Albi: candidats du canton 1

Albi 10 fevrier 2015 elect CG Albi 1 004

Albi : Des candidats du canton 1  se dévoilent

Au Kassiopé, à 2 pas de la maison de quartier de la Renaudié, les candidats d’union de droite et du  centre ont donné rendez-vous à la presse pour poser les premiers jalons avant que ne débute la campagne officielle des élections cantonales qui auront lieu les 22 et 29 mars 2015 : Michel Franques, (DVD), suppléant Enrico Spataro (SE), Marie-Louise At (UMP), suppléante Laurence Pujol (Modem).

 Au menu de ce galop d’essai, la déclaration d’intention qui fixe les grandes lignes de ce binôme qui a souligné les incertitudes quant aux compétences exercées par le département. Ce binôme veut combattre l’inertie qui selon lui  s’est installée au sein de ce département. Donner à Albi et à son agglomération toute leur place dans la nouvelle dynamique départementale, en considérant qu’Albi est vraiment le fer de lance du département, voilà la ligne générale soulignée par Michel Franques qui la décline en plusieurs propositions :

  • Créer de nouvelles formes de développement entre la ville d’Albi et le département en s’appuyant sur une synergie plus forte entre les deux collectivités
  • Engager de nouveaux modes de relations avec certains organismes notamment Tarn habitat pour une meilleure prise en compte des problèmes des locataires
  • Développer de nouvelles complémentarités entre urbain et rural en tenant compte de l’évolution du département.
  • Assurer une gestion rigoureuse et sérieuse : le département du Tarn est 99ème sur 99 pour sa gestion.
  • Mettre notre expérience d’élus municipaux au service du département

 « Donner du sens à notre candidature, c’est aussi miser sur la proximité, enchaîne Laurence Pujol. Aujourd’hui  mis à part quelques  habitants,  qui connaît les élus de son département ? Il s’agit de donner davantage de disponibilité et d’écoute qui sont les maîtres-mots. Il faut activer la connexion entre la ville et le Conseil général ».

Alors qu’Enrico Spattari décrit la physionomie sociale et économique du canton 1, Marie Louise At développe : «  Nous avons 2 enjeux : quelle place donner au Tarn qui sera le 5ème département de la nouvelle grande région. Ensuite,  sortir le Tarn de sa léthargie. Il s’agit de sortir le département de son trou. Avec une équipe solidaire, diverse et expérimentée, nous voulons un projet départemental, il s’agit de faire entrer la voix des albigeois au niveau du Conseil national. La fierté albigeoise doit se retrouver au niveau tarnais ».

Propos recueillis par PJ ARNAUD -10-02-2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *