Castres : voeux 2016 Pascal Bugis

Castres jeudi 22 sept 2011 091

Castres: Voeux 2016 de Pascal Bugis

 source : La semaine de Castres

La sécurité, c’est votre quotidien et, croyez le bien, le nôtre »

La Ville s’est engagée, depuis 15 ans, sous ma responsabilité, en se dotant du plus large éventail de dispositifs possible : recrutement de policiers municipaux, présence sur la voie publique, installation et développement de la vidéo-surveillance, aménagement urbains, centres de loisirs, équipements et lieux d’accueil dans les quartiers… Tout cela est nécessaire, mais – force est de constater– pas suffisant. Je l’admets car je ne suis pas, je n’ai jamais été, un adepte de la langue de bois. Je ne vais pas vous dire que tout va bien. Cela serait vous mentir, comme me mentir à moi-même.
Personne, ne peut se satisfaire, de 110 cambriolages sur la ville depuis le 1er décembre.
C’est le résultat d’une politique pénale laxiste, considérablement aggravée par les décisions du Gouvernement de ne recourir aux peines d’emprisonnement qu’à titre tout à fait exceptionnel
C’est le résultat d’une politique pénale naïve, notamment vis-à-vis des mineurs : quand ils sont, et cela arrive, retrouvés et arrêtés, ils sont immédiatement remis en liberté, la loi ne permettant pas, hormis pour des crimes gravissimes, de les sanctionner efficacement.
Les moyens que nous mettons en œuvre, tant humains que matériels, comme notre détermination, se heurtent à la loi et aux limites des compétences respectives de la police municipale et de la police nationale. Je remercie les policiers municipaux pour leur engagement.
J’entends vos demandes, à chaque réunion de quartier, je m’efforce d’y répondre, je vous invite aussi à déposer plainte, chaque fois que vous êtes victime, même si cela n’est pas toujours facile. Rien ne doit être tu. Ce n’est pas en se taisant que la situation s’arrangera. Au contraire.
En ce début d’année, je ne désespère pas d’être entendu par l’État. Et croyez-moi, il ne faut pas manquer d’optimisme.
Je ne peux pas croire, je ne veux pas me résigner à ce que tous les efforts de la Ville en ce domaine soient vains et à ce que notamment les libertés fondamentales de chaque habitant de cette ville ne soient pas davantage prises en compte par l’Etat français.

« Parmi les préoccupations que nous partageons figure la situation économique de notre bassin d’emploi. »

2015 a été une année particulièrement difficile à Castres avec la fermeture de Weir Minérals et l’annonce du plan social dans le groupe Pierre Fabre. Cela a marqué les esprits, par le nombre de salariés concernés. Dans le même temps, d’autres licenciements sont intervenus sans qu’on en entende parler, dans des entreprises de moindre envergure ou en moins grand nombre. Néanmoins c’est, je le sais, la même détresse qui touche chaque famille. L’inversion de la courbe du chômage que le Président de la République annonce pour bientôt, depuis son élection, ce n’est pas en modifiant les règles statistiques que la France y parviendra, ni que les Français retrouveront véritablement du travail. Je forme le vœu que le Gouvernement et la collectivité régionale, dont l’action économique est la compétence, s’attèlent réellement à la résorption du chômage. Il y a deux jours à peine, le grand quotidien régional titrait en pleine page « un plan Marshall pour l’emploi doté de 800 millions d’euros », reprenant l’annonce faite par Mme Delga lors de son installation à la tête du Conseil Régional, pour soutenir l’emploi dans le BTP. Acceptons-en l’augure et attendons de voir si, une nouvelle fois, l’argent public ne va pas pleuvoir sur les mêmes. Car force est de constater que tous les territoires de ce pays ne sont pas logés à la même enseigne.

« Vous ne serez donc pas surpris que, faisant ce constat, le troisième vœu que je formule ce soir soit en faveur de l’autoroute. »

L’État, permettez-moi l’expression, nous balade depuis 2010, après nous avoir purement et simplement ignorés pendant les décennies précédentes. Il y a 5 ans et demi, le 25 juin 2010 était signée la décision ministérielle d’achèvement de la mise à deux fois deux voies de l’itinéraire Castres-Toulouse par mise en concession autoroutière. En mars 2012, l’État annonçait le lancement de l’enquête d’utilité publique pour la fin de l’année 2012. 
Près de 4 ans après, nous attendons toujours. L’État prend son temps. Tous les prétextes ont été bons pour retarder ce projet : les différentes élections et la sacro-sainte période de réserve qui en réalité est très courte ; De manœuvres dilatoires en études supplémentaires et compléments d’investigation, on retarde d’autant la procédure. L’État gagne du temps sur l’autoroute Castres-Toulouse. Cela est d’autant plus incompréhensible que le choix de la concession fera porter la charge de l’investissement à une entreprise privée, et pour partie à l’agglomération de Castres-Mazamet, au Département et à la Région, qui ont tous les trois exprimé leur accord. Le 29 janvier 2015, le Préfet de Région avait solennellement réaffirmé que l’enquête publique serait lancée en fin d’année 2015. Si nous voulons une autoroute, ce n’est pas par amour du bitume. L’autoroute nous la voulons car dans la situation économique à laquelle notre pays est confrontée, les territoires qui s’en sortent sont ceux correctement reliés entre eux et à l’extérieur.L’autoroute, pour Castres-Mazamet, ce n’est ni une coquetterie ni un luxe, c’est un besoin vital.
Dans les années 70, les amis de José Bové et lui-même disaient « nous voulons vivre et travailler au pays ». 40 ans plus tard, nous voulons la même chose, pour nous et pour nos enfants.

Les projets pour 2016

« La transformation de notre Ville qui est en cours va continuer, comme nous vous l’avons promis » a lancé le maire. 2016 verra la réalisation, au 1er semestre, des travaux préparatoires à la réfection de la place Soult, « où tant de Castrais ont plaisir à se retrouver lors des événements festifs ou à faire leur marché lorsque la Place Jean Jaurès accueille les Extravadanses ou le Marché de Noël ».
Des nouveautés sont au programme également dans le quartier de la gare où la démolition des anciens bâtiments de la Sernam va être lancée, le long de l’avenue de Toulouse.
C’est le préalable à la réalisation, par la Communauté d’Agglomération du pôle multimodal de Castres. Derrière cette appellation se profile l’installation de la gare des bus à proximité de la gare SNCF et la création d’un parking, pour faciliter l’usage des transports en commun.
Le parking Sicard, aménagé provisoirement lors de la réalisation de la place Pierre Fabre va connaître en 2016 un aménagement de qualité, afin de mettre cette entrée de Ville en harmonie avec la nouvelle physionomie de l’Écusson.
Comme chaque année désormais, un programme de réfection des voiries communales et rurales a été établi. Il s’ajoutera à la troisième et dernière tranche de travaux rue Sœur Audenet, entre la rue de Bretagne et le stade Pierre-Antoine. A ce sujet, des études seront entreprises pour agrandir la tribune Rui et se conformer aux exigences de la Ligue Nationale de Rugby, en termes de places assises.
Dans le domaine du sport toujours, la réfection très attendue, du gymnase de la savonnerie à Aillot sera lancée, en concertation avec les utilisateurs. Quant aux piétons, ils ne seront pas oubliés, puisque les trottoirs très empruntés du pont Villegoudou, vont connaître une cure de jouvence, de même que la passerelle de Gourjade.
Ces travaux, auxquels s’ajouteront les interventions quotidiennes plus modestes dans les bâtiments et les espaces publics, n’ont pour autre vocation – vous l’avez sûrement compris – que d’améliorer autant que faire se peut la vie des Castraises et des Castrais, votre vie de tous les jours. Car il ne se passe pas un jour sans que nous pensions à vous et travaillons pour vous.
C’est dans cet esprit que le site internet de la Ville offrira prochainement de nouvelles possibilités dans une version au goût du jour.
Enfin, et ce n’est pas un vœu mais une annonce, les taux communaux des impôts n’augmenteront pas, une nouvelle année encore, malgré la poursuite de la réduction des dotations de l’État à la Ville. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *