Carmaux: disparition Antoine Cintas

Carmaux : Disparition de Antoine Cintas, résistant du Carmausin

La Résistance du Carmausin vient de perdre un résistant FTPF du Maquis Stalingrad. L’Association des Amis de la Résistance du Ségala Tarn / Aveyron ayant participé à la libération du Carmausin et Les Compagnons de Villelongue et Amis du Maquis Antoine Tarn Aveyron groupe Vény, ont le regret de vous annoncer la disparition, le 17 mars 2020, d’un des derniers résistants du Carmausin, en la personne d’Antoine Cintas, qui avait participé à la libération de Carmaux. Il était le dernier d’une grande famille de résistants du Carmausin et frère de François Cintas, qui a donné sa vie pour la liberté en ayant stoppé le 17 août 1944 une colonne allemande venant de Rodez pour reconquérir Carmaux pendant la bataille de la libération. Une stèle érigée aux abords de la côte de Tanus, sur le tracé de l’ancienne RN 88, nous rappelle d’ailleurs ce fait héroïque. Le Maquis Stalingrad qui, à son origine était basé en Aveyron sur le Lévézou, a subi de lourdes pertes. Suite à son anéantissement partiel, ce groupe de combattants volontaires a continué d’oeuvrer pour la liberté en se positionnant sur Villefranche de Panat puis sur la vallée du Tarn à Courris et Assac, communes proches d’Ambialet.

Le Président d’AARS Carmaux et CVAMA Villelongue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *