Albi: un herbier exceptionnel

Auch rayonnante 6 sep 2015 022

logos3laciteepiscopale logos2Albiciteepiscopale logos1mairiealbi

Albi: Un herbier de 150 ans donné à la ville et conservé à la médiathèque

source : ville d’Albi site mairie

Réalisé par Ernest Julié au XIXe siècle, un herbier a été donné à la ville d’Albi par l’Albigeoise Jeanine Guyaud-Julié qui en avait hérité il y a déjà plusieurs années. Un patrimoine exceptionnel pour sa valeur et son intérêt botanique.

C’est un magnifique herbier de près de 150 ans que Jeanine Guyaud-Julié a déposé sur la table de son salon. Elle l’a précieusement conservé pendant des dizaines d’années, mais a souhaité en janvier en faire don à la ville d’Albi afin de préserver ce patrimoine des affres du temps.
Au moment de confier l’herbier au service de la médiathèque où il sera conservé, cette Albigeoise à la retraite a tenu à rappeler qui fut l’auteur de cet ouvrage scientifique.

Ernest julié, un  médecin-vétérinaire érudit  et amoureux des plantes
Ernest Julié, son grand-oncle (le frère de son grand-père) est né en 1848 à Viterbe (Tarn) et a travaillé comme médecin-vétérinaire à Castres. Helléniste et latiniste, cet homme érudit s’était constitué une magnifique bibliothèque qui témoignait de son éclectisme et de son savoir, avec une prédilection pour les belles lettres, les langues anciennes et les ouvrages de connaissance scientifique. À l’âge de 26 ans, il se lance dans la création d’un herbier consacré à la flore locale.
Cette collecte minutieuse, commencée en 1874, s’est poursuivie au fil de ses promenades. Près de mille planches sont réalisées. L’herbier comprend aujourd’hui quatre volumes (le cinquième a disparu), dans lesquels sont recensées près de 800 plantes.

Une présentaion envisagée à la médiathèque
Il est accompagné d’un carnet de notes relatives à la botanique avec la liste des plantes présentées. Fragiles, les planches, conservées dans les réserves de la médiathèque d’Albi, viennent ainsi compléter le fonds de botanique. Une présentation est envisagée afin de montrer au public ce document rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *