D.Rousseau dans les Arts et Lettres

Albi : Le photographe Donatien Rousseau, chevalier des arts et des lettres


Dans une salle Jean Jaurès de l’Hôtel du département bruissante de rumeurs louangeuses puis soudain apaisée, le sénateur Thierry Carcenac a remis les insignes de chevalier des Arts et des Lettres à Donatien Rousseau ce vendredi 7 février 2020, en présence du président du Conseil départemental Christophe Ramond et de nombreuses personnalités du monde politique, culturel, associatif.

Petit rappel sur l’ordre des Arts et Lettres
Cette distinction survient à la suite de l’arrêté du 16 septembre 2019 qui relève que Donatien Rousseau est à la fois photographe, historien de la photographie, correspondant de presse, galeriste. Il n’est pas inutile de rappeler comme l’a fait Thierry Carcenac, que l’ordre des Arts et des Lettres a été créé par le décret 57-942 du 2 mai 1957 ; rattaché au Ministère de la Culture, il est destiné à « récompenser les personnes qui se sont distinguées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».

Un parcours départemental- Graulhet-Arrêt sur images
Après avoir suivi des cours d’histoire de l’art à la faculté du Mirail à Toulouse, Donatien Rousseau est recruté par l’ancien préfet du Tarn Jean Menguy ; il exercera ses fonctions comme chargé de mission photographique pendant 30 ans de 1985 à 2015. Avec le magazine Atouts Tarn, Donatien accompagnera le département dans sa transformation progressive (voirie urbanisme avec l’A68, culture avec l’abbaye-école de Sorèze…). C’est ainsi qu’en 2010, il cosignera avec Fernand Kerssenbrock un ouvrage sur la ville de Graulhet : « Art de bâtir, art de vivre », qu’il illustrera par des clichés classiques et aussi insolites saisis d’un œil aiguisé et avisé dans la cité du cuir.

Donatien Rousseau, Yan Dieuzaide et la galerie du Château d’eau
Donatien Rousseau, membre de la Galerie du Château d’eau de Toulouse, dont le président actuel est Denis Rouillard, recevra aussi en 2015 le prix Jean Dieuzaide des mains d’Albert Mamy, maire de Sorèze. Rappelons que cette galerie avait été fondée par Jean Dieuzaide en 1974, avec l’aide de son épouse Jacqueline; il en avait assuré la présidence jusqu’en 1995, suivie par celle de son fils Michel jusqu’en 2001. Jean Dieuzaide nous a quittés en 2003 ; son épouse l’a suivi en décembre 2017 ; elle est enterrée à ses côtés dans le petit cimetière gersois d’Ardizas.
Paroles de Photographe
Donatien a remercié bien sûr sa famille dont son fils venu de Berlin, les élus, dont Martine Rodrigues, maire de Cavagnac dans le Lot. Dans son discours, Donatien Rousseau a aussi laissé transparaître les ressorts de son engagement artistique : « L’acte photographique n’est pas qu’un acte hédoniste, une image est faussement naïve ; elle dévoile beaucoup à qui sait l’aborder. » et un peu plus loin à propos du Tarn : « La photographie autant que les mots est messagère de l’âme. Le Tarn a une âme, j’ai essayé au travers des nombreuses expositions et de la vingtaine d’ouvrages que j’ai réalisés chez Gallimard, Privat, Hazan, Loubatières, Somogy d’en restituer le merveilleux ».
Pierre-Jean Arnaud

1 réflexion sur « D.Rousseau dans les Arts et Lettres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *