Tarn: interdiction brûlage déchets verts

prefectTARNlogo

Interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts

C.Presse préfète Tarn 13 mai 2014
Le brûlage à l’air libre des « déchets verts » (éléments issus de la tonte de pelouse, taille des haies et arbustes, résidus d’élagage, etc…) est strictement interdit sur l’ensemble du territoire départemental, communes urbaines et rurales comprises.
Ces déchets verts sont assimilés en application du code de l’environnement à des « déchets ménagers » ; or, le règlement sanitaire départemental porte interdiction stricte du brûlage à l’air libre des ordures ménagères. Ces déchets doivent être compostés sur place, broyés ou emportés en déchetterie. La combustion de biomasse (usage du bois comme combustible, feux agricoles et feux de jardin) est responsable de 50 à 70 % de la pollution carbonnée hivernale. Pour exemple, brûler à l’air libre 50 kg de végétaux verts dégage autant de particules nocives que 3 mois de chauffage d’un pavillon avec une chaudière au fioul ou près de 60 000 km parcourus par une voiture diesel récente.
Enfin, les effets des feux de jardin peuvent être aggravés si les conditions météorologiques et/ou topographiques sont défavorables.

6 réflexions au sujet de « Tarn: interdiction brûlage déchets verts »

  1. ROSNOWSKI Jean

    Bonjour,

    J’habite PUYGOUZON et nombre de mes voisins ne respectent pas la circulaire d’INTERDICTION du BRULAGE des DECHETS VERTS. J’ai beau leur rappeler l’arrêté préfectoral ils n’en ont cure. Les fumées sont épaisses et âcres et viennent polluer nos maisons et l’atmosphère tant extérieure qu’intérieure.
    Ils sont de plus agressifs et menaçants en vociférant: Le maire et le préfet…on s’en fiche ! On est chez nous et ils ne vont pas faire la loi chez nous!
    Que Faire? Comment faire cesser ces nuisances? Ils se sentent INTOUCHABLES.

    Merci

    Répondre
    1. Cabot R.

      Depuis 2013 , nous avons entrepris des démarches tant auprès de Maires , de FNE/MP et du représentant de l’ Etat pour tenter de mettre un terme aux centaines de brûlages ayant encore lieu en Albigeois , et pour une application de la LOI.
      Si vous souhaiter plus d’infos sur ce sujet ou participer à la mise en place d’un collectif , veuillez nous contacter .
      Cordialement .

      Répondre
      1. admin Auteur de l’article

        C. JORDY, je n’ai point été chez Digital. Mais j’ai participé à l’épopée Minitel dans les années 80 pour la diffusion nationale de ce petit terminal. Bien à vous.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *