La France, malade de sa démographie?

imageLMPTlogo

La France, malade de sa démographie ? 
Par Pierre-Jean ARNAUD le 18 mars 2014 sur facebook et sur le blog
La période électorale est propice aux projets de toute sorte destinés à promouvoir l’attractivité économique de sa commune, à en préserver le cadre de vie, à garantir la sécurité qui est la condition première de la liberté, à rendre plus fluide la circulation en développant les déplacements doux ou en améliorant la voirie, à sauvegarder le patrimoine existant, à favoriser l’intégration des nouvelles générations dans le tissu social, à mixer les initiatives public-privé pour optimiser les soins (maison pluridisciplinaire de santé) et à maintenir les personnes à domicile, bref à améliorer le vivre-ensemble sur le territoire.
Serions-nous devenus malthusiens?
Nos politiques au plus haut niveau au lieu de favoriser la famille, n’ ont eu de cesse que de mettre à mal l’institution familiale, en instaurant une égalité factice conduisant au mariage pour tous, en transférant indûment les charges familiales des entreprises vers la collectivité publique, en brouillant les repères avec l’introduction de la fumeuse théorie du genre au travers des programmes ABCD de l’égalité, en voulant favoriser une famille plurielle et diversifiée, qui à force de se recomposer, se décompose petit à petit, en détachant l’enfant de ses parents biologiques, en rendant quasiment impossible de ce fait l’établissement des arbres généalogiques. Tout ce train de mesures législatives adoptées ou en préparation ne peut que rejaillir de façon négative sur le moral d’une nation.

La prise de conscience due à la Manif pour tous
Pourquoi croyez-vous qu’à l’initiative de la Manif pour Tous, se soient levés des centaines de milliers de gens en France et aussi maintenant en Europe?
Nous ne voulons pas d’une France ridée, comme le prévoyait en son temps, l’économiste et démographe Alfred Sauvy; nous ne voulons pas d’une France qui recule.
Sa première richesse est celle des hommes et des femmes qui demain formeront les contingents nombreux prêts à faire face à ceux arrivant des pays émergents. L’Europe dont la France en particulier, n’aurait-elle pas le ressort moral nécessaire pour montrer au monde ce qu’elle a toujours été, un exemple et un phare pour l’humanité?
Tout cela bien sûr doit reposer sur une politique non pas frileuse mais généreuse pour accompagner les familles dans leur projet parental. Ce n’est pas en semant le trouble chez les enfants de CE, CM avec des films comme TOMBOY, que l’on parviendra à ce résultat, mais avec la reconnaissance claire de la différence fondée sur l’altérité des sexes et non sur une égalité négatrice de toute différence.

Les promesses électorales masquent-elles les véritables enjeux ?
Alors oui, les élections approchent; alors oui, les candidats veulent le bonheur de leurs concitoyens, en leur proposant emplois, équipements sportifs, culturels. Mais de grâce, ce n’est pas en assassinant la famille comme le font nos gouvernants que nous parviendrons à sortir de la crise et du pessimisme ambiant qui ronge le tissu social.
Relevons-nous et proposons à la France une politique nataliste ambitieuse qui ne viendra ni des bébés éprouvettes ni des mères porteuses mais bien d’une confiance renouvelée à cette cellule de base de la société, la famille, lieu naturel de solidarité et où doit s’exercer le principe de subsidiarité sans lequel toute nation se délite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *