Labastide accueille les Carnégiens

Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (1) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (4) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (6) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (9) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (16) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (22) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (43) - Copie Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (44) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (45) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (47) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (48) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (49) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (50) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (58) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (59) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (60) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (63) Cave Labastide repas Carnegie 5 juin 2016 (66)

Labastide de Lévis : Les Carnégiens font une étape culturelle et gastronomique à la cave
Les anciens du Cours Dale Carnegie se sont retrouvés ce dimanche 5 juin 2016 dans le Tarn. Leur périple tarnais après la visite de la Maison des Métiers du Cuir à Graulhet les a conduits à la cave de Labastide-de-Lévis où ils ont été accueillis par Marie-Claude Ramirez, présidente du Grand Fauconnier de Cordes, pour une étape culturelle et gastronomique. Une 50aine de membres venus de toute la France (Lyon, Tarbes, Tours, Toulouse, Gers, Tarn-et-Garonne…) ont partagé un moment de bonne humeur au sein de cette coopérative située au cœur du vignoble gaillacois entre Cordes, Gaillac et Albi.
Apéritif et « Vamps » tarnaises
Après les retrouvailles dans la salle de réception, les Carnégiennes et Carnégiens présents ont eu la joie d’assister à une petite représentation donnée par deux membres de l’association. Les « Vamps » tarnaises, Marie-Hélène et Isabelle, ont au moment de l’apéritif, interprété avec talent quelques sketches du célèbre duo des humoristes féminines, Nicole Avézard et Dominique de Lacoste. L’heure du repas a vu les joyeux convives s’installer sur des tables superbement fleuries et décorées pour déguster notamment une succulents fricassée de veau accompagnée de son risotto aux petits légumes et servie avec des vins du terroir.
Textes poétiques, fables et morceaux choisis
Le repas était l’occasion de découvrir un livre de souvenirs familiaux et savoureux, « Justine, ma grand-mère » grâce aux extraits qui en ont été lus par Françoise Allibert fille de l’auteur, Elise CEVENNES.  Certains convives ont égayé l’atmosphère en récitant ou lisant des textes poétiques, ainsi que des fables de La Fontaine : La femme noyée par Pierre Bouyssou, Le savetier et le financier par Robert Delbouys et Pierre-Jean Arnaud, les verbes Etre et avoir par Andrée Lagrange, une variation littéraire sur les Femmes et les pommes de terre par Hervé Boiron, le message d’une ride par Andrée Lagrange et la scène 1 de l’Acte 2 du Docteur Knock de Jules Romain par Robert Delbouys et Pierre-Jean Arnaud : « Ca vous gratouille ou ça vous chatouille ».
Rendez-vous a été pris à Lyon pour la rencontre annuelle de 2017
Avant de se séparer, Marie-Claude Ramirez a donné rendez-vous en 2017 à tous les Carnégiens pour la prochaine rencontre annuelle qui aura lieu à Lyon.
Pierre-Jean Arnaud

NB: Le livre « Justine, ma grand-mère » d’Elise Cévennes est paru aux Editions « Edite-moi ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *