Un M.-Orient sans chrétiens serait mutilé

2014 11 01 12h ND des Vignes (9)

Un Moyen Orient sans chrétiens serait un Moyen Orient défiguré et mutilé !

source: Zenit.org

ROME, 12 janvier 2015 (Zenit.org) – « Un Moyen Orient sans chrétiens serait un Moyen Orient défiguré et mutilé !  » déclare le pape François dans son discours annuel au Corps diplomatique dans lequel il a aussi mentionné les attentats de Paris. Le pape a lancé un appel solennel à la communauté internaitonale et aux chefs religieux pour que s’arrête la persécution des chrétiens.
Le pape a en effet reçu le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, pour les vœux de nouvelle année, ce lundi matin, 12 janvier 2015, au Vatican, comme c’est la tradition au début de l’année civile.
« Un Moyen Orient sans chrétiens serait un Moyen Orient défiguré et mutilé ! En demandant à la communauté internationale de ne pas être indifférente devant une telle situation, je souhaite que les responsables religieux, politiques, et intellectuels, en particulier musulmans, condamnent toute interprétation fondamentaliste et extrémiste de la religion visant à justifier de tels actes de violence. »
Deux Etats
Pour ce qui est de la paix entre Israël et les Palestiniens, le pape a redit et l’espérance qui a animé son voyage de mai dernier et la solution qu’il défend de deux Etats: lui et les présidents d’Israël et de l’Autorité palestiniennes étaient « animés de l’espérance confiante que les négociations entre les deux parties puissent reprendre, dans le but de faire cesser les violences et d’arriver à une solution qui permette, tant au peuple palestinien qu’au peuple israélien, de vivre enfin en paix, dans des frontières clairement établies et reconnues internationalement, de sorte que la « solution de deux États » devienne effective ».
Le pape diagnostique la maladie de la guerre et de la violence, engendrée par le rejet de Dieu: « Malheureusement, le Moyen Orient est également traversé par d’autres conflits, qui se prolongent depuis trop longtemps et dont les aspects sont effrayants, aussi par le déferlement du terrorisme d’origine fondamentaliste en Syrie et en Irak. Ce phénomène est une conséquence de la culture du déchet appliquée à Dieu. »
Il explique ainsi le fondamentalisme: « Le fondamentalisme religieux, en effet, plus encore que rejeter les êtres humains en perpétrant des massacres horribles, refuse Dieu lui-même, le reléguant au rang de pur prétexte idéologique. »
Une réponse unanime est nécessaire
Le pape demande un réponse commune pour arrêter la persécution des chrétiens: « Face à cette injuste agression, qui touche aussi les chrétiens et d’autres groupes ethniques et religieux de la région, une réponse unanime est nécessaire qui, dans le cadre du droit international, arrête le déferlement des violences, rétablisse la concorde et soigne les blessures profondes que la succession des conflits a provoquées.  »
Il a lancé cet appel et à la communauté internationale et aux chefs des différentes religieux: « En ce lieu je fais donc appel à toute la communauté internationale, comme aussi à chacun des Gouvernements concernés, pour qu’ils prennent des initiatives concrètes pour la paix, et pour la défense de tous ceux qui souffrent des conséquences de la guerre et de la persécution, et qui sont contraints de laisser leurs maisons et leur patrie. Dans une lettre envoyée un peu avant Noël, j’ai personnellement voulu manifester ma proximité et assurer de ma prière toutes les communautés chrétiennes du Moyen Orient qui donnent un témoignage précieux de foi et de courage, en jouant un rôle fondamental d’artisans de paix, de réconciliation et de développement dans leurs sociétés civiles respectives. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.