Graulhet: un dimanche autrement

Dimanche autrement 11 mai 2014 074 Dimanche autrement 11 mai 2014 065 Dimanche autrement 11 mai 2014 051 Dimanche autrement 11 mai 2014 038 Dimanche autrement 11 mai 2014 034 Dimanche autrement 11 mai 2014 029 Dimanche autrement 11 mai 2014 020
Dimanche autrement -1 juin 2014 -« Chrétien de Graulhet, qu’as-tu fait de ton baptême? »
Le « Dimanche Autrement » de la Paroisse de Graulhet s’est déroulé de façon amicale, recueillie et chaleureuse durant cette journée du dimanche 11 mai. Dans un esprit d’ouverture « ad extra », la première partie avait lieu dans la salle de l’Odéon. Puis pour la célébration de la messe, les participants se sont déplacés dans l’église Notre-Dame du Val d’Amour.
Un accueil avec café et badge de couleur
Au fur et à mesure de leur arrivée, Nicole et Rose-Marie ont accueilli les paroissiens et les familles pour à la fois leur proposer un café avec biscuits et aussi pour les identifier avec une pastille de couleur, afin de faciliter la répartition dans les groupes de partage. Après ce premier temps convivial, l’abbé Pierre Pradelles invitait chacun à s’installer pour un petit temps d’enseignement sur l’évolution de la pratique du sacrement de Baptême au cours de l’histoire de l’Eglise.
La pratique des premiers temps de l’Eglise
Aux premiers temps apostoliques, il arrive que de très nombreuses personnes soient baptisées. Ainsi le Jour de la Pentecôte, après le discours de l’apôtre Pierre, dans les Actes des Apôtres au chapitre 2, il est dit que « 37 Les auditeurs furent touchés au cœur ; ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres : « Frères, que devons-nous faire ? » 38 Pierre leur répondit : « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés ; vous recevrez alors le don du Saint-Esprit. 39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera. » 40 Par bien d’autres paroles encore, Pierre les adjurait et les exhortait en disant : « Détournez-vous de cette génération tortueuse, et vous serez sauvés. » 41 Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre furent baptisés. Ce jour-là, environ trois mille personnes se joignirent à eux. »
A l’origine, le baptême a lieu une fois par an ; il est conféré par l’évêque, à Pâques, au cours de la Vigile pascale. Le catéchumène n’est baptisé qu’après un temps de formation et d’initiation, plus au moins long. C’étaient le plus souvent des baptêmes d’adultes.
Baptême des petits enfants et baptême des adultes: Avec les hérésies qui ont commencé à se répandre, on baptise à tour de bras pour éviter que les personnes ne tombent dans les nombreuses communautés qui propagent les hérésies. On baptise pour faire nombre. On a donc favorisé le baptême dès le plus jeune âge et des les premiers jours de la vie. « Le baptême des petits enfants suppose une phase d’initiation post-baptismale, c’est l’objet de la catéchèse », indique le Catéchisme de l’Eglise Catholique. Leurs parents se portent garants ; ils sont engagés à transmettre la foi… Il peut arriver de nos jours que les parents ne demandent plus systématiquement le baptême pour leurs enfants ; souhaité par les grands-parents et les copains des enfants, le baptême est différé à l’adolescence ou à l’âge adulte. On revient à une préparation pour les adultes et les jeunes qui dure deux ans. Autrefois, le baptême avait lieu à Pâques ; actuellement, il a lieu tout au long de l’année.
Des carrefours : Comment peut-on vivre le baptême dans l’Eglise d’aujourd’hui ?
Après ce temps d’enseignement, nous assistons au témoignage émouvant d’Adrian, jeune paroissien de 12 ans. Il raconte comment son baptême s’est déroulé au Mexique avec un prêtre sous le regard de la Vierge de Guadalupe, « la Madrecita », à laquelle les Mexicains sont très attachés. Puis vient le temps des carrefours ; on se répartit en 4 groupes. Après une rapide présentation, les membres du groupe répondent à un questionnaire Vrai-Faux sur le baptême. Ensuite a lieu un échange où chacun exprime à tour de rôle, comment il vit son baptême dans la vie de tous les jours. Cela nous permet de faire davantage connaissance et dire les raisons de notre engagement baptismal aujourd’hui. Pour certains, le baptême conduit à aller à la messe et recevoir les sacrements ; d’autres insistent sur « l’héritage » de foi reçu de parents chrétiens, qu’ils souhaitent transmettre à leurs propres enfants. Pour d’autres, le baptême engage à participer à la vie de l’Eglise dans ses services ou mouvements soit de façon habituelle ou occasionnelle. « Pratiquer les valeurs de l’Evangile et donner un témoignage chrétien » est aussi relevé, tout en affirmant que l’on ne peut être chrétien tout seul. Le baptême nous incorpore à une communauté vivante de frères. « Voyez comme ils s’aiment », est un appel adressé à chacun. Enfin, d’autres personnes soulignent que le baptême est aussi l’occasion de se retrouver en famille pour des moments joyeux et festifs.
L’atelier enfants : une grande fresque sur le thème de l’eau dans l’Evangile
Les enfants ont été rassemblés par Pierre, Emmanuelle et Marie dans un atelier fresque. Ils ont pu soit colorier, soit dessiner des scènes ou des épisodes de l’Evangile où l’on dénote la présence de l’eau : baptême de Jésus par Jean dans le Jourdain, Jésus et la Samaritaine, l’eau changée en vin aux Noces de Cana, la tempête apaisée, l’eau jaillissant du côté du Christ sur la Croix, la pêche miraculeuse, la guérison du paralytique dans la piscine de Siloé, la marche de Jésus sur l’eau.
Quizz théologiques et ludiques
Des petits quizz préparés par le père Pradelles ont permis d’associer enfants et adultes autour de questions à la fois ludiques et théologiques. Depuis la découverte du nom de chanteurs et interprètes contemporains jusqu’aux questions relatives à l’histoire du Peuple de Dieu dans la Bible – cf. l’histoire d’Abraham et du sacrifice d’Isaac-, l’assemblée était tenue en haleine jusqu’à ce que la réponse, souvent recueillie par un garçon ou une fille auprès d’un adulte parvienne jusqu’au père Pradelles pour validation. Beaucoup de rires et de sautillements dans une ambiance détendue pour faire passer des messages de catéchèse pour les petits comme pour les grands.
Kir et repas partagé
Le kir préparé et servi à table par les mains expertes de Philippe contribuait à la bonne humeur des paroissiens restés pour le repas partagé. Comme pour la soirée » Bol de riz », les échanges de plats furent nombreux : salades de riz ou de pommes de terre, carottes râpées, quiches, omelettes, puddings, tartes aux pommes… Combien de mets délicieux pour nos palais et combien de plats goûtés pour nos estomacs sollicités plus que de coutume. Promis : le régime minceur, c’est pour demain !
La messe et les rubans bleus de la cuve baptismale
Qui dit rassemblement dominical dit messe et célébration eucharistique. Tous les participants ont quitté la salle de l’Odéon pour gagner l’église Notre-Dame du Val d’Amour de façon à vivre le temps fort d’une foi professée, priée et maintenant célébrée. A l’entrée, chaque paroissien s’était vu remettre une bande de papier crépon bleu. Le baptême était vraiment au centre puisque la cuve baptismale avait été placée entre la nef et le chœur. Durant la célébration, les participants ont été invités à abouter leur ruban de papier à celui de son voisin ; cela a permis de confectionner de très longs rubans qui ont ensuite été amenés jusqu’à la cuve baptismale, signifiant ainsi l’unique source du baptême qui en Jésus-Christ et dans l’Eglise unit tous les chrétiens. Les enfants ont ensuite expliqué à l’assemblée les dessins de leur grande fresque dessinée et coloriée sur le thème de l’eau. Moment de grande ferveur lorsque le Notre Père retentit repris par les enfants entourant les deux prêtres concélébrants, le père Pradelles et le Père Jean Gras et le diacre Michaël Wright. Le chant de l’assemblée était soutenu et embelli par l’accompagnement d’Hélène, notre fidèle organiste.
En conclusion : Un dimanche vraiment différent et riche de moments partagés avec une célébration eucharistique fervente et festive, entre moments conviviaux et suspendus dans l’attente des noces célestes !
NB : Un grand merci pour la salle obligeamment mise à notre disposition par la mairie. L’effort de rangement consenti par chacun a permis de tout remettre en ordre l’après-midi, avant le départ pour Notre-Dame du Val d’Amour.
Pierre-Jean Arnaud- le 13 mai 2014- en la fête de Notre-Dame de Fatima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.