Albi Carnaval: apprenez vos comptines!

Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 038 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 033 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 032 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 031 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 029 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 025 Ambassadeurs Carnaval Albi 27 fevrier 201 023

Le 59e carnaval d’Albi 9 et 16 mars : apprenez vos comptines!

Bernard At succède à Robert Fabre

En ce jeudi 27 février, le café des ambassadeurs d’Albi réunit ses membres, rue Lavoisier pour une visite en primeur des chars du Carnaval d’Albi.  Bernard At, co-président  pendant 3 ans du Carnaval d’Albi avec Robert Fabre, succède à ce dernier  qui devient « Monsieur Communication ». Devant un certain nombre  de l’association.   C’est à lui que revient l’honneur de présenter un petit historique du Carnaval d’Albi avant de céder la place pour le détail des chars à la pétillante Anne Dufour, conceptrice des chars, devant un parterre d’amateurs sélectionnés au premier rang desquels on remarque les candidats de la liste Pour vous pour Albi, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, Michel Franques et des responsables d’institutions comme Pascal Paris, de la scène Nationale ou des membres d’associations de quartier.

Entre Mardi-gras et mi-carême, des origines médiévales

Le carnaval  prend sa source au Moyen-Age dans les différentes manifestations de liesse précédant le  Carême, période où chacun se prépare pour un combat tant physique que spirituel. Avant ces 40 jours de privation, place donc au Mardi gras avec à ces instants  ludiques et de légèreté où les êtres s’abandonnent pour un moment aux plaisirs d’une fête parfois sans retenue, dont les évêques veulent codifier les règles. La Mi-Carême est aussi le moment de cette trêve qui permet de reprendre souffle jusqu’à Pâques. De nos jours, le Carnaval garde ce souvenir médiéval mais il s’ancre dans un imaginaire déconnecté de l’univers religieux du passé tout en favorisant ce côté festif et populaire qui pérennise son succès. Echapper pour un temps aux règles de la vie en société et à la bienséance permet de jongler avec l’imaginaire et la rêverie.

De la Belle époque à nos jours

Après plusieurs défilés avant la 1ère guerre mondiale, dont le char du roi tiré par des bœufs en 1905, et dans les années 30, un char de reine tracté par des chevaux, le Carnaval d’Albi débute  véritablement en 1951, grâce au dynamisme commercial du SICA (syndicat d’initiative des commerçants albigeois) avec à sa tête Gaston Fournials. Cet essor se poursuit jusqu’en 1990, date à laquelle le Carnaval d’Albi s’émancipe des groupements de commerçants pour devenir une association autonome. Après avoir retrouvé en 1994 ses reines, victimes de la pression féministe dans les années 80, le Carnaval poursuit son bonhomme de chemin un tantinet débonnaire comme Gargantua, un tantinet impertinent comme Cyrano ou un tantinet ubuesque comme le héros d’Alfred Jarry.

Le Carnaval d’Albi en chiffres

Le carnaval, c’est un budget de 220 k€ dont 45% financés par la ville d’Albi, le reste par le Conseil général et la Région, sans compter les financements privés et mécénats. Ce sont  des permanents, les « carnavaleux, une 30aine d’allumés qui oeuvrent toute l’année à l’organisation et à la mise en place de la fête » selon la formule  de Robert Fabre. Ce sont aussi des chauffeurs, des vendeurs de confetti mobilisés, des personnels de restauration et de buvettes, des épingleurs de rosettes-sticker, bref d’une centaine de bénévoles annuels, on passe à un millier de personnes mobilisées au pic de l’évènement. Tout cela pour réjouir et « emballer »  30 000 visiteurs attendus le 1er week-end et 20 000 le second.

Une parade de chars, purs produits des quartiers : Anne Dufour et ses comptines

Sur fond de bande musicale, Anne Dufour, ne résiste pas au plaisir de mettre en avant ses comparses, Audrey, Séverine et Thierry qu’elle associe au succès du carnaval. 3 étapes majeures dans la fabrication des chars ; le dessin, la maquette volume et la confection de l’ossature. 13 chars composeront le défilé  les 10 chars traditionnels, deux chars publicitaires et le char du Bon Sauveur. Cette année pour la 59è édition, le thème retenu par Anne Dufour est « Les compines » ; qui n’a pas fredonné sur les bancs de l’école des airs aussi connus que « Ainsi font, font les petites marionnettes ; Meunier, tu dors ; Dans sa maison, un grand cerf… », sans oublier la plus célèbre « Au clair de la lune ! ».  Les 10 chars avec l’animation des associations et des quartiers sont les suivants :

1) Le bon roi Dagobert –  l’association des Mahorais

2) Un p’tit tour, c’est à Albi –  quartier de Cantepau

3) Sur le pont d’Avignon – quartier du Breuil Mazicou

4) Comptines pour compter –Albi country et Albi Volley Ball

5) Au clair de la lune –Beaux gosses de Lescure et le Salto albigeois

6) Qui s’y colle– Secours populaire

7) Ah, vous dirais-je maman– quartier de la Renaudié

8) Il pleut, il pleut bergère– quartier Belevue-Saint Salvadou

9) Comptines à mimer– Les portugais d’Albi

10) Gentil coquelicot, mes reines ! Les majorettes « Street lady » et la samba Vracband

Les dates à retenir :

Samedi 8 mars 16h30 : passage de la Reine dans les rue piétonnes ; 18h15 : remise des clés de la ville à la reine du Carnaval par Monsieur le maire d’Albi, dans la cour de la mairie, vin d’honneur ; repas de gala de la reine avec chants et danses, cabaret – entrée 34 €

Dimanche 9 mars : 1er défilé du Carnaval11h-12h : Centre-ville, Cantepau, Rudel, Marché couvert, La Madeleine, Les Fontanelles ; 14h30 : défilé en musique

Mercredi 12 mars : Carnaval des enfants ; rassemblement à 13h30 place du Vigan

Jeudi 13 mars 19h : Thé dansant salle de Pratgraussals  avec l’orchestre Aldo Feliciano ; entrée 8€

Vendredi 14 mars  19h : « Histoire du Carnaval d’Albi » conférence donnée par l’AGITT, association des guides et interprètes du Tarn- auditorium du Bon Sauveur- entrée 3 €

Samedi 15 mars : 10h30-15h-16h30 : prestations musicales ; 20h : Bodega du Carnaval par l’association des Portugais d’Albi : chapiteau du SCA ; entrée libre

Dimanche 16 mars : 2e défilé du Carnaval-11h-12h : Centre-ville, Veyrières, La Renaudié, Marché couvert, La Madeleine ; 14h30 : défilé en musique

Jeudi 20 mars à 19h : tirage de la tombola ; garage DEBARD, rue du VERBIAL

La seconde vie des chars d’Albi

Pour Albi, les chars ne terminent pas à la casse ; ils ont une seconde vie ; « d’autres villes organisatrices de Carnaval les louent comme Montauban ou les achètent comme Châlons sur Saône ; ce qui leur assure une durée de vie de 5 ans, voire parfois de 6 à 7 ans », assure Bernard At.

Bas les masques, un livret d’histoire

« Bas les masques », un livre sur l’histoire du carnaval d’Albi est en vente au profit du Carnaval ; écrit par Robert Fabre après un travail de recherche dans les Archives, il donne un aperçu de l’évolution du Carnaval d’Albi au fil des âges.

Daniel Gaudefroy : le carnaval, une fête populaire et gratuite

Pour Daniel Gaufdefroy, élu en charge du quartier Breuil Mazicou, le Carnaval revêt ce côté à la fois ludique et populaire qui fait son succès. Succès d’autant plus grand que « l’événement est gratuit contrairement aux grands carnavals de la Côte d’Azur, comme Nice ou Menton, qui vient de voir défiler la fête du Citron. »

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *