Graulhet: expo Rugb’images

Graulhet – Rugb’images: quand les vestiaires s’ouvrent sur la saison 79-80

Le festival Rugb’images veut poser un regard différent sur le rugby. C’est à travers deux événements que ce regard s’est déployé à Graulhet : le premier à la médiathèque pour l’exposition photo « Une saison au Sporting Club Graulhétois : 1979-1980 de Roland Cros ; le second la projection de films  Images d’archives de l’INA heures de gloire du SCG et « la transmission : le rugby de père en fils » de Guilhem Garrigues. L’exposition de photos en noir et blanc avait attiré un certain nombre d’anciens du SCG et de leurs familles, en présence des ex-présidents du club et mécènes de l’exposition :  Maurice Bardou et Pierre Grand, de l’adjointe à la culture, Claude Albouy, de Guy Peyre, de Jean-Luc Cathalau, David Gau. Après son immersion dans les vestiaires du SCG lors de la saison 1979-1980, le photographe Roland Cros a décrit ainsi sa démarche alors que l’équipe était entraînée par Henri Auriol: «  Habitant Albi, je m’intéressais à la photo et je voulais aborder un sujet dont j’ignorais tout : le rugby. Mais je n’ai pas voulu mettre en relief le geste sportif ; ce qui me passionnait, c’était une démarche anthropologique ; c’était photographier l’envers du décor et non les actions de jeu sur le terrain. Je souhaitais pénétrer dans ce monde inconnu et fermé ; j’ai donc tenté de saisir quelque chose d’intime dans les vestiaires. Par l’entremise d’un joueur et après acceptation de l’entraîneur, j’ai pu ainsi capter des moments de joie, de doute, d’attente et de concentration pendant l’avant et l’après-match. »  Il a ensuite désigné les trois photos qui selon lui, sortaient du lot pour constituer un trio gagnant : ce fut celle prise dans les vestiaires de Béziers, puis celle des vestiaires de Narbonne et enfin, celle prise dans les vestiaires de Graulhet où l’on voit un joueur se tenir la tête… Une galerie de souvenirs lors de cette saison 79-80 qui vit briller les Revailler, Icart, Gontier, Combalbert, Faguet, Phalippot et autres Laporte.

Pierre-Jean Arnaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *