Japon TEXT ÎLE(S): 2 vernissages

Albi lct campagne  2016 musees dptx  (3)

logodepartement81infomedias2

Tarn: Japon TEXT ÎLE(S): 2 vernissages

Cagnac-les-Mines :Musée mine départemental

Exposition « Japon TEXT ÎLE(S) : Gunkanjima, l’île fantôme »

Du 1er juin au 16 octobre 2016

Gunkanjima est le surnom de l’île d’Hashima, située au large de Nagasaki. Cette île a été le théâtre d’une expérimentation industrielle et urbaine inédite suite à la découverte d’un gisement houiller en 1887 et dont l’exploitation va durer jusqu’en 1974.

L’exposition propose cinquante photographies réalisées dans les années 2010 par Jordy Meow, un français installé à Tokyo depuis 2008, passionné de photographies, et en 1974 par Yuji Saiga, photographe japonais, qui durant les trois derniers mois d’exploitation de la mine a pu saisir les derniers instants de vie sur cette île.

Le vernissage aura lieu vendredi 3 juin à 18h.

Abbaye-école de Sorèze (1)

Thierry Carcenac remettra les insignes de Commandeur des Arts et des Lettres à Marie-Odile Munier, archiviste de l’Abbaye-école de Sorèze, samedi 4 juin à 17h, salle des Bustes à l’Abbaye-école.

Abbaye-école de Sorèze (2)

Exposition « Japon TEXT ÎLE(S) « : une nature inspirée »

Du 14 mai au 30 octobre 2016

L’exposition proposée au musée Dom Robert et de la tapisserie du XXe Siècle met en relation des pièces textiles et des gouaches japonaises, issues de la collection d’Ana Berger avec des tapisseries et des œuvres graphiques de Dom Robert (1907-1997).

Bien que les supports d’expression ne soient pas les mêmes (textile/tapisserie), l’influence de l’art japonais dans l’œuvre de Dom Robert est perceptible: courbes et irrégularités des formes, aplats cernés de couleurs juxtaposées, refus de la perspective, goût de la ligne, tout concourt à créer des « mondes flottants » mais rigoureux, à l’image des estampes japonaises, les Ukiyo-e, où archaïsme et raffinement se conjuguent.

Ainsi en est-il de la série des Ombelles ou encore des Chevaux que Dom Robert inaugure à partir des années 50. Pour preuve, un dessin de sa main, daté de 1966, directement inspiré d’une estampe d’Hiroshige, qui, mise en regard de deux gouaches japonaises, montre la proximité des approches artistiques.

Le vernissage aura lieu samedi 4 juin à 18h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *