Albi: le trésor de la Kt fait peau neuve

Tarn : Le trésor de la cathédrale d’Albi fait peau neuve

La Direction régionale des affaires culturelles d’Occitanie (Drac) a lancé des travaux de réfection du trésor de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi (Tarn), édifice appartenant à l’État. Les études ont été livrées par l’architecte en chef des monuments historiques (ACMH) Pierre-Yves Caillault en 2019, complétées en 2021 par Christelle Marty, scénographe. Les travaux sont engagés depuis l’automne 2021, en commençant par le gros œuvre (maçonnerie, électricité, menuiserie). Le chantier de création scénographique (création de vitrines, de mobilier muséographique, soclage) a commencé début juillet 2022.

Une évolution devenue nécessaire

La présentation du trésor posait, depuis quelques années, des problèmes portant à la fois sur la conservation et la sécurité des œuvres. La chape de chaux créée dans la salle médiévale, dans les années 1990, se dégradait sous l’action répétée du passage des visiteurs et générait un fort empoussièrement dans les vitrines, par ailleurs non étanches. L’électricité, devenue obsolète, posait des problèmes de maintenance et les vitrines ne répondaient plus aux normes de sécurité en vigueur actuellement. Début 2022, les vitrines ont été déposées et récupérées pour la plupart par un collectif de recyclage de matériel muséographique. Un dallage en terre cuite est en cours d’installation dans la salle médiévale et les vitrines commandées répondront désormais aux normes de conservation et de sûreté en vigueur. Enfin, la mise en place d’un nouveau système de sécurité incendie pour la cathédrale a été étendu à la sacristie et la chapelle d’hiver.

Une nouvelle présentation des œuvres

La réfection générale du trésor a été l’occasion de repenser la présentation des œuvres. L’orfèvrerie (appartenant à la cathédrale ou provenant de dépôts de communes) sera désormais déployée dans les vitrines de la salle médiévale, dont les niches se prêtent bien à la présentation de petits objets. Une vitrine sera dédiée au scriptorium de la cathédrale par le biais de fac-similés de quelques-uns des plus beaux manuscrits ayant appartenu au chapitre de la cathédrale. La seconde salle sera consacrée à la sculpture, en mettant en évidence les points forts de la sculpture dans le Sud-Ouest, en particulier pour la fin du Moyen Âge, avec la statuaire provenant de la cathédrale et les dépôts de Saint-Salvi d’Albi et du musée Toulouse-Lautrec. Trois vitrines murales présenteront, quant à elles, une rotation d’ornements liturgiques provenant du chapier de la cathédrale et, éventuellement, d’autres lieux de conservation dans le département pour des expositions temporaires. Enfin, des aménagements muséographiques créés pour l’occasion donneront au visiteur l’occasion, à la fois, de se reposer pour contempler les œuvres et d’approfondir ses connaissances sur les œuvres par le biais de fiches de salles ou de contenus numériques. Un dispositif compensatoire pour les personnes à mobilité réduite sera installé dans une chapelle de la cathédrale, près de l’entrée du trésor.

Budget et calendrier

1 013 440,95 € financé en intégralité par l’État, dont 730 000 euros dans le cadre de France Relance pour un calendrier prévu de novembre 2021 – décembre 2022

Maîtrise d’œuvre : Agence Pierre-Yves Caillault, ACMH Christelle Marty, scénographe

Entreprises :

Maçonnerie : Entreprise Rodriguez-Bizeul (Fontanes, Lot)

Électricité : Veelec (Quint-Fonsegrives, Haute-Garonne)

Menuiserie : Entreprise Druilhet (Baraqueville, Aveyron)

Conditionnement des œuvres : LP Art (Toulouse, Haute-Garonne), Marianne Giletti (Causse-et-Diège, Aveyron), CRPA (Gaillac, Tarn)

Agencement muséographique : Matières à penser (Auterive, Haute-Garonne)

Vitrines : Promuseum (Rosny-sur-Seine, Yvelines)

Soclage : Maud Discors (Villecresnes, Val-de-Marne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.