Albi: axes de campagne pour S.Guiraud-Chaumeil

albi 17 dec 2013 021

Albi : Stéphanie Guiraud – les 3 axes de campagne

Stéphanie Guiraud-Chaumeil de la liste « Pour vous, Pour Albi », a, au cours d’un point-presse tenu ce mardi 17 décembre 2013, dévoilé quelques points de sa campagne pour les municipales des 23 et 30 mars 2014.
5 colistiers et 3 axes
Les axes de campagne
Stéphanie Guiraud-Chaumeil assure que son équipe ne se répandra pas en promesses à la légère. Agissant avec un bilan positif et dans la continuité des projets qu’elle a portés jusqu’à présent, elle souhaite poursuivre cette gestion avec le même sérieux et le même dynamisme. « Nous tenons et nous tiendrons nos engagements en terme de délais et en terme financiers ; d’ailleurs les investissements déployés sous les mandats précédents ont tous été autofinancés. » souligne-t-elle.
Les trois axes forts qu’elle entend développer sont les suivants :
1) Une fiscalité stabilisée : « dans un contexte de pression fiscale très forte au niveau national, nous entendons maintenir le pouvoir d’achat des familles nous ne prévoyons aucune augmentation au niveau d’Albi en 2014 et si possible en 2015 ».
2) Maintenir et développer le vivre-ensemble sur l’ensemble des domaines : associatif, sportif, culturel et social ; « à un moment où l’Etat impose 6% d’impôts supplémentaires avec les mesures récentes, nous maintiendrons le même taux de subvention pour les associations en 2014. »
3) Une politique d’investissement maintenue : « notre politique d’investissement sera poursuivie en soutien au tissu économique albigeois, pour favoriser la pérennité des emplois locaux ; cette activité économique est garante pour la ville et pour le territoire de son attractivité et de son développement. »
Les colistiers
En ce qui concerne la composition de la liste, Stéphanie Guiraud-Chaumeil avait tenu à présenter quelques-uns de ses colistiers ; on pouvait noter la présence de Michel Franques, appelé à figurer en numéro deux, Muriel Roques-Etienne, Zina Korichi-Chassin, Odile Lacaze et  Philippe Bonnecarrère. La démarche est d’avoir une représentation des différentes sensibilités sans ostracisme avec une volonté d’ouverture allant de l’UMP à la gauche humaniste en passant par le centre.
Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.