Sorèze: Dom Robert à voir jusqu’au 16/12

Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 030 Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 015

Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 018 Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 027

Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 010 Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 014 Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 017      Soreze 16 nov 2013 Dom Robert chevaux 024

Sorèze : exposition « Chevaux « de Dom Robert à l’abbaye-école du 16 novembre au 16 décembre
Si vous aimez les chevaux et les tapisseries ainsi que les dessins de Dom Robert, ne manquez pas l’exposition qui lui est consacrée à l’abbaye-école de Sorèze. Cette exposition préparée par les soins de Brigitte Bennéteu, conservatrice des musées du Tarn, est un avant-goût de ce que sera ce haut-lieu artistique à compter de 2015. En effet à cette date sera ouvert le musée Dom Robert et la tapisserie du 20ème siècle qui comprendra « un fonds 56 tapisseries de Dom Robert et 35 d’autres artistes du 20ème siècle, de Lurçat et Gromaire à Tourlière et Prassinos, provenant en partie du legs de Suzanne Goubely à son décès en 1997, représentant plus de 350 m2 de surface. Cette collection restant la propriété de l’abbaye d’En Calcat, une convention, signée en 2012, précise les conditions de sa mise à disposition au Syndicat Mixte ».
Les chevaux en toute liberté
Un travail au service de la création qui devient avec Dom Robert, re-création et récréation. Re-création car son univers artistique emprunte beaucoup aux épisodes successifs de sa vie où il puise son inspiration: son enfance au milieu des calèches et autres voitures à chevaux, son passage dans l’abbaye de Buckfast parmi les poneys de Dartmoor au milieu d’une Angleterre férue des équidés, son retour à En Calcat, où son talent a trouvé sa pleine mesure. Récréation ensuite car c’est pour l’œil un enchantement, tout un festival de formes et de couleurs que nous offrent les tapisseries de Dom Robert. Il nous entraîne dans une nature vierge, une nature idéale et sans dégâts environnementaux, comme celle du jardin d’Eden. Avant le vernissage effectué en présence de Bernard Raynaud, vice-président régional, Thierry Carcenac , président du Conseil général et Albert Mamy, maire de Sorèze, Sophie Guérin-Gasc, directrice de l’association Dom Robert, dans une conférence très bien documentée, nous a introduits dans ce monde équestre, en nous donnant à voir des reproductions d’œuvres de tapisserie ou de peintures, mettant en scène le cheval à travers les âges.
Et l’homme dans tout cela ?
Eh bien, c’est vrai que l’homme ou la femme paraissent absents de cet univers ; en fait, il ou elle se retrouvent dans le message qui transparaît en filigrane dans l’œuvre de Dom Robert ! L’homme est là, respectueux de la nature, qu’il préserve et qu’il protège. Dom Robert, écologiste avant l’heure, oui, mais aussi adepte de ce regard intérieur qui au-delà de l’apparence saisit la beauté des choses et de la nature et la magnifie. Des chevaux libres, des chevaux qui gambadent, des chevaux qui tel Pégase semblent échapper à l’attraction terrestre.
Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *