Préfet: service civique à réactiver ?

logoprefectTARN

Préfecture du Tarn :  le service civique à réactiver ?

source: Préfecture du Tarn 

Dans sa dernière lettre n° 43 des services de l’Etat, le préfet du Tarn a publié un dossier spécial fort intéressant sur le service civique.; Nous en publions ici quelques extraits avec une mise en forme légèrement différente, qui n’altère pas le contenu. Bonne lecture qui peut être un encouragement à aller directement sur le site pour y trouver la matière originale.

aller sur le site: La lettre des services de l’Etat

Le service civique dans le Tarn

375 jeunes tarnais depuis 2010
120 missions proposées par 80 structures ont fait l’objet d’un agrément pour accueillir des jeunes volontaires en service civique. Depuis sa création en 2010, 375 jeunes Tarnais ont été accueillis pour une mission de service civique.
Quels types de missions ?
Les missions doivent être d’intérêt général et relèvent de 9 domaines identifiés: solidarité, santé, éduction pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et intervention d’urgence.
Conditions pour candidater et renseignements
Sans condition de diplôme, chaque jeune peut solliciter une mission. – Pour se renseigner sur le service civique dans le Tarn, contacter la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations – cité administrative – Albi au 05 63 45 62 65 / courriel: ddcspp81@tarn.gouv.fr.
Pourquoi s’engager dans une mission de service civique?
L’engagement de service civique permet à des jeunes âgés de 16 à 25 ans, de s’engager pour une période de 6 à 12 mois dans une action au service de l’intérêt général et de bénéficier d’une indemnisation de 573 euros net par mois. Pour les jeunes ayant plus de 25 ans, le volontariat associatif a pour objet de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale par des actions de type très varié, comme l’éducation, environnement, humanitaire ou le sport. Cependant les actions à caractère religieux ou politique en sont exclues. Le service civique, donne l’occasion aux jeunes de se construire socialement grâce à un engagement au service de la société et de l’intérêt général. Il renforce la mission d’intérêt général des organismes d’accueil (associations, collectivités locales ou services publics) et permet d’améliorer le taux d’employabilité à la fin de la mission des jeunes.
Témoignages : Renold : Une rampe de lancement pour la vie professionnelle
A 22 ans, Rénold vient de terminer son service civique avec l’association Éclaireuses Éclaireurs de France. «J’ai eu le besoin de faire une pause du train-train quotidien de l’université et de pouvoir travailler sur un quelque chose de concret», explique Renold. «Le service civique peut être une rampe de lancement pour les jeunes ayant besoin de concret pour se construire un projet ou se lancer dans leurs projets, cela valorise un CV». Avec son binôme, Renold a mené des projets pédagogiques (projet écocitoyen, projet Explorateur, etc.) avec des écoles primaires et collèges: la mission Réseau Ecole de l’Aventure. En mission secondaire il a animé, avec d’autres animateurs et animatrices, les temps d’activités du centre EEDF du groupe d’Albi les mercredis après-midi. A la rentrée, Renold va préparer une Licence Professionnelle Science de l’Education à Toulouse.
Charline : Etudiante et passionnée de cinéma : aider les publics en difficulté judiciaire
Etudiante et passionnée de cinéma, Charline Fayret, 23 ans, s’est naturellement tournée vers du bénévolat au sein de Ciné Forum et y a effectué son service civique. Sa mission, qu’elle a elle-même imaginé, consiste à animer un atelier d’éducation à l’image et de programmation de court-métrage à un public ayant des difficultés d’accès à la culture cinématographique. Elle intervient auprès de jeunes qui ont des difficultés judiciaires. Lors de ces ateliers, l’échange et l’écoute autour du sujet d’un film sont les priorités et la base du travail. Pour Charline, transmettre des idées et une culture cinématographique à ces jeunes leur permet de s’épanouir et évoluer. Cela a permis également à Ciné Forum d’élargir son public et ses contacts. « Si quelqu’un a un projet et qu’il a envie de le défendre, je lui conseillerai de venir le proposer à une association ou une structure » explique Charline. A la fin de sa mission de service civique, la jeune femme compte terminer ses études en Master 2 professionnel dans le cinéma.
Le point de vue d’une association : David CAMPO, directeur d’Arbres et Paysages Tarnais
Pourquoi le recours à des services civiques? Pour envisager de développer des nouvelles actions. Comme travailler sur un aspect de sensibilisation et sur des thématiques que nous n’avons pas l’habitude de traiter (essentiellement les végétalisations et la trame verte et bleue). Cela nous a demandé un effort d’accompagnement du volontaire. Puis on a souhaité l’orienter sur la mise en place d’un livret sur la trame verte et bleue (un des grands projets nationaux français issus du Grenelle de l’Environnement).
Auriez-vous d’autres idées pour renforcer le service civique? Peut-être améliorer la procédure administrative et le site institutionnel, car au départ j’étais un peu perdu, entre l’agence du service paiement et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DCSPP). Simplifier le nombre d’interlocuteurs pourrait renforcer le service civique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *