Expulsion au barrage de Sivens

prefectTARNlogo

Albi, le 27 février 2014, La préfète communique :

Opération d’expulsion des opposants au projet de barrage de Sivens en application d’une décision de justice
En application d’une ordonnance rendue le 30 janvier 2014 par le président du Tribunal de Grande Instance d’Albi, et à la demande du Conseil général du Tarn, maître d’ouvrage de ce projet, il est procédé ce jour à l’expulsion des opposants au projet de barrage de Sivens à Lisle-sur-Tarn, installés illégalement sur site. Par ordonnance du 5 décembre 2013, le Tribunal Administratif de Toulouse avait également rejeté le référé déposé par les opposants contre les arrêtés préfectoraux autorisant les travaux.
Cette expulsion vise donc à l’application d’une décision de justice.
Le projet de barrage de Sivens s’intègre dans le plan de gestion des étiages du bassin du Tescou. En période d’étiage, le Tescou est en effet, chaque année, l’un des premiers cours d’eau pour lequel des mesures de restriction de l’utilisation de l’eau sont prises. Il s’agit donc d’un projet indispensable pour le maintien d’une activité économique en milieu rural.
En outre, l’ouvrage permettra de répondre à une préoccupation environnementale majeure : la restauration du fonctionnement naturel du cours d’eau et des milieux aquatiques. La restauration des débits est en effet essentielle pour l’environnement alors que les déficits hydriques s’accentuent d’année en année. Les enjeux environnementaux liés à ce projet ont été parfaitement pris en compte par le maître d’ouvrage. Ainsi, 13 % des coûts du projet sont représentés par des mesures compensatoires en faveur de l’environnement. A cet égard, cette expulsion doit permettre notamment la réalisation des mesures indispensables de protection de la faune prévues avant le début des travaux, que la présence des opposants sur site rendait impossible jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *