RN88: la Région a investi 400 M€

logoMidiPYR_carre_quadri-eeec0-a0161
RN 88: Martin Malvy : « un engagement sans précédent de la Région pour relier Toulouse et Rodez en 2×2 voies »
Alors qu’il inaugurait cet après-midi l’aménagement à 2×2 voies de la RN 88 entre La Baraque-Saint-Jean et La Mothe, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a rappelé l’engagement majeur et sans précédent de l’institution régionale pour raccourcir le temps de parcours entre Toulouse et Rodez et aménager l’axe en 2×2 voies :
« Depuis 1998, plus de 400 M€ ont été investis sur la RN88 par l’Etat et les collectivités locales dont à ce stade des travaux près de 158 M€ de la Région Midi-Pyrénées, premier financeur avant l’achèvement des projets en cours qui seront pris intégralement en charge par le ministère des transports comme convenu il y a deux ans. Nous avons fait de la RN88 une de nos priorités régionales en y consacrant le quart de des investissements routiers en Midi-Pyrénées pendant cette même période. La liaison que nous inaugurons aujourd’hui situe maintenant Naucelle à environ une heure de Toulouse alors que l’ensemble des chantiers réalisés dans le Tarn et l’Aveyron depuis le Contrat de Plan Etat Région 2000- 2006 améliorent déjà le temps des trajets entre Toulouse et Rodez, de 30 à 40 minutes selon les heures, gain de temps qui sera encore accru avec la déviation de Baraqueville en cours de chantier ».
Comme il s’y était engagé il y a quelques semaines en Aveyron, Martin Malvy a également indiqué à cette occasion que la Région interviendrait pour des travaux sur la RN 88, pour lesquels il n’était pas prévu qu’elle intervienne : « nous avons fait inscrire 10 M€ au CPER pour l’aménagement de plusieurs carrefours giratoires de la rocade de Rodez. Les Régions qui ont en charge le ferroviaire ne financent plus d’opérations routières nouvelles. Toutefois, je proposerai prochainement au vote des élus, une subvention exceptionnelle de 2 M€ hors CPER dans le cadre du contrat d’agglomération du Grand Rodez sur ces travaux, le Conseil départemental et l’Agglomération intervenant chacun à cette même hauteur, et l’Etat pour 4 M€ ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *