Hommage Mary Prat-Molinier

Albi : hommage à Mary Prat-Molinier : élégance, exemplarité et sens du service

Un hommage particulièrement émouvant a été rendu à Mary-Prat Molinier, ce jeudi 30 août, en la chapelle Saint-Martin. Celle qui tutoyait les anges assise à la tribune de l’orgue de la cathédrale Ste Cécile, n’avait souhaité pour son départ qu’une messe d’obsèques la plus simple qui soit. Son vœu fut respecté ; accompagné de plusieurs prêtres, le père Caminade insista sur le commandement qui innerve toute la vie chrétienne : l’amour de Dieu et du prochain synthétisée dans les paroles de l’évangéliste Luc : « Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées ». Cette notion de service fut reprise dans l’hommage lu par le fils de Mary, Philippe qui rappela les deux attitudes structurant la vie de l’organiste,  élégance et sens du service, auxquelles s’ajoutait une pincée d’humour bienveillant : « Elle a tout d’abord, en sa qualité d’organiste liturgique, consacré plus de cinquante années au service de l’église, à Carmaux, sa ville natale, pendant dix ans, puis à Albi de 1968 à 2011, toujours disponible, toujours dévouée et sans cesse à l’écoute. Ensuite, en sa qualité d’interprète, et ce depuis son premier prix de conservatoire en classe de piano à l’âge de seize ans, elle n’a eu de cesse de travailler et de se perfectionner dans un seul but : servir le beau, servir l’harmonie, pour nous guider du visible vers l’invisible ».

Eric « Desmeules : « Vous avez toujours donné l’exemple »

Eric Desmeules, organiste de l’église St Jérôme à Toulouse,   a complété cet hommage : « Au fil du temps, chère Mary, alors que la maladie vous enserrait davantage et que vous vous enfonciez dans la souffrance, je n’entendis jamais émaner une seule plainte. Dans cette montée au calvaire, quelle Dignité fut la vôtre, la vôtre et celle aussi de votre époux, toujours proche et aimant. Quand ma vie sera sur le déclin, le souvenir de votre exemple, concourant à celui de ma propre mère, me sera un appui précieux… J’ai trouvé sous la plume de Sacha Guitry, évoquant le souvenir de cet autre grand artiste que fut Claude Monet, les termes qui me semblent représenter au mieux ce que fut votre vie, chère Mary : « Vous ne donniez jamais la leçon, non, vous faisiez autrement mieux ; vous avez toujours donné l’exemple ».

Pierre-Jean ARNAUD  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *