Tarn: visite C. Delga Département (1)

Visite Carole Delga Tarn 29 av 2016 (1) Visite Carole Delga Tarn 29 av 2016 (3) Visite Carole Delga Tarn 29 av 2016 (5)

Tarn : visite de Carole Delga en 3 temps- Conseil départemental, SPL et INFACO
Le 29 avril dernier, Madame Carole Delga qui préside la nouvelle Région Midi-Pyrénées-Languedoc, était en déplacement dans le Tarn pour rencontrer les élus du département dont Thierry Carcenac, président du Conseil départemental du Tarn et pour des visites d’entreprises. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la rencontre successive par la nouvelle élue de chaque président des 13 départements de LRMP. Cette visite s’est déroulée en trois temps : le premier a permis à la nouvelle chef de l’exécutif régional qui a succédé à Martin Malvy, de prendre le pouls du département du Tarn au siège du Conseil départemental à Albi où Thierry Carcenac lui a souhaité la bienvenue ; elle a ensuite dialogué un instant avec les journalistes réunis pour un point-presse. Puis est venu le temps de deux visites d’entreprises : l’une à SPL D’un point à l’autre à Saint-Juéry et l’autre à Infaco à Cahuzac-sur-Vère.
Le point-presse au sein du Conseil départemental
Message fort : pas de territoire et de citoyens de second rang, mais un plan Marshall pour tous
Après l’accueil du président Carcenac, Carole Delga a remercié celui-ci d’un « Merci Monsieur le président, cher Thierry », puis a dévoilé son programme d’actions pour la période à venir. Elle a rappelé l’évolution du périmètre de la nouvelle région avec 13 départements, pour lesquels il ne saurait y avoir de territoires et de citoyens de second rang. La loi NOTRe a modifié la répartition des compétences ; Carole Delga dit vouloir construire des politiques publiques cohérentes et lisibles par les concitoyens en matière de transports, de formation ou de structuration des filières agricoles et agroalimentaires. Le Tarn est un département dynamique innovant et attractif, comme le montrent des entreprises telles que la VOA ou Infaco (cf. ci-après). Le plan Marshall mis en route sur la Région devrait contribuer à conforter cette tendance.

Un soutien régional à l’économie constant depuis 2008 et 2010

Durant la précédente mandature, ce sont 350 millions d’euros  qui ont été investis par la région pour soutenir les grands projets du Tarn. Aussi bien dans l’éducation-formation : lycées Victor-Hugo à Gaillac, le Sidobre à Castres, Las Cases à Lavaur, Maréchal Soult Lycée Hôtelier à Mazamet, Jean- Jaurès à Carmaux,  que dans les transports : 2×2 voies de la rocade d’Albi et aménagement RN 88, rénovation viaduc du Viaur au titre du plan rail, gares de Rabastens-Coufouleux et de Mazamet,   dans le développement durable : 3211 éco-chèques logement  et rénovation de 985 logements sociaux, création de 7 réseaux de chaleur  notamment à Castres, Gaillac et Graulhet, 5 projets de méthanisation à Albi, Murat-sur-Vèbre, Parisot, Anglès et Montans,   dans le développement du territoire : création d’une passerelle piétonne et cyclable franchissant le Tarn à Albi, dans la culture : théâtre des Cordeliers, site de l’Endrevié à Blaye-Les-Mines, dans le domaine sportif : centre aquatique communautaire à Mazamet, stade Pierre-Antoine à Castres.

En outre, 315 contrats d’appui pour les  entreprises du département ont été signés depuis 2008, dont les plus récents : entreprise Surplus Auto à Gaillac, entreprise TAIMA peinture à Aiguefonde, ateliers Fantastic’Art à Mazamet. De même la Région a soutenu la SCOP nouvelle fonderie Gillet. A ces contrats et investissements spécifiques, il faut ajouter la signature récente de 7 contrats régionaux uniques avec les territoires tarnais : avec le Grand Albigeois, une ferme photovoltaïque sur le site Pellissier ; avec Castres-Mazamet, un pôle d’échange multimodal à Castres ; avec les Bastides et Vignoble Gaillacois, la restauration de l’abbatiale St-Michel à Gaillac ; avec Albigeois et Bastides, un pôle verrier à Carmaux ; avec Hautes Terres d’Oc et PNR du Haut Languedoc, l’espace aquatique Aquamonts et l’espace bien-être à St Pierre de Trivisy ; avec le Pays de Cocagne, le pôle de santé à Vielmur-sur-Agout et sur Guitalens l’Albarède; avec le Lauragais, la ZA de la Camave à Villefranche-de-Lauragais.

Des points en exergue : Le Très haut débit, la formation et l’aide aux syndicats mixtes

Au-delà de ces investissements et de ces aides régionales, Carole Delga a pointé 3 axes d’effort sur les prochaines années : la couverture en Très haut débit du territoire (« la décision de l’Etat est attendue début juin », a-t-elle précisé) et celle des zones grises pour le réseau mobile, l’effort poursuivi en matière de formation, l’enseignement supérieur à Albi, comme le montre le nouvel établissement de l’IFSI à Albi Champollion et  en 3ème lieu les dispositifs d’aide aux syndicats mixtes comme l’abbaye-école de Sorèze, Cap Découverte. Il a été aussi question du Parc régional du Haut-Languedoc.

Un échange avec la presse : les questions-réponses

Une partie interactive a ensuite été ouverte avec notamment des questions de la part des représentants de la presse auxquelles a bien voulu répondre Carole Delga,  la nouvelle responsable de la Région LRMP.

Quid de la 2X2 voies Castres-Toulouse : l’A68 oxygène le nord du Tarn ; qu’en-est-il pour le sud du département?

L’enquête publique est prévue à la fin de cette année 2016. Un projet autoroutier est indispensable pour la zone de Castres-Mazamet.   Des travaux routiers sont programmés autour de Saint-Alby.

La SPL présente dans le Tarn et à Albi a-t-elle vocation à s’implanter dans tout le territoire régional ?

Sur les 13 départements que compte MP-LR, 11 modes de gestion différents coexistent pour ce qui est des transports publics. Le fait d’avoir un titre de transport unique est indépendant du système de gestion.

Est-il envisagé de créer de nouvelles universités dans les départements (Aveyron, Lot…) ?

Plus que la création de nouvelles universités, ce sont des pôles de formation décentralisés qui sont préconisés ; ils favorisent le développement économique dans les villes.

Qu’en est-il du pôle de transport aérien de Castres-Mazamet : on parle d’un financement incertain de l’Etat ?

Clairement, l’aéroport est indispensable tant que la liaison routière n’est pas de bon niveau.

Question sur la liaison routière intra-régionale entre le 81 et le 34 ?

C’est un itinéraire d’intérêt régional.

Développement économique lié aux énergies renouvelables.

La Région dispose d’atouts et elle doit les exploiter : filière hydrogène, éolien flottant (Gruissan), filière solaire (Odeillo, Thémis…).

Que devient la marque Sud-ouest développée par votre prédécesseur ?

La nouvelle Région est aussi la première région bio de France ;  la Région partage avec le département du Tarn le soutien à la qualité des produits. Sud-ouest devient une déclinaison de Sud de France développement avec une implantation de Maisons de Région à Shangaï, New-York, Casablanca.

Projet Sivens ?

Le projet qui concerne le recensement des besoins en eau et de sa répartition dans le bassin de Sivens est relancé avec une phase de concertation pour un nouvel ouvrage redimensionné.

Projet Portes du Tarn ?

Il s’agit de concevoir une vision d’aménagement économique autour d’un axe autoroutier en  prévoyant des mesures de compensation environnementale, comme le projet qui est mené sur Port-La-Nouvelle ; le principe est de créer des emplois tout en préservant l’environnement.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *