cours avec le volet développement économique ;  a été réglé le problème des terrains avec la CACG. On a travaillé sur la retenue en aval ; reste à résoudre la situation de deux familles d’exploitants ».

Portes du Tarn : « Buzet a souhaité revenir vers la Haute-Garonne. 2 communautés de communes ont créé une ZA. L’Ouest du Tarn est un point important. Il faut enclencher une dynamique positive avec ce côté Est de Toulouse qui se développe. C’est un projet à 25 ans et il s’agit de trouver une solution viable à terme. Dès février 2016, on a rencontré l’Etat et le département 31, le président Méric. Le projet de barreau de St Sulpice va apporter un changement dans l’aménagement du territoire ; cette zone a des atouts. Le département et la CCTA vont s’en sortir. Ce projet dépasse les clivages de droite et de gauche. Le Tarn ne doit pas seulement être un dortoir ».

Y-a-t-il un successeur ?

Pour Thierry Carcenac, « il y a une majorité départementale constituée de différents partenaires ; la partie la plus importante est PS et RDG,  plus d’autres élus qui nous ont rejoint sur le projet. Il y aura débat en interne d’abord et puis le PS s’exprimera. Il s’agit de mettre des élus dans la perspective d’avenir ; avec les dernières élections, un rajeunissement est intervenu ; avec la constitution d’un  binôme homme-femme, la vision apportée est un peu différente de celle des élus traditionnels. Les perspectives sont tracées. La majorité départementale est là pour trois ans encore ; la loi dit que le transfert sera fait au plus tard en septembre. Pour ce qui est de mon futur, je quitterai mon fauteuil du conseil départemental ; je laisserai ma place à mon suppléant. Je travaillerai davantage sur le terrain, au Sénat, avec la commission des Finances. Je tournerai la page. A l’heure d’un premier bilan, il faut avoir en tête  le respect de l’autre tout en gardant les valeurs d’équité, de justice et de solidarité.».

 Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *