ANCOLI à Lourdes: un triple bain

Lourdes ANCOLI (27)

Paul CREPEAU, diacre et responsable national ANCOLI

Lourdes ANCOLI (19)

Christophe BERGOSSI (Metz)

Lourdes ANCOLI (159)

Caroline GAULON (Montpellier)

Lourdes ANCOLI (21)

Jean-Paul LECOT

Lourdes ANCOLI (42)

L’ensemble de cuivres EPSILON

Lourdes ANCOLI (104)

Anne-Marie POUILLON resp Midi-Pyrenees, aux fourneaux

Lourdes ANCOLI (164)

Catherine BARTHE chef de choeur diocésain ALBI

Lourdes ANCOLI (169) Lourdes ANCOLI (167)  Lourdes ANCOLI (148) Lourdes ANCOLI (141) Lourdes ANCOLI (138) Lourdes ANCOLI (134) Lourdes ANCOLI (126) Lourdes ANCOLI (122) Lourdes ANCOLI (119) Lourdes ANCOLI (115) Lourdes ANCOLI (111) Lourdes ANCOLI (102) Lourdes ANCOLI (98) Lourdes ANCOLI (97)

Lourdes ANCOLI (5) Lourdes ANCOLI (14)   J Lourdes ANCOLI (29) Lourdes ANCOLI (30) Lourdes ANCOLI (31) Lourdes ANCOLI (34) Lourdes ANCOLI (38) Lourdes ANCOLI (46) Lourdes ANCOLI (59) Lourdes ANCOLI (63) Lourdes ANCOLI (65) Lourdes ANCOLI (73) Lourdes ANCOLI (75)

Lourdes-Ancoli : un triple bain ecclésial, musical et liturgique
Le week-end Ancoli a été l’occasion pour les 6 000 choristes réunis à Lourdes les 6, 7 et 8 novembre 2015 d’un pèlerinage riche et fructueux dans les derniers beaux jours d’un été de la saint Martin éclairant les contreforts pyrénéens. Le hasard a voulu que ce rassemblement national des chorales liturgiques se déroule 8 jours avant que ne se produisent les terribles attentats qui ont ensanglanté Paris et endeuillé la France. Comme un bain de jouvence à un triple niveau qui nous replonge dans les eaux revigorantes de notre baptême, ces deux jours ont constitué pour beaucoup un grand moment d’Eglise, de musique et de liturgie.
Un bain ecclésial sur le thème de l’Adoration avec les choristes tarnais
Bain ecclésial tout d’abord par l’ampleur du rassemblement ; pratiquement tous les diocèses avaient envoyé une délégation ; plusieurs prêtres étaient aussi présents. Un barnum commun à plusieurs régions permettait d’accueillir et de renseigner les chanteurs. Pour le diocèse d’Albi, 70 choristes environ ont participé, emmenés par Catherine Barthe, chef du choeur diocésain et Jacqueline Lapeyre, directrice de ce même choeur.  Le thème du pèlerinage était le chemin d’adoration. Sur ce chemin, plusieurs jalons étaient posés : dont celui des Vigiles du samedi soir qui constituaient une réflexion et un moment de recueillement sur ce mystère de la Présence réelle de Dieu. Cette présence qui se diffuse ensuite auprès de notre entourage. Le point fort musical de ce moment d’adoration était constitué par la séquence Lauda Sion Salvatorem, composée spécialement pour les ANCOLI 2015, par Grégory Notebaert, sur un texte de saint Thomas d’Aquin : « Le voici le pain des anges, le pain de l’homme en route, qu’on ne peut jeter aux chiens. »
Un bain musical dans la diversité des sensibilités
Des chants déjà connus aux nouveautés spécialement composées pour ce rassemblement, les choristes ont pu se plonger dans les morceaux les plus divers : l’ordinaire de la messe, les psaumes, la séquence, les chants de supplication, d’intercession, de recueillement ou d’action de grâces. Plusieurs compositeurs étaient à l’honneur : Jean-Paul Lécot, Xavier Darasse, Michel Bouvard, Jacques Berthier, André Gouzes, Etienne Daniel, Marcel Godard, Michel Chapuis, Michel Scouarnec, Joseph Gélineau, Christophe Le Marec, Paul Décha, H-J Botor, Théodore Dubois, Jean-Marc Morin, Christian Villeneuve. On notait parmi les instrumentistes, l’ensemble de cuivres Epsilon et une jeune harpiste.
En plus de Jean-Paul Lécot, deux organistes, Guillaume Marionneau de la cathédrale de Luçon et Baptiste-Florian Marie Ouvrard titulaire de Saint-Eustache à Paris ont soutenu les différents chants et animé de leur jeu puissant, joyeux ou méditatif les temps forts de ce pèlerinage. Un groupe de jeunes enfants de Vendée et du Berry intervenait aux côtés d’un petit chœur situé près de l’orgue de Saint Pie X. Ces deux chorales partageaient l’espace musical avec l’ensemble des choristes, dirigés à tour de rôle par Christophe Bergossi de la cathédrale de Metz et de Caroline Gaulon de Montpellier.
Un bain liturgique : faciliter la rencontre avec Dieu
Dans le cadre immense de la basilique Saint-Pie X, la plus grande chorale liturgique de France a pu accompagner de ses chants les différentes célébrations. Dans l’homélie du dimanche, Mgr Ricard, cardinal archevêque de Bordeaux, soulignait le rôle important du chant et de la musique dans la liturgie. Le chant facilite cette mystérieuse rencontre de Dieu avec son peuple, la visitation de Dieu à son peuple. « Nous sommes les sanctuaires de l’Esprit Saint au service de l’assemblée. Puissions-nous ne pas être des parasites, ne pas faire écran entre Dieu et son assemblée. Finalement, c’est une rencontre dans l’intimité du Christ qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir. »
Pierre-Jean Arnaud- 25 novembre 2015 – en la fête de sainte Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *