Graulhet: Amis Jardin-taille printanière

Graulhet :  taille printanière des rosiers et arbustes d’agrément

Christophe Assalit, Farid Ghilaci avaient convié les Amis du Jardins pour un après-midi de formation à la taille en ce samedi 3 mars. Le soleil avait aussi pris rendez-vous chemin de la Bouscayrolle, égayant cet atelier concernant la taille des rosiers, celle des arbustes d’agrément et enfin celle des fruitiers, déjà abordée lors de la dernière séance chez Alain Dassié.

 Les rosiers sont de deux types : les remontants et les non-remontants. Seuls sont concernés avant le printemps, les rosiers remontants, c’est-à-dire les rosiers dont la période de floraison dure jusqu’aux froids hivernaux. Les rosiers non remontants, qui ne fleurissent qu’une fois, se taillent après la floraison. La taille hivernale va consister à enlever le bois mort, ainsi que les pousses faibles; on peut aussi supprimer un vieux rameau pour forcer le rosier à rajeunir. On va tailler juste au dessus d’un bourgeon, en biseau pour éviter que l’eau de pluie ne s’écoule sur le bourgeon.  Pour les rosiers grimpants non remontants, la taille après floraison sera moins sévère ; elle permettra de sélectionner les tiges charpentières et d’éliminer les gourmands ; ces derniers se reconnaissent car ils ont des épines, des feuilles différentes des rameaux florifères. Quant aux arbustes et plantes d’agrément, il faut là aussi distinguer : les arbustes à floraison estivale qui fleurissent sur le bois de l’année se taillent à la fin de l’hiver à la différence des arbustes à floraison printanière comme le lilas, le forsythia ou le weigelia  qui sont à tailler après la floraison car ils fleurissent sur les bois de l’année précédente. Le buddleïa ou arbre à papillons est  un arbuste très vivace qu’il ne faut pas craindre de tailler, sans oublier les extrémités portant des restes de fleurs. L’hortensia sera taillé en sélectionnant les rameaux les plus forts et en taillant ces derniers à peine au-dessus des premiers bourgeons opposés, sinon vous risquez de ne pas avoir de fleurs du tout.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *