Cantepau: les jeunes ont fait un avion

25 octobre 2013 Avion Cantepau (7)

Albi : les jeunes de Cantepau font un avion

25 octobre 2013 Avion Cantepau (6)

25 octobre 2013 Avion Cantepau (8) 25 octobre 2013 Avion Cantepau (5) 25 octobre 2013 Avion Cantepau (2) 25 octobre 2013 Avion Cantepau (3) 25 octobre 2013 Avion Cantepau (4) 25 octobre 2013 Avion Cantepau (1)

Dans le sillage du premier vol le 30 septembre 2012
Depuis qu’il a pris son essor au cours du vol inaugural du 30 septembre 2012, le JPM « Ville d’Albi », tout flammé d’orange, a entraîné dans son sillage lumineux une vingtaine de jeunes collégiens et lycéens enthousiastes. Réunis au sein de l’association CAJ, Construction Aéronefs Jeunes, dans la maison de quartier de Cantepau, ils ont poursuivi leur passion aéronautique autour de leur animateur, Alain Flament. Soulim, Fabien, Radouane, Eliott,Farah, Joris, Karim, Yohan, Karima, Alexandre, Saïd, Guillaume C., Rémi, Sofyane, Guillaume D. avaient déjà leur prénom gravé sur le fuselage de l’avion. Depuis cette date, Guillaume C. a intégré le lycée technique Airbus. D’autres sont inscrits en 1ère scientifique dans les lycées tarnais. Karima est devenue militaire de carrière. De nouveaux arrivants sont venus grossir l’équipe : Alain, Lucas, Médéric, Djamel et Dimitri.
Les jeunes récompensés à Vichy à l’occasion de l’Euro Fly’in RSA
Sur la lancée de cette année 2012-2013, une délégation de ces jeunes a participé au Salon du Bourget, au défilé du 14 juillet, puis à l’Euro Fly’In RSA à Vichy-Charmeil, les 20 et 21 juillet, accompagnés par le chef pilote Philippe Langlois et Bernard Debril. Les jurés nationaux ont récompensé les jeunes tarnais du prix des Jeunes constructeurs avec une maquette d’un Bréguet 14.
La cheville ouvrière : Alain Flament
En saluant la préfète Josiane Chevalier, en présence de Christine Devoisins, présidente du syndicat mixte de l’aérodrome, Alain Flament revenait sur les qualités déployées depuis le démarrage du projet par les jeunes qui ont travaillé depuis 2005 : sérieux, assiduité, régularité, respect mutuel, entraide. Au passage, il notait la contribution d’autres acteurs, Marc Trémoulière directeur de la maison de Cantepau, les pilotes et personnels techniques de l’aéroclub, dont Philippe Langlois, chef pilote et Bernard Debril, secrétaire général de l’aéroclub, sans oublier les familles dont l’accompagnement humain et culinaire a été précieux. Jean-Marie Potelle était aussi cité pour ses démarches discrètes mais efficaces. Pour ce qui est du financement, Alain Flament remerciait l’Etat, la ville d’Albi, la société Safra pour la peinture, le Crédit agricole et le magasin But. Devant Michel Sarie, président régional de l’association RSA – Réseau du Sport de l’Air, il reprenait la phrase de Georges Latécoère que rien ne semblait arrêter : « J’ai réuni mes ingénieurs ; ils m’ont dit que c’était irréalisable ; donc nous le réaliserons. » et aussi Guillaume d’Orange : « Il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre ou de réussir pour persévérer ».
La préfète : un projet exemplaire sur le plan associatif
Josiane Chevalier après avoir remercié l’aéroclub pour son accueil, souhaitait rendre hommage aux associations et à une certaine jeunesse souvent décriée : « Le Tarn est un département d’excellence, d’excellence associative. Je veux donc rendre hommage à travers ce projet aux associations ; au fait d’avoir mobilisé les personnes, sollicité les sponsors. Vous avez donné une dimension globale à ce projet et donné une image positive du quartier de Cantepau, souvent dénigré pour ses nuisances. J’insiste aussi sur les valeurs mises en avant : la solidarité intergénérationnelle, la dimension forte de lien social, notamment avec les familles.- Je m’inscris au prochain couscous ! Merci pour l’implication d’Alain Flament et de tous les encadrants, animateurs, pilotes et familles. Mon seul regret : le manque de filles ! »
Bernard Debril et Michel Sarie soulignaient l’importance du réseau des aéroclubs et de la passion partagée par tous les praticiens des sports aéronautiques. Ce que ne contredisait pas Hubert Viard, pilote arrivé le matin même de Montauban et membre de l’Association aéronautique montalbanaise des constructeurs d’aéronefs. Le mot de la fin pour Bernard Debril, pilote adroit et chanceux de l’atterrissage sur la rocade d’Albi : « Ces jeunes ont ouvert le ciel devant eux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.