Graulhet : départ regretté du lieutenant Collot

19 et 20 juin 2013 006 19 et 20 juin 2013 009 19 et 20 juin 2013 012 19 et 20 juin 2013 013 19 et 20 juin 2013 023 19 et 20 juin 2013 028Une assistance nombreuse en ce mardi soir 19 juin, place Bosquet, pour fêter le départ vers Paris du commandant de la brigade de gendarmerie de Graulhet, le lieutenant Bertrand Collot. Si l’on en juge par les cadeaux reçus et la chaleur des hommages exprimés lors des discours officiels, on peut mesurer aisément le degré d’estime dans laquelle quel cet officier était tenu sur la place de Graulhet et aussi celle de Lavaur, où il avait exercé son premier commandement

Pour le colonel Bouquin, l’éloge est mérité

« Il me revient de prononcer le discours de départ du lieutenant Collot car je remplace le commandant Ludovic Vestieu, retenu par le concours de l’Ecole de Guerre, et le capitaine Blanc, pris par ses obligations. Je salue Mme Collot. Nul doute que le parcours tarnais du lieutenant Collot a été un succès; il aura marqué son passage à Graulhet. L’arrivée sur Graulhet représentait un enjeu important car nous prenions le relais du commissariat de police; il y avait une obligation de résultat en quelque sorte. Il y a donc au final une satisfaction du travail de la brigade dans son ensemble: en témoignent les nombreuses lettres de félicitations reçues. D’ailleurs l’assistance nombreuse est la preuve de cet attachement au lieutenant Collot; il le mérite. Il va maintenant découvrir la direction Générale de la Gendarmerie nationale, au bureau de la Sécurité Publique. »
 Claude Fita : le sentiment d’insécurité a diminué
« C’est pour moi un jour mémorable, un jour important. Je n’ai rien oublié de ces deux très belles années, avec vous, mon lieutenant. Nous voyons partir le premier commandant de la brigade.
La transition police-gendarmerie a été une réussite; nous avions l’envie de réussir. On a eu des résultats. Le sentiment d’insécurité a vraiment diminué à Graulhet, grâce à la présence de la brigade sur le terrain. Cette action a contribué à renforcer l’image positive de la ville de Graulhet. C’est pourquoi, nous avons l’honneur de vous remettre la médaille de la ville de Graulhet. »
Madame le procureur de Castres: un travail de mémoire 
« Lieutenant Collot, toutes les personnes rencontrées ( préfecture, département, mairie, …) m’avaient dressé un portrait élogieux qui s’est confirmé par la suite, en ce qui concerne votre détermination à combattre la délinquance. Vous avez parfaitement réussi à Lavaur; vous avez continué à Graulhet. Ce qui est remarquable, c’est que vous avez réussi à maintenir la mémoire de la délinquance. Merci simplement pour la qualité du travail accompli. Tous mes vœux vous accompagnent; je ne suis pas inquiète pour votre avenir. »
Lieutenant Collot: nous repartons heureux et conquis
« Arrivés en 2009 avec mon épouse qui est du Pays Basque et avec nos 3 enfants, moi-même lorrain d’origine, nous repartons heureux et conquis. Merci. Plus personnellement, je suis arrivé avec certaines convictions qui se trouvent confortées. Sur le plan professionnel et sur le plan humain. Pour avoir relevé ce grand défi à Graulhet, si j’ai la chance d’être complimenté, c’est en partie grâce à vous tous les subordonnés. C’est ce côté humain qui a été souligné, fruit de la bonne humeur et de la bonne entente au sein de la brigade. Pour finir en tant qu’homme, j’étais et je suis un homme heureux. J’ai connu 6 déménagements avec mon épouse, 4 avec mes enfants. La plus grande a 12 ans. Je pars avec la satisfaction du travail accompli. Cette satisfaction, je la dois à mes hommes, à vous les élus, à vous tous, à mes amis, à mon épouse. Comme le soulignait tout à l’heure Mme le Procureur de Castres, nos chemins peuvent se recroiser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.