Tarn: projet territoire Tescou

logodepartement81infomedias2

Le Département mobilisé pour la construction du projet de territoire de la vallée du Tescou

Conformément à la demande du Ministère de l’Ecologie et afin de répondre au besoin en eau qui a été confirmé par l’expertise mandatée par ses soins, le Département s’est engagé à prendre toute sa part dans l’élaboration du projet de territoire sur la vallée du Tescou.

Il participe dès aujourd’hui activement à cette démarche conduite par l’Etat, notamment dans la phase d’audit des acteurs du territoire qui est en cours ; il mettra tous les moyens nécessaires pour permettre sa bonne réalisation et restera vigilant sur la qualité des solutions face aux attentes des habitants de cette vallée.

Chaque acteur du territoire doit permettre la bonne marche de ce processus voulu par l’Etat et réclamé par les opposants au projet initial de retenue d’eau. Il est indépendant des opérations de réhabilitation de la zone humide qui doivent intervenir sur le site.

Sur ce plan, il faut se souvenir que le site de Sivens est resté occupé pendant plusieurs mois par des opposants, et que d’octobre 2014 à mars 2015, personne n’a pu y pénétrer.

A l’issue de l’évacuation des lieux, un travail considérable a dû être mené, notamment par les agents du Département pour retirer, de prairies en partie saccagées, tous les déchets amoncelés par les occupants. Il a également été indispensable de rétablir les voies de communication pour les riverains.

Après la libération du site, le Département a fait réaliser un diagnostic pour évaluer l’état écologique de la zone humide du Testet. Celui-ci a été proposé dans le champ des mesures de compensations environnementales. Ces dispositions ont été incluses dans le protocole transactionnel conclu le 24 décembre 2015 entre le Département et l’Etat suite à la décision de ce dernier d’abandonner le projet initial de retenue de Sivens.

Ce document contractuel qui permet en particulier la remise en état de la zone humide, ainsi que son financement dans le cadre de l’enveloppe prévue à hauteur de 1,3 millions d’euros, est contesté au Tribunal Administratif. Ceux qui réclament aujourd’hui la réhabilitation rapide de la zone humide du Testet sont les mêmes qui demandent l’annulation du protocole qui le prévoit.

Le Département tiendra pour sa part ses engagements de programmer ces travaux dès lors que l’Etat en aura validé le cahier des charges. Pour ce faire, la collectivité doit également procéder à l’acquisition des parcelles sur le site, pour celles qui sont toujours la propriété de la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne. La procédure est en cours et devrait pouvoir se conclure dans les prochaines semaines. Le Département s’est aussi engagé à reprendre les négociations initiées par son mandataire avec les exploitants agricoles locaux afin de répondre à leurs attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *