Inauguration au domaine de Gayrard

 

Dom Gayrard 9 avril 2016 (21) Dom Gayrard 9 avril 2016 (1) Dom Gayrard 9 avril 2016 (3) Dom Gayrard 9 avril 2016 (4) Dom Gayrard 9 avril 2016 (6) Dom Gayrard 9 avril 2016 (9) Dom Gayrard 9 avril 2016 (10) Dom Gayrard 9 avril 2016 (12) Dom Gayrard 9 avril 2016 (13) Dom Gayrard 9 avril 2016 (14)

Milhavet : Le domaine Gayrard conquiert son public

Le soleil a fait une timide apparition ce samedi 9 avril  au domaine Gayrard, mais cela a été suffisant pour accompagner l’ouverture festive de la cave au nombreux public qui avait fait le déplacement. D’autant que Laure Gros et Pierre Fabre avaient bien préparé cette journée. Après les traditionnels discours d’accueil et de bienvenue, un maxi plateau de fromages débités en fines bouchées accompagnait la dégustation des vins du domaine. En préambule au dessert, un succulent hachis parmentier comblait les palais les plus exigeants.

Un attrait marqué pour les vins mono cépage

Des investissements importants (200 k€) et la replantation en vignes de cette exploitation restée pendant 30 ans céréalière,  ont présidé à la reprise par Pierre Fabre des terres de son arrière grand-père. Il marche maintenant de façon déterminée, suivant en cela une tradition familiale historique. Deux vendanges se sont succédé  et voici notre jeune tandem prêt à lancer une « ligne de vins conviviaux et raffinés ». Optant pour des vins mono cépage, Laure et Pierre se positionnent sur deux gammes. D’abord une gamme « tradition » avec un Rouge Syrah vieilli en barrique et un Loin de l’oeil « à la bouche délicate de fleurs blanches ». Ensuite une gamme de vins fruités avec un Braucol rouge « charnu et rustique », un Sauvignon « vif et fruité », ainsi qu’un « ‘Rosé Maurice’ en hommage à l’arrère-grand-père ».

Une conversion au bio prévue pour les prochaines vendanges

Le jeune couple veut développer l’exportation vers les pays germanophones ainsi que vers les USA, où  Pierre Fabre et Laure gros ont déjà noué des contacts. Dans ces pays, les vins mono cépage ont bonne presse ; c’est pourquoi nos deux néo-viticulteurs ont choisi des cépages locaux répondant aux critères de l’AOP vins de Gaillac et ils se préparent à passer en bio pour les prochaines vendanges.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *